Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

(Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

METZ HANDBALL

Euro 2022 : pas de consolation pour les Bleues face au Monténégro

L’équipe de France de handball a chuté face au Monténégro dans le match pour la médaille de bronze à l’Euro 2022.

Il y avait de la déception vendredi sur les visages des joueuses de l’équipe de France. Après une première partie de compétition menée de main de maître, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont subi la dure loi de la Norvège en demi-finale en concédant leur première défaite de la compétition au terme d’une belle bataille mal récompensée par une déroute dans les quinze dernières minutes.
Déjà de retour sur le parquet de Ljubljana pour disputer le match pour la médaille de bronze ce dimanche, les Bleues n’avaient d’autre choix que de se ressaisir rapidement face au Monténégro. Une équipe solide, déjà battue sèchement (27-19) une semaine plus tôt malgré les assauts de Jovanka Radicevic et l’attitude discutable des supporters à Skopje.

Bras de fer à la Monténégrine

Il a fallu se libérer d’une certaine pression pour les deux équipes en début de rencontre. Malgré plusieurs pertes de balles dans les dix premières minutes, les Françaises gardaient la maitrise avec un précieux but d’avance (3-4, 10ème). La rage monténégrine se manifestait par l’intermédiaire de Jaukovic et Grbic, entretenues dans cette démarche par les nombreux supporters présents en tribunes et les Bleues devaient se résoudre à batailler pour garder leur possession d’avance. C’est finalement un tir d’Ondono, capté par Batinovic qui donnait la chance aux rouges de mener la danse (7-6, 15ème). Une situation inconfortable pour des Françaises habituées à gérer l’avance. Pavicevic offrait le break aux siennes (8-6, 16ème) mais une série de fautes contraignait les deux équipes à batailler en effectif réduit pendant quelques minutes. Malgré un but de Déborah Lassource et la grosse implication de Lucie Granier en défense, l’avance de deux buts fluctuait peu. Les Monténégrines cumulaient cependant de nouvelles suspensions de deux minutes en raison de leur légendaire jeu physique et permettaient aux tricolores de revenir à égalité (11-11, 26ème).

Après un temps mort d’Olivier Krumbholz et une séquence offensive particulièrement compliquée, Estelle Nze Minko envoyait un missile en lucarne à distance pour redonner les rênes aux siennes (11-12, 28ème). Batinovic se montrait cependant décisive dans les buts et les rouges parvenaient à rejoindre le vestiaire avec un but d’avance. Un cadeau offert par Grbic via un tir de sniper à la dernière seconde.
Score à la mi-temps : 13 – 12

(Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Une longue traversée du désert

Laura Flippes inscrivait le premier but de la seconde mi-temps après une faute grossière et non sanctionnée de Djaukovic sur Sercien Ugolin. Dans les buts français, Floriane André démarrait bien son match avec un arrêt mais Batinovic lui répondait de belle manière à deux reprises. La défense 5-1 des bleues ne parvenait pas à bloquer les offensives adverses (15-13, 35ème). Prises par la pression, les Bleues laissaient glisser de trop nombreuses situations offensives, poussant Olivier Krumbholz à poser un temps mort (16-13, 38ème)
Les principales conséquences de cet arrêt de jeu ? Un retour de Cléopatre Darleux et une défense 0-6 pour tenter de reprendre la marche en avant.
Au terme d’un nouveau bras de fer, Lucie Granier inscrivait un but de grande classe en roucoulette face à deux défenseures pour redonner de l’allant à une équipe bien terne depuis le retour des vestiaires. Orlane Kanor prenait ses responsabilités à son tour avec un jump dont elle a le secret et les bleues retrouvaient des couleurs (17-15, 42ème). Les Françaises se rendaient coupables de plusieurs fautes et le jeu devenait de plus en plus haché au fil des minutes, permettant aux Monténégrines de se reposer sur une avance de 3 buts bien stabilisée (20-17, 50ème).

