Des mouvements et des questionnements

Laura Flippes, Laura Glauser, Marion Maubon, Grâce Zaadi… La saison prochaine Metz repartira bel et bien sur de nouvelles bases. Un renouvellement qui arrive à point nommé pour des joueuses qui ont tout vécu avec Metz Handball…

Les annonces de départ s’accumulent depuis le mois de décembre. Metz n’avait peut-être pas connu ça depuis la saison 2011-2012. Mais les questionnements et les inquiétudes affluent dans les rangs des supporters. En effet, si l’aboutissement d’un cycle a été définitivement officialisé par une Grace Zaadi en partance vers Rostov, le club n’avait jusqu’alors annoncé qu’une seule recrue (Hatadou Sako appelée pour remplacer Laura Glauser).  S’ajoutent à cela des incertitudes autour de Emmanuel Mayonnade et Xenia Smits, tous deux en fin de contrat. Le club souhaite bien évidemment les préserver mais ces derniers restent très évasifs quant à leur avenir. Pas simple. De quoi craindre un affaiblissement de l’effectif messin et se contenter des seconds rôles pour les saisons à venir ? Tous savent qu’il est difficile de remplacer des filles qui ont tant apporté pendant 5-10 ans. Surtout une meneuse de jeu qui est l’une des meilleures à ce poste. Thierry Weizman le dit lui-même: “En dehors d’une joueuse qu’on a vu grandir et de la femme qu’elle est devenue, ça été une capitaine extraordinaire et quoi qu’il en soit, même si on trouve une joueuse de qualité pour lui succéder, on ne trouvera pas une capitaine de ce niveau.
Un gros vide indéniable aux cotés de Méline Nocandy qui a déjà cependant démontré toute sa capacité pour guider le jeu messin. 

Mais l’entraîneur et le président l’assurent, la future équipe restera compétitive et comptera rivaliser avec les adversaires qui croiseront sa route, une fois de plus. Une communication maîtrisée pour rassurer les observateurs à la curiosité insatiable ? Certainement mais le club a enfin apporté un élément de réponse en officialisant le recrutement de l’arrière gauche slovène Tjasa Stanko. Un renforcement de choix quand on connait l’intelligence de lecture de la jeune internationale capable d’enclencher des tirs sur la totalité de la base arrière et sa moyenne de 5 buts par match. Cette saison, elle totalise à l’heure actuelle, 41 buts en Coupes d’Europe avec Podravka Koprinivca. Elle ne sera certainement pas la nouvelle métronome du futur effectif mais son impétuosité n’est pas sans nous rappeler Ana Gros, Xenia Smits ou encore plus récemment Louise BurgaardUne chose est sûre, Metz Handball se reconstruit autour d’une nouvelle base de joueuses et fait de nouveau le pari de la jeunesse.

 

Et les Jokers médicaux ? 

Depuis le début de la saison Metz Handball accumule les pépins. Après Xenia Smits et Laura Glauser, Manon Houette s’est rajoutée à la file d’attente de l’infirmerie. Victime d’une rupture du ligament croisé, l’ailière gauche française ne reviendra pas sur les parquets avant la saison prochaine. Le club est donc parti à la recherche d’une joueuse qui pourrait remplacer l’internationale pour le restant de la saison. Vrai parcours du combattant qui s’annonce ardu à cette période de l’année. En atteste le recrutement d’une gardienne intérimaire depuis maintenant 3 mois. En conférence de presse, le président et le coach ont tenu à clarifier les évènements : sur le point d’engager une nouvelle portière il y a tout juste 72h, les partenaires du club ont décidé de faire “volte-face au dernier moment”. Selon Thierry Weizman, Metz a encore une semaine pour qualifier la joueuse en Ligue des Champions. Très complexe. 

Cependant, selon L’Equipe, le champion de France pisterait la Néerlandaise Martine Smeets pour renforcer son aile gauche bien amoindrie depuis dimanche après-midi. Affaire à suivre donc….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *