Metz Handball – SG BBM Bietigheim : Répétition générale.

Pour cette deuxième et dernière rencontre de préparation, les dragonnes accueillaient au complexe sportif Saint Symphorien les allemandes de Bietigheim emmenées par une certaine Xenia Smits. Un rendez-vous que quelques 500 supporters privilégiés attendaient avec impatience après 6 mois de disette.

C’est non sans une certaine émotion que Metz Handball redonnait enfin le sourire à ses supporters, le temps d’un match, le dernier d’une préparation sérieusement perturbée par la pandémie. Et si le début de rencontre fût plutôt à l’avantage des défenses et des deux gardiennes, les messines ont montré d’entrée de bien belles combinaisons, poussant fréquemment les allemandes à la faute. Dominantes physiquement et incontestablement plus affûtées techniquement, les dragonnes ont rapidement pris l’ascendant sur leurs adversaires par l’intermédiaire notamment de Melvine Deba, efficace sur son côté droit, ou de Tjasa Tsanko très à l’aise dans son rôle de nouvelle demi-centre de Metz Handball. Emmanuel Mayonnade qui peut clairement compter sur un effectif homogène à quelques jours de la reprise, a rapidement fait tourner les postes et donné du temps de jeu aux remplaçantes dans une première mi-temps agréable. Et même si les allemandes ont su élever leur niveau de jeu au cours des minutes, c’est bien Metz qui menait à la pause sur le score de 16-15.

Solides en défense.
Au retour des vestiaires, les dragonnes ont à nouveau imposé leur rythme et posé bien des difficultés aux joueuses de Bietigheim. Les allemandes allaient butter sur une impressionnante Hatadou Sako entrée en jeu à la place d’Ivana Kapitanovic. L’éloquente gardienne internationale Sénégalaise a régalé et multiplié les arrêts tout en distillant avec autorité ses consignes à sa défense. Au niveau de l’attaque ce fût un peu plus compliqué et les messines ont manqué de tuer le match à de nombreuses reprises à l’image de Laura Kanor, peu en vue ce soir à l’instar de Debbie Bont. Si arrières, demi-centres et pivots ont semblé combiner avec beaucoup de fluidité, les ailières messines ont eu beaucoup de mal à se mettre en lumière. Cela n’a pas empêché les dragonnes de s’imposer sans mal 34-30 dans un match plein d’enseignements et de promesses.

De belles promesses.
Malgré quelques déchets en attaque et un manque légitime d’automatismes et de lien avec les ailes, nous avons vu de très belles choses et certaines joueuses ont déjà montré toute l’étendue de leur talent. Tjasa Tsanko avec 6 buts a survolé la rencontre et donné le tournis à la défense allemande. Autre enseignement intéressant, c’est la saine concurrence dans les buts qu’Hatadou Sako semble pouvoir apporter à Ivana Kapitanovic. S’il n’est pas surprenant que Marie-Hélène Sajka (7 buts) et Astrid N’Gouan (4 buts) aient rendu une copie plus qu’honorable, la surprise “de taille” reste la prestation XXL de la Germano-Croate Camila Micijevic. La nouvelle doublure d’Orlane Kanor au poste d’arrière gauche a impressionné par sa puissance et sa précision (5 buts) et nous a montré qu’il faudra compter sur elle cette saison.

Ça fait du bien !
Orlane Kanor, justement, nous a livré ses impressions à la fin de la rencontre et notamment sur les retrouvailles avec le public : “Ça fait du bien, on est rentré sur le terrain il y avait beaucoup de bruit malgré qu’il n’y avait pas beaucoup de monde, ils étaient contents de nous voir et nous aussi on était contentes de les retrouver !” L’ailière messine toute à la joie d’évoluer avec sa jumelle Laura Kanor, était également ravie de retrouver les terrains, “Ça fait du bien de jouer un match, on en a quand même annulé cinq et je pense que ce soir on a proposé du beau jeu.” Autres retrouvailles et pas des moindres, celles avec Xenia Smits, un fait marquant dans cette rencontre : “J’étais trop contente de la voir, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas vues. C’est mon amie en dehors du terrain mais ce soir c’était notre adversaire et on connait ses qualités !“. Lucide sur le travail qu’il reste à produire pour être encore plus performantes, Orlane a tenu à rassurer les fans sur la forme des messines malgré une préparation tronquée et perturbée par le COVID19 : “On est en jambes, on court beaucoup à l’entraînement, la préparation a été longue et on a hâte de retrouver les Arènes, et les nouvelles ont hâte de découvrir l’ambiance qu’il y règne et de voir ce que c’est réellement Metz Handball !“.

Prochain rendez-vous : le 09 septembre contre l’OGC Nice pour la reprise de la ligue Butagaz Energie !


Récit : Gérald Russello / Interview et crédit photos : Matthieu Henkinet