Metz Handball ne tombe pas dans le piège de la Team Esbjerg

Pour leur dernier match sous le maillot jaune et bleu avant une trêve internationale et un Euro incertain, les Dragonnes se sont rendues sur les terres de la Team Esbjerg pour un match de Champions League sous haute tension.

Parties de Metz en fin de semaine, les Dragonnes ont connu un voyage sans encombre, une base primordiale pour affronter une équipe qui ne manque jamais de ressources comme en témoignent les trois rencontres disputées à ce jour, toutes en 2020 : un match nul 31-31 à Metz le 09 Février, une victoire des Danoises 30-29 à Esbjerg le 08 Mars et concernant cette saison une victoire au forceps des Messines aux Arènes le 24 Octobre.
Pour cette dernière rencontre, les Dragonnes s’étaient montrées fébriles en début de deuxième mi-temps et avaient dû puiser dans leurs réserves, tandis que le stratège Emmanuel Mayonnade avait su redonner du sens au jeu lors des temps morts. Mais aujourd’hui, alors que les deux équipes bénéficient d’un classement en Champions League bien inférieur aux attentes, c’est d’une forte résistance des filles de Jesper Jensen qu’il faut se méfier puisque les Danoises ont à cœur de ne pas sombrer dans une compétition qui ne pardonne rien.

Une première mi-temps en demi teinte

C’est avec un sept de départ remanié que les Messines entament le jeu : Sako – L. Kanor – Micijevic – Stanko – Perederiy – Burgaard – Bont
Mais le fait le plus important et le plus déstabilisant ce début de match : il y a du public et des tambours en tribune, quelque chose que l’on a quasiment jamais vu cette saison en Champions League.

Le premier but est inscrit par Sonja Frey, les messines ne parviennent pas à répondre et Mette Tranborg double la mise. Malgré tout, les messines recollent au score peu de temps plus tard avec un tir puissant de la locale Louise Burgaard. Le jeu est relativement rapide et comme nous l’attendions, particulièrement accroché. Après 8 minutes de jeu les deux équipes sont dos à dos avec 5 but chacune, les Françaises peuvent prendre les devants grâce à un arrêt de Sako suivi d’un 7m décroché par Perederiy mais Marie Hélène Sajka ne trouve que le poteau.
A la 11ème minute, Hatadou Sako arrête un 7m Danois avec son visage et prend quelques secondes pour se remettre du choc, dans la foulée Camila Micijevic donne l’avantage pour la première fois aux siennes 6 – 7. Esbjerg ne parvient pas à répondre et Debbie Bont double l’avance en contre attaque. Manon Houette, de retour de blessure, fait son entrée pour un jet de 7m qu’elle convertit avant de laisser exploser sa joie.
Les messines mènent 6 à 9 et le premier temps mort est posé par Jesper Jensen à la 14ème minute.
Manon Houette est expulsée 2 minutes, la première de la partie, mais ses coéquipières tiennent bon et le score reste à l’avantage des jaunes et bleues. Mieux, dès le retour à 7, les Messines creusent l’écart à +4 : 7 à 11 à la 19ème minute.
Astride N’Gouan est à son tour expulsée pour 2 minutes et les Danoises entrevoient un retour au tableau des scores grâce à un jet de 7 mètres de Nerea Pena, la demi centre espagnole récemment recrutée par Esbjerg, avant un stop défensif et un point facilement glané dans le but laissé vide par Hatadou Sako. 9 à 11 à la 22ème minute.
Malgré cela, Orlane Kanor qui est surveillée comme le lait sur le feu depuis son entrée sur le terrain parvient à s’extirper du marquage pour redonner du sens au jeu des Dragonnes. Dans la foulée, Emmanuel Mayonnade pose son premier temps mort

“ça fait 2-3 minutes qu’on est moins bien, on ne les attrape plus !”


Au retour sur le terrain, Metz affiche un 7 quasiment “classique” avec Luciano, Sajka, Nocandy , N’Gouan, O.Kanor et Houette. Mais cela n’empêche pas Esbjerg de continuer sa remontée et d’égaliser 12 à 12. Imprécis dans son jeu, Metz encaisse un 5 -1 en quelques minutes ce qui ne pardonne pas puisque Sanna Solberg redonne l’avantage aux siennes à la 26ème minute. Emmanuel Mayonnade tente de redonner de la dynamique aux siennes en faisant revenir sur le terrain Louise Burgaard, Olga Perederiy, Camila Micijevic et Tjasa Stanko mais les filles de Jesper Jensen finissent la mi-temps très fort. 16 – 12 à la pause, suite à un triple stop défensif.

Plusieurs Messines n’ont pas su développer leur jeu et se sont montrées maladroites lors de cette première mi-temps tandis que Esbjerg a su corriger son jeu après avoir été mené pour prendre le contrôle de la rencontre.

Une deuxième mi-temps de qualité

De retour sur le terrain les Messines tentent de reprendre la marche avant. A l’issue d’une phase offensive que l’on devine dessinée au vestiaire Orlane Kanor score mais encaisse un choc sévère et quitte le terrain pour s’en remettre. Suite à cela les jaunes et bleues se montrent solidaires en défenses et malgré un nouveau but de Tranborg on sent une vraie volonté de resserrer les rangs. Les joueuses d’Esbjerg se mettent à la faute et perdent Tranborg suite à un raffut sur Louise Burgaard. Dans la foulée Méline Nocandy prend ses responsabilités et envoie avec force le ballon dans les filets. 17 à 14, 34ème minute. Ailly Luciano passe son tir “spécial”, suite à un stop défensif et Nocandy marque à nouveau. Les Messines sont de retour dans le match ! 17 à 16.

