Bilan des Canonniers : les extérieurs

A l’issue d’une première partie de saison aboutie (8 victoires, 4 défaites) dont nous avions dressé un premier bilan, les Canonniers se sont écroulés en seconde partie de saison (2 victoires, 5 défaites), payant des déplacements compliqués, des blessures et une certaine démobilisation des troupes. Le coach, Philippe Ory, en est même venu à prendre du recul sur l’équipe, qui est aujourd’hui entre les mains de Stéphane Frentzel. Sept matchs n’étant pas assez substantiels pour établir un bilan complet, nous vous proposons une analyse individuelle des joueurs. Nous allons commencer par les postes extérieurs : les meneurs de jeu, les arrières et les ailiers.

Etienne Ory (Meneur de jeu)

Arrivé aux Canonniers l’été dernier, le natif de Metz est revenu au bercail afin de se relancer. Touché par les blessures au cours de sa carrière, Etienne Ory commence petit à petit à retrouver son niveau et de très bonnes sensations. Il n’a certes pas disputé tous les matchs mais il y a énormément de positif dans la saison de l’ancien du Paris-Levallois et de Vichy. Lors des derniers matchs de la saison, il a même été intronisé dans le 5 majeur. Signe qu’il est proche d’être à 100% physiquement ? Le prochain exercice pour lequel le meneur a rempilé nous le dira. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion d’en discuter avec lui lors d’une interview.

Damien Jean-Joseph (Meneur de jeu)

Le meneur vétéran est l’un des cadres de l’équipe. Messin depuis de nombreuses saisons, Damien Jean-Joseph a parfaitement joué son rôle de leader vocal cette saison. Son duo avec Etienne Ory est très complémentaire, les deux joueurs pouvant se succéder à la mène et même évoluer ensemble sur le backcourt messin. Que ce soit dans le 5 majeur ou en sortie de banc, l’ancien de Charleville-Mézières apportera toujours sa défense et son leadership dans une équipe qui a été rajeunie lors de la dernière intersaison.

Matthew Lee (Arrière)

Fraîchement débarqué des États-Unis l’été dernier, les Canonniers ont tenté un pari avec Matthew Lee. N’ayant plus foulé les parquets depuis la fin de sa carrière universitaire, l’américain est parvenu à se relancer et fut le meilleur marqueur de la poule des Canonniers avec 20,17 points de moyenne. Seul bémol : le soliste s’est parfois enfermé dans un jeu individualiste, au détriment de ses coéquipiers. L’apprentissage du jeu européen n’est pas chose aisée. Si Lee veut s’établir sur le Vieux Continent, il va falloir qu’il améliore cet aspect de son jeu, sa palette au scoring étant déjà très large.

Henok Affa (Ailier)

Anciennement 6ème homme, Henok Affa a été intronisé dans le 5 majeur cette saison, au poste 3. On peut dire que le transition est réussie, Henok s’étant affirmé comme l’un des leaders défensifs des Canonniers. Il s’est également montré précieux en attaque. Avec quasiment 10 points de moyenne (9,39), celui qui a été formé comme meneur au Paris-Levallois est le 3ème meilleur scoreur de son équipe, derrière Matthew Lee et David Sainsbury Garcia. Saison réussie pour le polyvalent francilien. (Pour découvrir davantage Henok Affa, lisez ou relisez son interview réalisée en début de saison)

Mathieu Rigaux (Arrière/ailier)

Avec deux petits matchs pour 5 points de moyenne cette saison, Mathieu Rigaux aura assurément manqué à ses coéquipiers. Ne voulant prendre aucun risque, les Canonniers, en concertation avec Rigaux, ont décidé de mettre un terme rapidement à sa saison, afin de laisser du temps à leur shooter de soigner son genou. On espère qu’il sera en pleine possession de ses moyens l’an prochain, étant donné qu’il peut s’avérer être une solution plus que crédible dans la rotation de Stéphane Frentzel.

Patrice M’Bianda (Arrière/ailier)

A 37 ans, Patrice M’Bianda fait office de vétéran dans cette équipe des Canonniers. Avec Mamedy Diawara le capitaine, il est le joueur le plus âgé de l’effectif. Cela ne l’a pas empêché de rendre de fiers services à une équipe pour laquelle il a livré de nombreuses batailles. Bien que pris par son agence de communication dont nous vous avons fait découvrir les coulisses, Patrice a continué d’assurer sur le terrain. C’est aussi ça, le charme de la Nationale 2.

Rabbi Gabriel Kosi Kidi (Ailier)

Il est assurément un des jeunes joueurs les plus intéressants du club. Initialement joueur de la N3, Rabbi n’a cessé de grimper dans la rotation, en grande partie grâce à sa défense. Son envergure et ses qualités athlétiques lui confèrent un avantage dans ce domaine du jeu qui échappe à beaucoup de joueurs. Né en 1999, Rabbi est à coup sûr un grand espoir des Canonniers. Il ne serait pas surprenant de le revoir avec de belles minutes en équipe première la saison prochaine.

Retrouvez-nous dans quelques jours pour la suite et fin du bilan des Canonniers. Après les extérieurs, nous évoquerons les intérieurs.

Crédit photo : Matthieu Henkinet
Relecture: Benjamin Feller