Metz Canonniers : le bilan à mi-saison

Avec un joli bilan de 8 victoires pour 4 défaites en 12 sorties et 20 points au compteur, les Canonniers pointent à une respectable 4ème place (sur 14) de la poule D de Nationale 2. Let’s Go Metz tire pour vous le bilan de ces 12 premiers matchs et ce à quoi il faut s’attendre pour les 14 rencontres restantes.

Des débuts compliqués

Metz Canonniers - Tremblay 07092019 - Lee (6)

La saison avait pourtant parfaitement commencé pour les Canonniers. Lors d’un premier match haletant, Metz s’imposait 80-77 face à Tremblay grâce à un Matthew Lee extraordinaire auteur de 33 points pour ses débuts en Grenat.

Cette victoire n’était finalement qu’un trompe-l’œil puisque Metz se cherche encore dans le jeu. Le collectif peine à intégrer ses recrues (Lee, Nsimba, Sainsbury-Garcia), d’autres recrues ne sont pas encore opérationnelles (Rigaux, Ory)… Ce qui est normal car une alchimie ne peut se créer en un claquement de doigts. Malheureusement, la réalité du terrain rattrape vite les Grenats avec 3 revers d’affilée, dont une défaite à domicile face à Gennevilliers qui est restée en travers de la gorge des hommes de Philippe Ory.

Il faut croire que cette défaite cinglante a remobilisé l’équipe, Metz ne pouvait pas repartir dans une saison galère comme l’an passé avec un maintien arraché dans les derniers instants de la saison. Les Canonniers se déplaçaient alors à Holtzheim, leader de la Poule en Journée 4, avec la ferme intention de retrouver leur basket. Les intentions étaient là mais Metz s’inclinait dans le money time en Alsace. Toutefois, les Canonniers commençaient à trouver un peu de liant, ce qui coïncidait avec le retour à la compétition d’un certain Etienne Ory…

Canonniers - Lons le Saunier - 30112019 - Ory (2)

Les prémices de la reconquête

Metz pointe alors à un triste bilan d’une seule victoire pour 3 défaites après 4 journées de championnat, mais quelque chose s’est passé à Holtzheim. Il n’est pas commun de parler d’une défaite déclic mais force est de constater que c’est le cas ici.

Les Canonniers reçoivent alors Prissé-Mâcon pour le compte de la 5ème Journée de Nationale 2. Attendus au tournant, les Grenats ont répondu présents avec une écrasante victoire 86-58 et la démonstration d’un collectif qui commence à se trouver.

Conséquence : les Canonniers enchaînent 6 victoires d’affilée. Prissé-Mâcon, Charleville-Mézières, Dijon, Joeuf, Massy, Lons-le-Saunier… Tout le monde passe sous la griffe des Grenats. Metz s’impose avec en moyenne 16 points d’écart avec un Matthew Lee qui tourne à 24,5 points sur la période (dont une pointe à 37 unités sur le parquet de Massy) et qui s’insère de mieux en mieux dans le collectif messin. Tout va pour le mieux pour les Canonniers qui remontent au classement grâce à cette série et s’élèvent à un bilan de 7 victoires pour 3 défaites, bien plus conforme aux attentes en début de saison. L’apothéose de cette belle série étant un derby historique, aux Arènes de Metz.

Metz-Joeuf, la fête du basket lorrain

Canonniers - Joeuf - 09112019 (6)

Un contexte historique, une rivalité sportive, des supporters adverses présents en masse aux Arènes de Metz, tout sonnait juste pour fêter le basket lorrain en ce samedi 9 novembre, à condition de gagner…

Ne vous détrompez pas, si nous avons eu droit à cette belle photographie digne d’une peinture de la Renaissance, c’est bien parce que les Canonniers l’ont emporté. Cela tenait énormément à cœur à Mamedy Diawara, qui s’était confié à Let’s Go Metz avant l’événement, nous rappelant à quel point les échecs des siens ces dernières années face au rival meurthe-et-mosellan lui faisaient mal.

