Les vérités de Bernard Serin

Ce mardi soir le président Bernard Serin tenait une conférence de presse à Saint Symphorien, avec pour thématique officielle la fin du mercato et un premier bilan sportif. La rencontre avec les journalistes s’est rapidement mue en mise au point sur le cas Habib Diallo et les polémiques qui l’entouraient jusqu’alors.

Le président du FC Metz s’est “sacrifié pour la meute” en se présentant ce Mardi soir face à la presse alors que le club écope d’un bad buzz certain depuis 24 heures suite au transfert grenat le plus polémique des dernières années. A peine installé à sur l’estrade de la salle de presse du Stade Saint Symphorien, pleine à craquer pour l’occasion, on a senti la détermination. Presque amusé dans un premier temps de contourner l’éléphant dans la pièce, il a méthodiquement égrainé le bilan du mercato, les recrues et leur coût (14 millions d’euros), les prêts et enfin les départs et principalement celui de l’ex capitaine et goléador Messin : Habib Diallo.
Sans détour le président a évoqué la réalité du marché, dans un simili-exposé très étayé sur la “vente piston” dont la somme déclenche une autre vente, qui en déclenche une autre. Le tout pour conclure que cela ne s’est pas produit cette année, les marchés ne se sont pas enflammés selon lui.

Cette année l’amorçage de pompe n’a pas eu lieu. Le marché anglais est reste extrêmement tranquille et il y a eu peu de mouvement hormis pour des club aux budgets illimités. […] La valeur d’Habib Diallo aurait dû le destiner au marché anglais, dans des clubs qui montent de Championship en Premier League ou dans des clubs qui lutent pour le maintien. […] Les anglais sont restés dans les starting blocks, ils ont tous peur actuellement.

Malgré tout, l’homme à la tête du club depuis 2009 n’a pas tut son agacement face aux diverses rumeurs apparues sur internet ainsi que dans la presse dans son ensemble et a pris le temps de régler quelques comptes avec une certaine fermeté, tout en retraçant les coulisses du transfert de l’attaquant Sénégalais, des envies d’Angleterre à l’Allemagne…

Tout ce que vous avez pu entendre, lire sur les réseaux sociaux qui ne répondent de rien, dans une certaine presse qui raconte n’importe quoi est faux… Nous n’avons eu aucune proposition d’un club anglais, aucune !
Nous avons eu de vagues discutions, interrompues immédiatement, sur un prêt payant à 1 millions à West Bromwich Albion.
Nous n’avons eu aucune proposition de clubs Allemands. Nous savions qu’un club Allemand intéressait Habib, c’est Mayence. Mais ils fallait qu’ils vendent Mateta… Ils n’ont pas vendu Mateta, donc ils n’ont pas fait de proposition pour Habib Diallo.

Le tout avant d’en venir au détail de l’opération avec le Racing Club Strasbourg Alsace, qui a clos le feuilleton et mis le feu aux poudres.

Deux jours avant la fin du mercato, un club Français, proche de nous et en difficulté sur ses attaquants a décidé de faire un effort exceptionnel pour recruter Habib Diallo et nous nous sommes mis d’accord sur la somme évoquée de 10 millions d’euros avec des bonus selon les compétitions et de futurs transferts.
C’est inférieur à ce que nous avions budgété mais je vous rappelle que nous avons dépensé les 14 millions. Il faut bien qu’en face il y ait des transferts, sinon d’où vient l’argent ?

Des déclarations qui vont relativement à contresens de ce qui se disait sur les réseaux depuis 24 heures et que le FC Metz se devait de corriger. A fortiori quand on considère que le club a été attaqué de toute part et que les infrastructures avaient même été taguées dans la nuit de Lundi à Mardi. Interrogé sur le sujet, Bernard Serin n’a une nouvelle fois pas gardé sa langue dans sa poche.

Les conseilleurs, les donneurs de leçon ne sont pas les payeurs.
Quand on a pas la charge des fins de mois on peut dire ce qu’on veut, faire ce qu’on veut. Mais quand on est a charge d’un club on est à charge de tout. Ceux qui ne s’occupent de rien peuvent donner des leçons du matin au soir. […] Nous avons fait ce que nous avions à faire.

Les autres points évoqués

Évidement, bien qu’il ait occupé une grande partie de la conférence de presse, Habib Diallo n’a pas été le seul sujet abordé. Bernard Serin est revenu sur plusieurs cas particuliers, comme celui de Vincent Thill. qui a quitté la Lorraine pour rejoindre le Portugal. Le président a laissé transparaitre une pointe de déception en évoquant le joueur signé professionnel à 16 ans avec beaucoup d’espoirs mais dont la carrière ne s’est pas développée comme prévu.
Autre Luxembourgeois évoqué, en termes particulièrement élogieux, Laurent Jans qui a quitté Metz en fin de mercato pour rejoindre le Standard de Liège.
Toujours sous contrat avec le FC Metz, mais prêté au RFC Seraing, le jeune Georges Mikautadze a lui aussi reçu quelques louanges pour son démarrage de saison record en Belgique.
Enfin, au détour d’un premier bilan sportif entre satisfactions et frustrations, Ibrahima Niane a reçu une nouvelle fois la confiance de ses dirigeants par l’intermédiaire du président et on retiendra à ce sujet une dernière citation, pleine d’un humour qui aura contrasté avec la dureté du ton employé à propos des polémiques.

Ibrahima Niane en est à 6 match pour 6 buts. Alors ce n’est pas Mikautadze mais dans le championnat de France de Ligue 1 c’est tout de même significatif.

Retrouvez également notre bilan complet de cette période de transferts dans l’article “Let’s Go Mercato”

Avec cette conférence de presse en clôture de mercato le FC Metz s’est offert un recadrage en règle face aux polémiques de tout bord mais a surtout bel et bien lancé sa saison. Armé d’un effectif qui ne devrait plus changer avant la période des transferts hivernaux et laissant les épisodes médiatiques derrière lui il ne reste plus au club à la croix de Lorraine qu’à prouver que les choix de l’été peuvent payer sur le terrain à l’échelle d’une saison de Ligue 1.

Derniers articles

27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020
16/11/2020
14/11/2020
13/11/2020