IHF Mondial 2019 : De la joie et des larmes

Juste avant le début de la compétition, nous vous présentions le 24ème Championnat du Monde, ses enjeux et les représentants de Metz Handball. Une semaine plus tard, le tour préliminaire tire sa révérence. Entre joie, doute, persévérance et désillusion, cette compétition n’aura pas été vertueuse pour toutes nos équipes engagées…

Pays-Bas (Groupe A) : Une belle opération pour Emmanuel Mayonnade et Ekaterina Andryushina

Emmanuel Mayonnade annonçait que son équipe était loin d’être prête pour le mondial et l’abordait dans l’idée d’atteindre au moins le top 6. Mais force est de constater que nous connaissions le Manu Mayonnade en club, maintenant, nous devons faire avec ses exploits en équipe nationale. Depuis Mios, le coach messin connait ce miracle permanent, cette intelligence, ce QI handballistique hors-norme, cette rigueur qui le caractérisent tant avec sa binôme de Metz Handball, Ekaterina Andryushina. Après cette défaite anecdotique à l’entame du championnat du Monde contre la Slovénie (défaite 26-32), les Pays-Bas n’ont cessé de monter en puissance en proposant un jeu de plus en plus collectif, rapide et fluide vers l’avant jusqu’à… l’exploit contre la Norvège (victoire 30-28). Une victoire certainement annoncée après une domination sans précédent contre la Serbie mais les joueuses d’Emmanuel Mayonnade et d’Ekaterina Andryushina ont su renverser une rencontre largement à l’avantage de la Norvège (14-18 à la mi-temps). Avec toute la rage et le mental qui faisaient souvent défaut à la formation néerlandaise, les Oranjes ont fait tomber l’un des grands cadors après des années d’échec face aux mêmes adversaires (1ère victoire en 20 ans). Un changement de dimension qui n’augure rien de bon pour les futurs adversaires des Pays-Bas mais qui ouvre une voie royale vers le carré final à Lois Abbingh et ses coéquipières. Par cette 4ème victoire, l’effectif d’Emmanuel Mayonnade prend la tête du Tour Principal, seul avec 4 points. En reconstruction, cette jeune équipe devient l’une des favorites pour la course au titre et peut aller loin, très loin…

Parcours du Pays-Bas :

Pays-Bas vs Slovénie : 26/32
Angola vs Pays-Bas : 28/35
Pays-Bas vs Cuba : 51/23
Serbie vs Pays-Bas : 23/36
Pays-Bas vs Norvège : 30/28

Et la suite de la compétition ?

Avec 4 points, les Pays-Bas prennent les devants dans un groupe très difficile à manier. Le technicien girondin aura à coeur de poursuivre cette belle dynamique pour atteindre les 1/2 finales dans sa première compétition internationale. Les Oranjes croiseront la route de l’Allemagne (dimanche à 10h sur beIN SPORTS 3), du Danemark (lundi à 10h sur beIN SPORTS 3) avant de conclure par la Corée du Sud, mercredi à 7h.

France et Danemark (Groupe B) : Malheur au perdant…

La France et le Danemark de Louise Burgaard n’ont pas connu la même ascension fulgurante que les Pays-Bas et leur destin fut malheureusement lié. Les deux équipes ont traversé un chemin assez similaire malgré les débuts tonitruants du Danemark contre la faible mais non moins combattive équipe d’Australie (Résultat final : 37-12). Le même jour, la France tombait d’entrée face à la Corée du Sud. Plus que cette défaite inaugurale, ce fut la manière qui était insatisfaisante. Un jeu d’attaque aux maladresses équivoques, un manque de combativité, de lucidité, une somme d’individualités qui ne parvenait jamais à se rassembler, un plan de jeu énigmatique, une défense en sous-régime : nous assistions à la déroute d’une équipe de France méconnaissable et inquiétante. Finalement, la victoire trop simple face à l’Australie et la brillante bataille contre les Allemandes se sont transformées en arbres qui cachent la foret. Durant l’entièreté de ce premier tour, la France a perdu toute la rage qui l’habitait dans les compétitions précédentes. Ce vendredi, les Bleues affrontaient une équipe qui jouait sa survie. Comme elles. Hélas, le groupe qui est passé est celui qui montrait de l’envie, celui qui voulait continuer sa course vers les Jeux Olympiques. Pourtant, il y avait de la place pour battre un collectif qui ne comptait que sur 2 ou 3 éléments dont sa gardienne, Sandra Toft, forteresse impériale depuis le début de la compétition. Les Danoises n’étaient pas beaucoup plus fortes que les Françaises avec un bilan très mitigé et un jeu très poussif avant de rencontrer les tricolores (2 victoires, 1 nul et une défaite) mais le mental a fait défaut aux Battantes et les expédie tout droit vers une 13ème place au grand maximum. Une première pour des tenantes du titre depuis les années 70, une première pour les Bleues depuis 1990 où elles avaient terminé à la 14ème place. La pire ennemie de la France est définitivement… la France. Inconsciemment.

Résultats et statistiques :

France (4ème place) :
France vs Corée du Sud : 27/29
Brésil vs France : 19/19
France vs Australie : 46/7
Allemagne vs France : 25/27
France vs Danemark : 18/20

Méline Nocandy (5 matchs et 11 buts sur 16 en 1h37 et 15 secondes), Astride N’Gouan (5 matchs et 10/16 en 1h45 et 50 secondes), Grâce Zaadi (5 matchs et 14/23 en 2h19 et 6 secondes), Manon Houette (5 matchs et 9/15 en 2h40 et 47 secondes), Laura Flippes (5 matchs et 12/16 en 2h40 et 7 secondes), Orlane Kanor (5 matchs et 11/28 en 1h58 et 4 secondes).

Danemark (3ème place) :
Danemark vs Australie : 37/12
Corée du Sud vs Danemark : 26/26
Danemark vs Allemagne : 25/26
Danemark vs Brésil : 24/18
France vs Danemark : 18/20

Louise Burgaard (5 matchs et 12/22 en 1h24 et 52 secondes).

Et la suite de la compétition ?

Du fait de sa défaite contre l’Allemagne et de son nul face à la Corée, le Danemark n’abordera pas le tour principal de la plus simple des manières avec un tout petit point derrière la Corée du Sud (2 points), la Norvège (2 points), l’Allemagne (3 points) et les Pays-Bas (4 points). Le carré final semble bien loin et dépendra très fortement des résultats des concurrents mais le sport n’a jamais été avare en surprise. Les Danoises débuteront par la Norvège, dimanche 8 décembre à 12h30 avant de rencontrer les Pays-Bas le lendemain. Leur Main Round se finira par une confrontation face à la Serbie, le 11 décembre à 10h.

Quant à la France, elle tentera de se remobiliser pour partir de ce mondial à la meilleure place possible avec la coupe du Président. Sa 4ème place lui permet de disputer des matchs de classement de la 13ème à la 16ème place contre l’Angola, l’Argentine et la Hongrie. Elle commencera par les premières et leur redoutable gardienne Helena Sousa… Pour les courageux et vaillants supporters, le match passera sur beIN SPORTS Max 5 à 4h30.

Crédit photo : Pays-Bas (Stéphane Pillaud)/France vs Danemark (Charly Triballeau/AFP)