Un come back inespéré

Orlane Kanor, un poteau et la suspension de Radicevic semblaient redonner une chance aux championnes olympiques mais Batinovic se dressait à nouveau face à un tir pour stopper la dynamique (20-18, 53ème). Plus promptes à se découvrir défensivement, les Bleues réalisaient plusieurs interceptions pour revenir au contact (20-19, 55ème). Malgré une interruption de jeu, Deborah Lassource remettait le match à égalité (20-20, 56ème), Estelle Nze Minko capitalisait à son tour sur la traversée du désert monténégrine pour enfin redonner un but d’avance aux siennes.
De retour à égalité après un penalty, les deux équipes s’engageaient alors dans un money time à la tension extrême. Les Monténégrines pensaient avoir gagné la partie mais une faute de Grbic dans les dernières secondes donnait l’opportunité à Grâce Zaadi d’égaliser sur penalty pour envoyer les deux équipes en prolongation. Malgré diverses perturbations liées aux supporters, la Française inscrivait le but et donnait une chance aux Bleues de conquérir la victoire en prolongation.
Score après la deuxième mi-temps : 22 – 22

(Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Terrible prolongation

Dans une ambiance extrêmement tendue, c’est le Monténégro qui a su tirer son épingle du jeu. Si on retiendra une forte tendance de l’arbitrage à sanctionner de suspensions de deux minutes toutes les joueuses venant à effleurer une Djurdjina Djaukovic prompte à la simulation, l’équipe monténégrine a finalement été récompensée de ses efforts. L’équipe de France n’a pas su imposer son jeu et en paie les frais à la fin des 70 minutes de jeu.
Score final de ce Monténégro France : 27 – 25

Malgré un match sérieux ne cachant pas d’immenses difficultés, les Bleues chutent pour la deuxième fois de cet Euro. Systématiquement sur le podium lors de toutes les dernières compétitions internationales avant cet échec, l’équipe de France de handball féminin va rapidement entamer la reconquête avec la préparation du prochain mondial, tout en gardant un œil sur un horizon de prestige : les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Les stats de la rencontre

France
Darleux (10 parades sur 33 tirs), André (2/6)
Nze Minko (4 buts sur 5 tirs), Granier (4/5), Zaadi (3/9), Flippes (3/4), Kanor (3/4), D. Lassource (3/3), Valentini (2/5), C. Lassource (1/2), Horacek (1/1), Foppa (1/2), Toublanc (0/1), Sercien Ugolin, Edwige, Ondono.

Montenegro

Batinovic (11 parades sur 30 tirs. 0/1 au tir), Rajcic (0/6)
Radicevic (6 buts sur 7 tirs), Kadovic, Jaukovic (6/12), Pletiskosic (4/4), Godec (1/1), Bulatovic, Popovic, Malovic (0/1), Corovic, Brnovic (3/3), Alivodic (2/3), Pavicevic (1/4), Kepic, Grbic (4/10).

Écrit Par

Fanatique de sports, rédacteur, photographe.

Les derniers articles

FC METZ

Désormais seules en tête du championnat de D2 Féminine, les joueuses du FC Metz se déplacent sur la pelouse du FC Nantes dimanche. Le...

FC METZ

Le FC Metz est en passe d’attirer un joli poisson dans ses filets ! En effet, la capitaine de l’équipe féminine du Sénégal, Safietou...

METZ HANDBALL

En fin de contrat avec Metz Handball, Tamara Horacek a décidé de migrer vers l’Ouest de la France pour rejoindre les Neptunes de Nantes....

FC METZ

C’est bientôt la reprise pour le FC Metz ! Découvrez le programme des Grenats avant le retour de la Ligue 2 BKT à Saint-Symphorien,...

INTERVIEWS

De retour à la compétition avec Metz Handball dans le cadre du match face à Besançon après une blessure au pied, Julie le Blevec...

METZ HANDBALL

Pour son retour à la compétition après la trêve internationale, Metz Handball recevait l’ESBF Besançon ce mercredi aux Arènes de Metz. Quoi qu’en disent...

Vous aimerez aussi

FC METZ

Désormais seules en tête du championnat de D2 Féminine, les joueuses du FC Metz se déplacent sur la pelouse du FC Nantes dimanche. Le...

METZ HANDBALL

En fin de contrat avec Metz Handball, Tamara Horacek a décidé de migrer vers l’Ouest de la France pour rejoindre les Neptunes de Nantes....

INTERVIEWS

De retour à la compétition avec Metz Handball dans le cadre du match face à Besançon après une blessure au pied, Julie le Blevec...

METZ HANDBALL

Pour son retour à la compétition après la trêve internationale, Metz Handball recevait l’ESBF Besançon ce mercredi aux Arènes de Metz. Quoi qu’en disent...