Les débuts de deuxième mi temps sont apathiques pour les Messines depuis plusieurs matchs et ce match donne enfin une meilleure tendance. On sent de l’envie et de la solidarité au sein d’un 7 hybride en comparaison aux deux équipes distinctes alignées en première période. La défense bien plus mobile donne du fil à retordre aux Danoises lors des attaques placées et provoque des pertes de balles.
Hatadou Sako se montre vocale comme à son habitude et harangue ses joueuses et cela paie, la défense est en place, le banc est debout et Laura Kanor ramène les siennes à égalité 21-21 à la 42ème minute, sur une contre attaque où elle obtient également l’exclusion temporaire de Nerea Pena. Une minute plus tard, Méline Nocandy arrache un tir forcé et redonne l’avantage aux siennes 21 à 22, puis 23.
Furieux, Jesper Jensen prend un temps mort, les siennes ont pris 6 buts et n’en ont inscrit qu’un lors des 5 dernières minutes. Au retour sur le terrain, Hatadou Sako réalise un énième arrêt et Astride N’Gouan décroche un jet de 7 mètres lors de l’action suivante. Sur le tir, Manon Houette se heurte au poteau cette fois. De l’autre côté du terrain, Louise Burgaard se met à la faute pour éviter un tir facile et Hatadou Sako ne peut pas arrêter le 7m de Nerea Pena qui inscrit son 5ème but. Ailly Luciano, très en forme des deux côtés du terrain pour son premier déplacement en Ligue des Champions depuis son retour, remet les pendules à l’heure sur l’attaque suivante.
Le match se tend évidement au fil des minutes et on retrouve l’intensité qui a caractérisé les trois rencontres précédentes avec la formation Danoise.

Esbjerg trouve souvent des failles sur le côté gauche où Sanna Solberg convertit un nouveau but. Suite à cela nous assistons à un nouveau temps mort de Jespen Jensen qui, moins en furie que lors de l’arrêt de jeu précédent, semble essayer de redonner de la logique au jeu de son équipe. 23 à 25, 21ème minute.

Frafjord se plaint d’un contact avec la défense messine, trop virulente elle écope de deux minutes et son coach encaisse un carton jaune. Il s’agit peut être du genre de séquences parfois nécessaire pour électriser une équipe dans un moment clé. Et après une action infructueuse, Emmanuel Mayonnade prend un temps mort pour aider ses joueuses et notamment Tjasa Stanko qui peinent à concrétiser leurs attaques depuis quelques minutes. Au retour… Tjasa Stanko score son premier but.
Metz semble avoir débloqué son problème offensif et mène de trois buts à quatre minutes de la fin : 25 à 28.
Les joueuses d’Esbjerg semblent commencer à douter et Marit Frafjord, seule face au but après un bon travail de son équipe, place la balle sur la barre transversale. Un virage dans le match si sur l’action suivante Orlane Kanor ne touchait pas elle aussi un poteau. Emmanuel Mayonnade prend son dernier temps mort et organise son équipe pour les dernières minutes.

“Il faut qu’on s’accroche et qu’on joue le goal-avérage, c’est important pour nous jusqu’au bout.”

Les joueuses Danoises n’y croient plus à une minute de la fin et trouvent Hatadou Sako sur leur chemin à l’issue d’une action faiblarde. Le score n’évolue plus : 25 – 28 et les Danoises s’inclinent après avoir craqué lors d’une deuxième mi temps sans équivoque : 9 à 16.

C’est donc à l’issue d’un match solidement disputé que les Messines décrochent leur première victoire à l’extérieur en Champions League de la saison. Au milieu des nombreux reports, les Dragonnes peuvent redresser la tête et contempler avec un peu plus d’espoir la poursuite de la compétition en se rapprochant des deux premières places du groupe, synonymes de qualification directe pour les quarts de finale.

Les Dragonnes à retenir lors de ce match sont incontestablement Louise Burgaard, Méline Nocandy et Ailly Luciano.
La première s’est montrée précieuse pour ce retour au pays, avec une omniprésence sur le terrain et termine meilleure buteuse de Metz avec 6 buts inscrits en 10 tentatives. La seconde a été un véritable détonateur en début de deuxième période, en permettant aux Messines de reprendre les devants, au gré d’un 5/5 au tir, elle a redonné des couleurs au jeu jaune et bleu. Enfin Ailly Luciano, en grande forme, a été précieuse dans les moments clé, à l’origine de plusieurs stops défensifs et d’interceptions sur son côté, elle a également converti efficacement face au but Danois et signe un 4/5.

Les statistiques

Metz Handball
Sako (12 arrêts sur 38 tirs)
Burgaard (6 buts / 10 tirs), Bont (3/3), Perederiy (2/2), Micijevic (1/3), O. Kanor (3/6), Sanko (1/4), Sajka (0/3), Luciano (4/5), Nocandy (5/5), Houette (1/2), L. Kanor (1/2), N’Gouan (1/1)

Team Esbjerg
Poulsen (5 arrêts sur 27 tirs), Granlund (0/6)
Tranborg (5buts / 7 tirs), Frey (3/8), Jacobsen (3/6), Pena (5/7), Solberg (4/4), Breistol (2/4), Frafjord (2/3), Ingstad (1/3), Nielsen (0/1)

Crédit photo : Matthieu Henkinet (archives du match du 24/10/2020)

Derniers articles

28/11/2020
28/11/2020
27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020
16/11/2020