Metz Handball – Paris 92 : Luciano did it again !

Privé de compétition depuis le 28 Octobre en raison du report de leur match de la 7ème journée de championnat ainsi que de sa rencontre de Champions League face à Kristiansand, Metz Handball avait fort à faire en ce 11 novembre face à Paris 92. Grâce à un but vainqueur d’Ailly Luciano en toute fin de rencontre, les Dragonnes ont fait capituler leurs adversaires, au bout du suspense, sur le score étriqué de 26-25.

Il y a des matchs plus symboliques que d’autres. Pour leur premier rdv depuis la mise en vigueur d’un nouveau confinement sur le territoire Français, le Metz Handball accueillait ce mercredi dans des Arènes à huis clos et dans une ambiance surréaliste les joueuses de Paris 92. Coachée par l’ancien responsable de la formation messine Yacine Messaoudi, l’équipe de la capitale se présentait avec pour capitaine une autre figure bien connue en Moselle : Laura Flippes. Dans le camp jaune et bleu, Melvine Deba, actuellement pensionnaire de l’infirmerie suite à une sérieuse blessure, a pu multiplier les échanges avec ses anciennes coéquipières alors qu’elles investissaient le terrain pour l’échauffement.
Attention cependant, malgré ces liens entre les deux formations les Lionnes qui sont actuellement 3èmes du championnat (4 victoires / 1 défaite), ne sont pas venues faire de la figuration en Lorraine.

Afin de contrecarrer les plans des parisiennes, Emmanuel Mayonnade a concocté un 7 de départ très traditionnel :
Sako – L.Kanor, O.Kanor, Nocandy, N’Gouan, Burgaard, Bont

Dans un contexte feutré où nous pouvons percevoir les communications des actrices du jeu, ce début de rencontre n’est toutefois pas dénué d’intensité. Orlane Kanor inscrit les 2 premiers buts de la partie pour placer les siennes en tête. Les Lionnes de Paris 92 ratent totalement leur entame et se mettent à la faute, elles sont coup sur coup sanctionnées par deux expulsions temporaires. Metz Handball mène déjà 7-2 au bout de 10 minutes de jeu, obligeant Yacine Messaoudi à stopper le jeu.

Malgré une réaction d’orgueil, sous l’impulsion d’une Laura Flippes frustrée par ce début de match, les Lionnes ne parviennent pas à se hisser au tempo imposé par les Dragonnes et sont une nouvelle fois sanctionnées par une exclusion de 2 minutes, alors qu’elles subissent durement les chocs d’une équipe messine solide physiquement, ce qui a le don d’agacer le staff parisien.

Ces arrêts de jeu répétés, bien que favorables aux Dragonnes, ont fortement haché le rythme de la partie. Mais heureusement pour Metz Handball, Louise Burgaard est omniprésente en attaque et Hatadou Sako, comme à son habitude, tient la baraque derrière malgré les missiles envoyés par Nadia Offendal sur la cage messine.

Malgré quelques imprécisions techniques, Metz Handball domine largement les débats et regagne les vestiaires sur le score confortable de 16-10.

La seconde mi-temps ne débute pas sous les meilleures hospices pour les Dragonnes, peut-être un peu endormies par ce contexte de huis-clos. Animées par de belles intentions combatives, les parisiennes recollent à 14-18 en ce 11 Novembre. Marie-Hélène Sajka maintient cependant l’avance des siennes autour des 4 buts grâce à plusieurs réussites sur jet de 7 mètres. Encore une fois impeccable, Hatadou Sako gagne ses face-à-face et redonne de l’énergie à son équipe, qui en a bien besoin en ce début de deuxième période. (19-15, 41°)
Mais Metz Handball n’y arrive décidément pas. Les tirs manqués se multiplient et Paris recolle inexorablement au score. Fort heureusement pour les Dragonnes, leurs arrières droites Marie-Hélène Sajka (une nouvelle fois sur jet de 7 mètres) et Louise Burgaard prennent leurs responsabilités pour maintenir une courte avance. (21-20, 51°)

Cependant, après avoir compté jusqu’à 6 buts de retard, Paris 92 égalise à 21-21 grâce à sa demi-centre Nadia Offendal. Le money time promet d’être intense. Astride N’Gouan et Laura Kanor donnent 2 buts d’avance aux Dragonnes, mais l’ailière messine se met ensuite à la faute et prend 2 minutes d’exclusion, offrant un but sur jet de 7 mètres à Paris 92. (23-22, 56°)
La tension est palpable aux Arènes, Paris égalise à 50 secondes de la fin du match, sur jet de 7 mètres par Nadia Offendal, encore. Emmanuel Mayonnade appelle un temps mort pour ce qui sera vraisemblablement la balle de match. (25-25, 59°)
Après un système assuré et une passe lumineuse de Méline Nocandy, Ailly Luciano se retrouve seule face à la gardienne et marque le but de la gagne à 10 secondes du buzzer grâce à un lob plein de sang froid. La dernière tentative des parisiennes sera vaine, bien repoussée par Hatadou Sako.

Au bout du suspense, Metz Handball s’impose 26-25 face à Paris 92, grâce à un nouveau but vainqueur d’Ailly Luciano, dix mois après son exploit face à Nantes. Les Dragonnes ont assuré de justesse l’essentiel après une deuxième mi-temps où elles sont passées complètement au travers.

Statistiques de la rencontre

Metz Handball : Sako (12 arrêts / 36 tirs ; 0 but / 1 tir)
Micijevic (0 but / 1 tir), N’Gouan (2/3), Nocandy (3/3), Bont (0/2), Stanko (0/2), O.Kanor (5/9), Burgaard (6/7), L.Kanor (1/2), Sajka (6/8), Luciano (1/1), Perederiy (1/1)

Paris 92 : Serdarevic (3 arrêts / 19 tirs), Gabriel (3/12)
Mazens (3 buts / 4 tirs), Flippes (8/15), Fofana (0/1), Lassource (2/4), Offendal (8/11), Dos Santos (0/1), Ouattara (2/3), Janiszewska (2/3)

Crédit photo : Matthieu Henkinet

Derniers articles

28/11/2020
28/11/2020
27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020
16/11/2020