Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

INTERVIEWS

Laura Kanor : « On parle beaucoup de caractère »

Après un match face à Paris dominé de bout en bout par les Dragonnes, Laura Kanor s’est présentée à notre micro pour livrer ses impressions et se projeter sur les prochaines rencontres.

Un choc entre équipes invaincues en Ligue Butagaz Énergie était annoncé pour ce soir, finalement le score est sans appel. Que dire de ce match ?
On peut tout simplement dire qu’on a « fait le taf ». On retiendra que l’équipe de Paris a été décimée avec la blessure de Adja Ouattara ou encore la blessure de Laura Flippes, mais je pense qu’on a su rester sérieuses. Il ne fallait pas refaire les mêmes erreurs que l’an dernier ici (une victoire sur le fil 26-25, ndlr) et ça passait par de l’implication aussi bien en défense qu’en attaque.

A titre personnel, en début de deuxième mi temps il y a eu probablement le but le plus malicieux du début de saison. On peut le raconter ?
C’est un coup de Manu (rire) !
Il m’a dit « Laura reste sur le côté, tu vas la gratter » et quand j’ai vu que la pivot faisait la passe je me suis dit « c’est maintenant ! ». A partir de là, c’était parti… Manu a toujours des petits plans comme ça, il les sent et on a plus qu’à agir.

« L’objectif pour nous c’est bien sûr de faire un carton plein. »

Sans vraiment parler du résultat, Metz Handball vient de signer deux matchs de suite en quelques jours avec un jeu à 120%. Collectivement, l’équipe a trouvé son rythme de croisière ?
Je ne sais pas si on a trouvé notre rythme de croisière, mais on essaie de faire les choses bien. Si on veut reparler un peu du match contre Györ, il est perdu mais on a malgré tout la satisfaction d’avoir fait un match plein. Il y a eu des détails qui ont fait qu’elles ont gagné mais on a montré pas mal de choses. C’est quelque chose qu’on va continuer à faire, il y a une bonne dynamique et l’objectif est de rester focus.

Est ce que le match d’aujourd’hui donne des réponses sur la capacité de réaction de l’équipe et son caractère après la première défaite de la saison en Champions League ?
On parle beaucoup de caractère et de talent dans le vestiaire. On veut vraiment montrer depuis le début de la saison qu’on a une âme, un caractère particulier. Ce qui fait la différence avec l’an dernier c’est vraiment cette notion « d’ensemble », ça change vraiment les choses. Si ça commence à être remarqué, c’est que ça marche.

Le calendrier avait réservé trois matchs de suite à domicile, mais cela veut dire qu’il faut maintenant prendre la route pour jouer Kastamonou, Nantes et Celles sur Belle. Comment est ce que l’on appréhende cette série dans l’équipe ?
On va se voir beaucoup ! Vraiment beaucoup (rire).
Mais l’objectif pour nous c’est bien sûr de faire un carton plein. Dans notre tête, ce sont trois matchs à gagner, ni plus ni moins.

« Imaginez ce que ça va donner quand Orlane sera dans le groupe ! Ca va être incroyable ! »

Sur l’aile gauche il y a eu du changement cette saison. Le trio avec Maud Eva Copy et Manon Houette a laissé place à un duo avec Chloé Valentini. Qu’est ce que ça change ?
C’est très simple, il n’y a plus la peur de sauter (rire) !
Il n’y a plus ce soucis de la rotation à trois. Je me sens un peu plus légitime, il y a une notion de confiance avec le coach. Si on est à deux c’est qu’on fait ce qui est attendu de nous et il faut continuer à le faire. Je me sens bien dans cette situation.

Sur un plan plus large, le début de saison a été vécu alors qu’Orlane est en tribune. On imagine qu’elle a une opinion particulière sur ce qu’il se passe dans le jeu et les plus observateurs auront aperçu de nombreux regards complices entre vous. Comment vous vivez cette période ?
Elle revient petit à petit, elle a repris les échauffements avec nous et on la sent revenir progressivement dans le groupe. Mais c’est toujours un repère que ça soit sur le terrain ou en dehors du terrain, j’aurai toujours un regard vers elle. On sent le truc, si quelque chose ne se passe pas comme prévu on le sait et on s’aide. C’est un rapport génial.
Tout le monde a hâte qu’elle revienne. Imaginez ce que ça va donner quand Orlane sera dans le groupe ! Ca va être incroyable ! (rire)

Laura Kanor et les Dragonnes se rendront à Kastamonou en Champions League ce Dimanche à 16h, avant de rejoindre Nantes le Mercredi 03/11 en championnat.

Crédit photo : Matthieu Henkinet

Écrit Par

Messin convaincu, fanatique de sports, photographe à www.MHphoto.fr et basketteur du dimanche.

Les derniers articles

+ DE SPORTS

Fer de lance de l’équipe masculine de Metz TT cette saison, Esteban Dorr a connu tout récemment sa première sélection en Equipe de France....

FC METZ

Le FC Metz se déplace à Nice pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1. Sur une série de trois nuls consécutifs...

+ DE SPORTS

A la veille d’un important déplacement en Alsace avec l’équipe féminine du Metz Volleyball, Mohamed El Khaoua s’est confié au micro de Let’s Go...

METZ HANDBALL

Arrivé sur les bords de la Moselle en provenance de l’Union du Pays d’Aix-Bouc à l’été 2019 pour s’occuper du centre de formation messin,...

METZ HANDBALL

La demi-centre Française Méline Nocandy va quitter Metz Handball a l’issue de la saison pour rejoindre Paris 92. Coup dur pour le club Messin....

METZ HANDBALL

Propulsée dans le groupe professionnel de Metz Handball depuis le début de la saison, Emma Tuccella vient de voir sa parenthèse dorée se refermer...

Vous aimerez aussi

+ DE SPORTS

A la veille d’un important déplacement en Alsace avec l’équipe féminine du Metz Volleyball, Mohamed El Khaoua s’est confié au micro de Let’s Go...

METZ HANDBALL

Arrivé sur les bords de la Moselle en provenance de l’Union du Pays d’Aix-Bouc à l’été 2019 pour s’occuper du centre de formation messin,...

METZ HANDBALL

La demi-centre Française Méline Nocandy va quitter Metz Handball a l’issue de la saison pour rejoindre Paris 92. Coup dur pour le club Messin....

METZ HANDBALL

Propulsée dans le groupe professionnel de Metz Handball depuis le début de la saison, Emma Tuccella vient de voir sa parenthèse dorée se refermer...