Brest Bretagne Handball – Metz Handball : première déception pour les Dragonnes

Il ne fallait pas être cardiaque ce Mercredi soir si on suivait le match opposant le Brest Bretagne Handball et le Metz Handball, les deux plus grosses équipes de Ligue Butagaz Énergie qui forment une rivalité majeure ces dernières années. Au cœur d’un calendrier surchargé pour toutes, entre championnat et Ligue des Champions, on se demandait qui allait baisser en régime en premier. D’une part, les Brestoises devaient impérativement se reprendre suite à leur match nul face à Nantes et leur défaite contre Dijon tandis que les Messines se retrouvaient face à une occasion de poursuivre leur série de victoires tout en creusant l’écart au classement du championnat.

Après 5 minutes de défenses serrées ne permettant aucun but, c’est une séquence principalement animée par les arbitres qui dynamise la première période. De nombreux avertissements, cartons jaunes et penaltys viennent déséquilibrer tour à tour les deux équipes et obligent les coachs à des ajustements tactiques permanents pour maintenir un score serré. Ce sont les Brestoises qui parviennent les premières à faire le break avec 3 buts d’avance à 11 – 8 à la faveur d’une Ana Gros qui, bien que bien connue du staff Mosellan, parvient à scorer 7 buts dans cette première mi temps. En face, c’est le collectif qui parvient à remettre l’équipe sur les rails via Perederiy, Sajka, Nocandy et surtout Zaadi par deux fois pour finir la mi temps à égalité : 15 partout.

 

 

Au retour des vestiaires, c’est un coup d’accélérateur Messin qui vient rapidement placer les Dragonnes aux commandes du matchs puisqu’au bout de 6 minutes on trouve les Mosellanes à leur tour avec trois buts d’avance. Les minutes qui suivent sont à l’image du match jusqu’alors : un échange d’amabilités à coup de buts marqués difficilement, tributaires souvent de prouesses face à des défenses rugueuses. Au cours de ces actions tendues, les Messines parviennent à étendre furtivement leur avance à 4 buts mais à la faveur d’une Slađana Pop-Lazić très présente, les Bretonnes réduisent l’écart. A dix minutes de la fin du match, les échanges se crispent un peu plus et les bras semblent plus lourds, les joueuses de Mayonnade ne mènent plus que d’un but tandis que celles de Bezeau montent en intensité, bien aidées par leur public. Globalement on sent que l’intensité de ce match a eu un impact sur la fraîcheur des joueuses et chaque équipe y va de ses erreurs de jeu et aucun écart conséquent ne semble se présenter au score. A 3 minutes de la fin, Constance Mauny vient offrir une égalisation salvatrice à Brest. Le match est relancé et à ce stade toutes les erreurs peuvent être fatales. Après un but de chaque côté, le tacticien Messin pose son temps mort pour gérer au mieux le money time, malgré cela Orlane Kanor compromet son bon match en manquant un tir clé. Quelques secondes plus tard, c’est au bord de la zone messine que le fait du match se produit. L’arbitre siffle une défense en zone aux airs de passage en force contre Jurswailly Luciano et offre un ultime jet de sept mètres aux locales. Une fois transformé par Ana Gros, il laisse le temps aux Messines de tenter une ultime attaque pour espérer l’égalisation. Dans l’urgence et la précipitation, Louise Burgaard prend sa chance et envoie la balle loin du cadre. Le banc Brestois exulte et les joueuses célèbrent leur victoire : elles viennent de faire tomber le réputé imbattable Metz Handball et reviennent à 1 point au classement grâce à un match qui aura tenu toutes ses promesses.

Score final : 29 à 28

 

Avec une première défaite cette saison, qui plus est dans un match de ce niveau, les joueuses d’Emmanuel Mayonnade n’ont pas vraiment de quoi rougir mais la déception est logique. La capitaine Grâce Zaadi l’explique d’ailleurs quelques minutes plus tard au micro de Sport en France en évoquant les quatre buts d’avance qu’il y aurait fallu faire fructifier et les erreurs qui ont coûté cher dans ce match au sommet. Paradoxalement, c’est en regardant les Brestoises que l’on réalise vraiment l’événement: les célébrations sont dignes d’une victoire de coupe, ce qui en dit long sur le statut des Messines dans ce championnat. Il s’agit en effet de la première défaite des Dragonnes à l’extérieur depuis Septembre 2015 (27-22 à Fleury), Brest reste par ailleurs la seule équipe à avoir fait tomber les jaunes et bleues depuis 2016 ( 21 – 22 en octobre 2016, 24 – 26 en finale retour 2018 et 33 – 36 en Avril 2019)
Les Dragonnes n’auront de toute façon pas le temps de se morfondre et ne devront garder que des enseignements de cette défaite puisqu’un nouveau match de Ligue des Champions les attend à domicile dès Dimanche face à la seule autre équipe à les avoir tenues en échec cette saison, via un match nul il y a dix jours : Vipers Kristiansand.

 

Statistiques du match

Metz Handball
Ivana Kapitanovic (8 arrêts sur 36 tirs)
Grâce Zaadi (8/14), Laura Flippes (1/1), Astride Ngouan (2/2), Meline Nocandy (2/2), Manon Houette (0/2), Orlane Kanor (3/6), Louise Burgaard (3/7), Marie Helene Sajka (4/6), Jurswailly Luciano (3/5), Olga Perederiy (2/2)

Brest Bretagne Handball
Agathe Quiniou (0 arrêts sur 1 tir), Sandra Toft (8 arrêts sur 32 tirs)
Constance Mauny (3/4), Alicia Toublanc (1/1), Amandine Tissier (0/1), Ana Gros (10/16), Monika Kobylinska (1/2), Kalidiatou Niakate (3/7), Sladjaa Pop Lazic (5/5), Pauletta Foppa (1/1), Pauline Coatanea (1/2), Marta Mangue (4/5)

 

Crédit photo: Matthieu Henkinet (illustration)