Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

FC METZ

RC Lens – FC Metz : Comme dans un moulin…

Au lendemain de la lourde défaite du FC Metz face au RC Lens, la situation semble plus que préoccupante pour le club à la Croix de Lorraine. Les lacunes défensives et l’inefficacité de l’attaque, à deux mois de la coupe d’Afrique des Nations, font craindre le pire pour la suite de la saison.

Vingt-six buts encaissés en onze rencontres. Pire défense de ligue 1 et un rythme de relégable, tel est le triste constat qui s’impose. Le FC Metz a une nouvelle fois montré de graves lacunes défensives hier face au RC Lens. Et ce n’est pas le sursaut d’orgueil en seconde période face au dauphin du PSG qui a changé la donne. Quelque chose ne fonctionne plus à Metz. Depuis le début de l’année 2021, ce qui faisait la force des protégés de Frédéric Antonetti s’est transformé en aubaine pour les équipes adverses. Entrez, c’est ouvert ! Avec une moyenne de deux à trois buts encaissés par rencontre, impossible de se maintenir. Et ce n’est pas l’animation inoffensive du FC Metz qui palliera à la friabilité de la défense grenat.

Une moitié de match

Comme quasiment chaque rencontre depuis le printemps dernier, les grenats n’auront joué réellement que pendant une mi-temps. La prestation servie dans le premier acte ne mériterait aucun commentaire. Agressivité mal contrôlée, nervosité, précipitation, déchet technique. Des séquences de jeu de trois à quatre passes maximum. Et bien entendu un relâchement symptomatique dans le marquage, et une passivité chronique sur les buts lensois. Malgré l’égalisation anecdotique de Nicolas De Préville, rien ne laissait présager le moindre espoir tant le jeu proposé par les grenats fût pauvre. Difficile d’exister face à un RC Lens vif et tranchant, devant son fidèle public, lorsque vous n’êtes pas au rendez-vous physique.

Des faits de jeu… encore et toujours

Loin d’abdiquer, les grenats ont su se créer des opportunités au retour des vestiaires. Et même faire déjouer les sang et or. La sortie de Vincent Pajot, remplacé par Pape Matar Sarr, a redistribué les cartes. Le jeune prodige de Génération Foot, sans doute vexé de ne pas être titulaire, devait se racheter de son début de saison médiocre. Il le fera à la 67ème minute de jeu sur un corner de Matthieu Udol. Mais c’était sans compter sur l’extrême vigilance de monsieur Pignard et de ses assistants vidéo. Le jeune Sénégalais coupable d’avoir passé l’avant bras au dessus de l’épaule de son vis à vis et d’avoir « peut-être » touché le ballon du bras en même temps qu’il contrôlait de la tête. Les images ne permettent pas de le vérifier, mais la décision s’imposait d’elle-même pour le corps arbitral, bien pressé par le banc Lensois.

De rares motifs d’espoir

Le retour de certains joueurs cadres ont permis au FC Metz de survivre pendant quelques minutes en seconde période. On ne retiendra malheureusement que le résultat. Si Nicolas De Préville, auteur d’un but magnifique et d’une frappe sur le poteau, personnalise presqu’à lui seul les rares espoirs messins, la maladresse dans le dernier geste d’Opa Nguette ne surprend personne. Thomas Delaine, enfin sur pied, aurait pu mieux ajuster ses centres. Mais son apport offensif reste indéniable. Farid Boulaya de son côté a fait tout ce qu’il a pu. Sur quelques séquences, il a su dynamiser les transitions vers l’avant et n’a pas ménagé ses efforts. Quant à Pape Matar Sarr, il a montré plus d’allant que lors de ses dernières sorties.

Nicolas De Préville, rare motif d’espoir. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

L’issue du match aurait-elle été différente à 2-2 ? On ne le saura jamais. Mais la passivité de la défense messine en fin de rencontre et les deux buts pris dans les dix dernières minutes ne plaident pas en faveur d’un épilogue heureux. Alors quoi ? On y va tout droit ?

Saint-Etienne, match de la mort ?

Les Stéphanois réussissent l’immense exploit de faire pire que le FC Metz cette saison. Cinq points pris, cinq nuls et six défaites. Leur déplacement à Saint Symphorien samedi prochain pourrait sonner le glas pour Claude Puel. Quant aux grenats, une défaite ou même un nul, seraient synonymes d’une nouvelle désillusion et d’un retour aux heures les plus sombres.

Crédit photos : Dave Winter/FEP/Icon Sport (Image à la une) – Anthony Dibon/Icon Sport –

Écrit Par

Les derniers articles

+ DE SPORTS

Fer de lance de l’équipe masculine de Metz TT cette saison, Esteban Dorr a connu tout récemment sa première sélection en Equipe de France....

FC METZ

Le FC Metz se déplace à Nice pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1. Sur une série de trois nuls consécutifs...

+ DE SPORTS

A la veille d’un important déplacement en Alsace avec l’équipe féminine du Metz Volleyball, Mohamed El Khaoua s’est confié au micro de Let’s Go...

METZ HANDBALL

Arrivé sur les bords de la Moselle en provenance de l’Union du Pays d’Aix-Bouc à l’été 2019 pour s’occuper du centre de formation messin,...

METZ HANDBALL

La demi-centre Française Méline Nocandy va quitter Metz Handball a l’issue de la saison pour rejoindre Paris 92. Coup dur pour le club Messin....

METZ HANDBALL

Propulsée dans le groupe professionnel de Metz Handball depuis le début de la saison, Emma Tuccella vient de voir sa parenthèse dorée se refermer...

Vous aimerez aussi

FC METZ

Le FC Metz se déplace à Nice pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1. Sur une série de trois nuls consécutifs...

+ DE SPORTS

A la veille d’un important déplacement en Alsace avec l’équipe féminine du Metz Volleyball, Mohamed El Khaoua s’est confié au micro de Let’s Go...

METZ HANDBALL

Arrivé sur les bords de la Moselle en provenance de l’Union du Pays d’Aix-Bouc à l’été 2019 pour s’occuper du centre de formation messin,...

METZ HANDBALL

La demi-centre Française Méline Nocandy va quitter Metz Handball a l’issue de la saison pour rejoindre Paris 92. Coup dur pour le club Messin....