Bernard Laporte en visite au RC Metz Moselle

Il y avait une effervescence un peu particulière du côté des locaux du RC Metz Moselle ce Mardi 11 Février. En effet, pour valoriser ses installations et son savoir faire en matière de formation le club recevait la visite du président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte.

Ce sont de nombreux officiels qui étaient réunis au club house du RC Metz ce mardi. Pour y accueillir un invité remarquable en la personne de Bernard Laporte, le président de la Fédération Française de Rugby. La présence d’un tel représentant de la Fédération dans le Grand Est n’a rien d’anodin, le déplacement a été organisé pour lui permettre de visiter les installations du club Messin, son centre d’entrainement et ceux qui en sont pensionnaires.

 

Une formation en plein essor

Le RC Metz tire à juste titre beaucoup de fierté dans sa formation. Ces dernières années, 38 joueurs passés à un moment ou un autre sous le giron de la formation Messine ont foulé les terrains de Top 14, Pro D2 ou Fédérale 1. Un nombre impressionnant si on considère le manque de représentation de ce sport dans cette partie de la France.

Depuis 2003, en lien avec des écoles du secteur, le RCMM propose des sections Sport Étude du collège au lycée ainsi que des parcours post bac. A travers ces voies, les jeunes visent une double excellence, à la fois sportive mais aussi scolaire, qui leur permettra un épanouissement qu’ils fassent carrière dans le rugby ou comme citoyens. Cette structuration est labellisée aussi bien par la Fédération que par voie ministérielle et permet au club de hisser haut le pavillon des structures formatrices, la base de toute réussite sportive.
Aujourd’hui, ce sont les installations qui sont en cours de labellisation et alors que l’officialisation ne saurait tarder, cela permettra d’ancrer un peu plus l’institution dans un paysage sportif local souvent brouillé par la multitude de pratiques de haut niveau.

Un président qui ne laisse pas indifférent

Bernard Laporte n’est pas un personnage qui laisse indifférent dans le milieu du rugby Français. Aimé de certains, conspué par d’autres. Son parcours depuis la fin de sa carrière de joueur à quoi qu’il en soit tout ce qu’il faut pour attirer les regards. D’entraîneur à sélectionneur national, de secrétaire d’état à manager, de président de la fédération à homme d’affaire; du haut de ses 55 ans il semble avoir déjà eu mille vies en Ovalie. Bien qu’il se défende de briguer quoi que ce soit actuellement car “trop occupé à honorer les promesses faites aux clubs”, le dirigeant n’a pas fini de diriger et a récemment été élu vice président du Comité des Six Nations et a désormais le regard porté vers la vice présidence du World Rugby. De plus, peu de doutes persistent concernant les prochaines élections de la FFR qui ne devraient pas se faire sans lui.

Peu épargné par les affaires et les controverses au fil des années, il s’est évidement présenté en Moselle sous la forme la plus simple du président de fédération qu’il est, avide de comprendre au plus près du terrain les tenants et les aboutissants d’un club de province qui donne le meilleur de lui même.

Ce n’est pas parce que le rugby n’est pas majeur dans la région que l’on ne doit pas le valoriser.

Bernard Laporte à Metz le 11/02/2020

La vérité du terrain

Une fois la présentation des différentes structures effectuée par Geoffrey Philippe, tous ont pris le chemin des terrains où se tenaient deux entraînements simultanément. L’occasion de constater la bonne tenue des lieux en assistant à quelques séquences de jeu sous un beau soleil mais surtout de faire connaissance avec les entraîneurs et leurs équipes.

Pour cette après midi particulière, le RC Metz a su faire les choses bien, sans pour autant en faire trop. Pas de fioritures malvenues, ni de convenances trop appuyées, les grands discours sont restés au placard pour faire place à des instants d’échanges francs entre les différents acteurs présents. Le tout dans la plus belle tradition du rugby. Après quelques pauses “photo”, le président de la fédération s’est même offert le luxe de s’attarder sur l’entraînement des plus jeunes, un groupe mixte dirigé par Mathieu Raynal. Ce dernier fait office de coach la semaine mais oeuvre également en tant que figure de proue de la dynamique Messine les weekend en qualité de troisième ligne de l’équipe de Fédérale 3.

Ce Mardi, le rugby Messin a su se montrer sous son meilleur jour. Dans un climat amical et propice aux échanges, ses représentants ont pu donner un peu plus de brillant à des installations en cours de labellisation et à une formation qui continue de faire ses preuves. Et alors que l’équipe première persévère dans sa quête de montée en Fédérale 2, il ne fait pas de doute que le rugby a de beaux jours devant lui, même lorsqu’il s’éloigne du sud de la France. Bernard Laporte fait probablement désormais partie des convaincus…

Crédit photo : Matthieu Henkinet