Les clés du match contre le LOSC


Le FC Metz se déplace dans les conditions que nous connaissons à Lille ce samedi. Après le décevant match nul à domicile contre Montpellier la semaine dernière, il faut gratter des points sur la pelouse du dauphin 2018-2019. Où en est le LOSC ? et comment le FC Metz va évoluer face aux hommes de Galtier?

La situation Lilloise

La défaite subie au Vélodrome le week-end dernier confirme que l’équipe Lilloise a très peu de marge cette année d’autant plus avec une compétition supplémentaire à jouer et non des moindres : la Champions League. La dynamique n’est pas au beau fixe, néanmoins Lille n’a jamais perdu à domicile en championnat cette saison. Contrairement à l’année dernière, l’équipe de Galtier a plus de mal à l’extérieur. Mais revenons au match de samedi qui se déroulera bien au stade Pierre Tranding Mauroy.


Galtier a fait évoluer son schéma après le mercato d’été en posant un 3-4-3 offensif. Le LOSC possède une charnière athlétique: ses deux joueurs de couloir participent au jeu mais ce sont des défenseurs de formation. Devant, il y a du diamant brut: Osimhen meilleur buteur du club, qui, je vous le rappelle, a été muselé cet été par … Cabit à Homécourt quand il était encore à Charleroi. Bref poursuivons, donc Osimhen est accompagné par Ikoné le néo-international français et Yazici international turc qui commence à prendre ses marques dans notre championnat avec une qualité pied gauche très intéressante.
André et Soumaré au milieu sont indéboulonnables, chacun son rôle : André, le gaucher raffiné, avec des passes qui cassent les lignes et qui se projette dans un rôle de numéro 10 et Soumaré le roc défensif, difficile à bouger. En ce qui concerne les deux pistons, Celik et Reinildo ou bien encore Bradaric, bien qu’on sente que ce rôle n’est pas leur poste de prédilection dans ce système. Très souvent, l’équipe est en déséquilibre et la défense lilloise à découvert. Quelques chiffres : Lille a encaissé 13 buts en 12 journées, ce n’est plus le LOSC hermétique de la saison dernière…

Les points faibles

Le rythme : les lillois ont joué en semaine à Valence pour une défaite 1-4 au Mestalla et au delà du score, les dogues ont pris 4 buts dans le dernier quart d’heure du match. Galtier se repose sur le même 11 de départ depuis le début de la saison, seulement les postes offensifs alternent. De plus, dans ce système, les deux milieux axiaux doivent cumuler plusieurs rôles : organisateur, récupérateur, couverture des ailiers etc.. et sans rotation ça risque d’être compliqué et de coincer un moment sur le plan physique.
En situation de perte de balle, les deux pistons du système lillois ne sont pas coordonnés et très souvent un déséquilibre au milieu est constaté. Sur les 13 buts encaissés, une majorité vient d’une contre-attaque adverse.
Les deux lignes milieu – attaque sont souvent sans liant. Sans numéro 10, il faut que le bloc équipe soit compact pour compenser ce manque. Yazici pourrait avoir ce rôle en rentrant à l’intérieur avec son pied gauche.

Quel FC Metz version LGM ?


Alors voici la liste (assez incroyable) des joueurs absents pour ce week-end : N’doram, Cabit, Sunzu, Boye, Delaine. On va donc avoir dans le groupe des joueurs surtout habitués à la réserve.
Et surtout un gros problème sur le coté gauche avec Cabit et Delaine absents. On aurait donc Udol, le seul disponible, car pour moi le jeune Akpa n’est même pas envisageable pour ce type de match. Toutefois, Udol ne parait pas convaincant dans ce rôle là, on l’a bien vu contre Brest. D’accord il été à l’aise offensivement mais contre Lille, ce qu’on va regarder, c’est la rigueur défensive et physiquement ça va être compliqué. On fait quoi ? défense à 3, on va prendre l’eau face à 3 attaquants, à 5 pourquoi pas ?

