Un renfort de poids chez les Canonniers !

La mauvaise blague Markos Suka-Umu est désormais bien loin derrière les Canonniers de Metz. Le club messin vient de confirmer l’arrivée pour la saison prochaine de l’arrière Alexandre Karolak, natif de Metz, en provenance de Saint-Vallier en Nationale 1. Pied de nez du destin puisqu’il s’agit du club où s’est finalement engagé l’espagnol Suka-Umu.

C’est un gros coup que viennent de réaliser les Canonniers. Âgé de 25 ans, Alexandre Karolak est de retour à la maison. En effet, le jeune arrière a débuté le basket à l’ASPTT Metz , avant de s’envoler pour les équipes jeunes du SLUC Nancy. Cependant, c’est avec un autre club du Grand-Est qu’il découvre le monde professionnel : Châlons-Reims en Pro A, puis Jeep Elite.

En manque de temps de jeu à l’échelon le plus haut du basket français, Alexandre a pris la décision de s’engager à l’US Aubenas en Nationale 1 à l’été 2018 avant de rejoindre Saint-Vallier un an plus tard et enfin faire son retour au bercail. Le vice-président des Canonniers, Lionel Gocel, s’est félicité de la venue de ce joueur.

Alexandre est une super recrue pour nous. C’est un très bon joueur avec un gros Q.I. basket. Il peut également dépanner à la mène. Par ailleurs, c’est un très bon ami d’Etienne Ory. Recruter un joueur de 25 ans comme lui, qui plus est en bonne santé et opérationnel tout de suite, est une aubaine pour nous. Avec un bon coach comme Stéphane Frentzel cela ne peut donner que du positif !

Lionel Gocel par téléphone pour Let’s Go Metz

Ory-Karolak, futur duo dynamique d’un backcourt 100% messin ? L’avenir nous le dira mais nul doute que le meneur grenat a grandement joué dans la venue d’Alexandre Karolak sur les bords de la Moselle pour y remplacer l’américain Matthew Lee. Cette recrue est une nouvelle preuve de l’ambition non cachée des Canonniers, la montée en Nationale 1.

Outre l’arrivée de l’arrière d’1m92, Lionel Gocel nous confiait “que la venue d’un fort poste 4 était désormais la priorité”, après la signature de l’ailier polyvalent Idris Macouangou qui évoluera sur les postes 3 et 4. Les Canonniers auront sûrement à cœur de boucler rapidement ce dossier dans l’optique de la reprise de l’entrainement collectif dès début juillet. Si une alchimie collective doit bien sûr se créer avec les nouvelles recrues, il ne fait aucun doute que l’adaptation d’Alexandre Karolak dans sa ville sera plus facile que pour n’importe quel transfuge.

Crédit photo : Sébastien Grasset