On peut dire que les Canonniers ont entendu l’appel de leur capitaine puisqu’ils s’imposent alors 73-66 face à Joeuf-Homécourt, devant près de 3000 personnes, record sans doute historique pour un match de basket à Metz. Cette fête magnifique est le point d’orgue de la série de victoires des Canonniers.

La douche froide en Alsace

Crédit photo : Vincent Eblinger

Toutes les belles séries ont une fin… La fin de celle-ci fut brutale. Après 6 succès d’affilée, Metz se présentait dans les meilleures conditions sur le parquet du WOSB, imposant leader, dans un choc au sommet de la Poule D de Nationale 2.

De choc, il n’y en a pas eu. Les Canonniers sont tout simplement passés à côté de leur match dans le rudimentaire gymnase d’Otterswiller. La défaite est large et cuisante (91-63) mais même dans ce genre de soirées cauchemardesques, où absolument rien ne va, le banc continuait d’encourager les 5 joueurs sur le terrain. L’état d’esprit était là, mais une réaction était attendue sur le parquet.

 

La réaction d’orgueil à la maison

Après une désillusion, une réaction est forcément attendue. Qui plus est lors du dernier match de l’année civile en championnat. Si les Canonniers voulaient passer les fêtes au chaud, il fallait battre Cambrai et avec la manière.

Et bien on peut dire que cette réaction a eu lieu ! Dans un match dominé de bout en bout, Metz s’impose 83-64 face à un adversaire accrocheur mais qui n’est jamais parvenu à passer devant dans les moments cruciaux, contraint de voir les Canonniers refaire l’écart sans cesse et garder le match sous leur contrôle. Une victoire en patron pour conclure l’année 2019 de la meilleure des manières.

 

Le point noir : les blessures

Les blessures, une malédiction qui a hanté les Canonniers la saison dernière… Si les Grenats sont relativement épargnés en cette première partie de championnat, un soldat est tombé au front.

Arrivé en provenance de Longwy (N3) cet été, Mathieu Rigaux n’aura pu disputer que deux petits matchs pour 5 points de moyenne cette saison, en raison d’une vilaine blessure au genou qui refuse de le laisser tranquille. Recruté pour son adresse à 3 points et son académie de jeu, qui vont cruellement manquer aux Canonniers, l’ailier mosellan devra ronger son frein jusqu’à la fin du championnat et espérer revenir plus fort pour le prochain exercice.

 

Si tout n’a pas été parfait, avec notamment l’intégration des recrues dans le système qui a pris du temps, on peut tout de même affirmer que cette première partie de championnat est une réussite pour Metz qui semble avoir pris le bon wagon.
Afin de continuer sur de bons rails, les Canonniers vont devoir continuer de s’appuyer sur leur maîtrise à domicile (5 victoires pour 1 seule défaite), protéger son parquet fait partie des bases dans la réussite d’une saison.
Metz devra cependant voyager mieux qu’en 2019 (3 victoires pour 3 défaites), afin de franchir encore un cap. Toutefois, ces défaites peuvent s’expliquer par leur contexte : les Canonniers ont chuté chez 2 membres top 3 (WOSB, Holtzheim) ainsi que sur le parquet de Maubeuge en Journée 2 avec une équipe encore en rodage.

Si cette 4ème place à mi-saison est déjà une belle performance, les Canonniers ne perdent pas de vue un objectif, avoué à demi-mot, qui attise les convoitises de toutes les équipes de tête : le top 2, synonyme de playoffs d’accession à la Nationale 1. Pour cela, il faudra continuer sur les mêmes bases en tenter de gommer les quelques défauts qui résident dans le jeu messin.

 

Crédit photo : Matthieu Henkinet (images taguées LGM) / Vincent Eblinger (Alsace)