Version Hogon Classiq’ : 4-1-2-1-2

Ça serait un suicide de garder cette composition avec les joueurs disponibles, mais pourquoi pas, continuons avec les choix douteux de Montpellier. L’indéboulonnable Nguettinho devant avec Diallo, ce milieu à 4 avec Maiga toujours dans ce rôle hybride. Avec en 6 Angban qui a du mal à être performant seul devant la défense. Retour de Cohade dans un rôle qu’il connait bien et Traoré en électron libre derrière les attaquants.


Alors derrière, opération porte ouverte, titularisation de Udol et qui ont 0 minute en Ligue 1 cette saison. Udol, ça a été naïf dans l’aspect défensif contre Brest en Coupe de la Ligue et là il devra se coltiner un des trois devant : Yazici, Ikoné,Osimhen ou bien Loïc Rémy c’est quand même un autre calibre que Cardona qui lui a mis le feu en seconde mi temps. A mon avis, c’est plus que bancal comme composition.

La LGM Provocation 3-4-3


Alors oui, c’est vraiment osé, mais on ne voit que cette animation pour poser des problèmes à l’adversaire du soir avec deux thèmes clés : Densité et Transition rapide.
En défense, avec une organisation à 5 quand on n’a pas le ballon, qui permettra de contenir les 3 attaquants Lillois. Au niveau des titularisations, on décide de plancher sur une défense axiale à 3 pour protéger l’axe en priorité et garder sur les cotés une sortie de balle correcte avec Centonze et Udol en pistons défensifs. Pourquoi Angban derrière ? L’homme qui valait 6 millions n’a jamais été très performant au milieu, donc pourquoi pas derrière avec son gabarit? Il a toutes les qualités d’un central: vitesse moyenne et relance correcte. C’est toujours mieux que Sunzu ou Boye, vraiment.
Alors Peugnet, obligé de le caser, gaucher, bonne relance et il possède, lui aussi, toutes les qualités pour être un bon central. Alors d’accord, contre Lille c’est peut être le griller, mais on le fait jouer quand alors ? A notre humble avis le club ne sera jamais sur une dynamique de 4 victoires cette saison et donc dans le confort nécessaire pour tester des jeunes. Si on suit la logique, aucun jeune de la formation n’aura sa chance donc ? On se rapproche du raisonnement de la direction actuelle, bien vu les gars.
Au milieu, le retour du père prodige : Cohade. C’est dans ces moments qu’on a besoin de lui sur le terrain, son état d’esprit pour ce match difficile sera un atout. Il aurait déjà dû l’être à l’heure de jeu contre Montpellier mais bon…
Devant Ambrose, à la place du fils caché de Hognon et Traoré à droite. Traoré c’est un risque car sur le repli défensif on ne sait pas ce que ça vaut mais par sa qualité de passe, il peut trouver Diallo pour son 10ème but de la saison.

Le plan de jeu

L’idée est de rester à 5 derrière. Scandaleux? Quoi quel scandale? Je vous rappelle qu’on vient à Lille pour arracher le match nul et être cohérent. Laisser à Lille le ballon et remonter le bloc dès que les lillois franchissent la ligne médiane ballon au pied et là on repart sur une animation à 3 avec les pistons qui vont chercher le porteur du ballon, pareil avec nos deux milieux centraux.
A la récupération du ballon, vite se projeter vers l’avant et profiter des espaces laissés dans le dos des deux pistons lillois. Ce système est calqué sur le système lillois, pour permettre une meilleure densité sur le porteur et accentuer les faiblesses adverses en laissant, volontairement, les latéraux lillois monter jusqu’à la ligne médiane et donc en profiter pour récupérer ces espaces. Bien évidemment, pour mettre en difficulté ces dogues, ces transitions devront être rapides et pleine d’intensité.
Ce déplacement est un peu un saut dans l’inconnu, malgré les résultats en dent de scie, une équipe et un collectif se sont dégagés des précédentes rencontres et quelques certitudes ont commencé à émerger. Toutefois, l’évènement extra-sportif de dimanche dernier laisse encore planer quelques doutes.