Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

FC METZ

Parole Adverse : Stade de Reims – FC Metz

Duel d’équipes du “ventre mou” ce dimanche pour la 33ème journée, le FC Metz se déplacera en Champagne avec l’objectif de bien finir la saison. Toujours en ayant cette barre des 50 points en tête, les lorrains devront faire face au champion des matchs nuls, le Stade de Reims. Pour ce match qui aura de fortes chances d’être soporifique nous laissons la parole à @Rheims_.

Salut ! Peux-tu te présenter ? Pourquoi es-tu devenu supporter rémois ?
Je m’appelle Cyrille, j’ai 27 ans. Je suis lorrain de naissance. J’habite à Reims depuis 2000 et c’est à ce moment que j’ai commencé à m’intéresser au club. Le Stade de Reims était en division amateur à cette période. Mon premier match que j’ai été voir dans un stade était justement un match du Stade de Reims. J’ai tout de suite accroché à ce club d’une part par ses valeurs et son histoire, d’autre part par le fait que ce soit le club de ma ville. Une ville que j’aime.

Récemment vous avez eu deux anciens messins dans vos rangs, Métanire et Carrasso, qu’est-ce qui te manque le plus, les centres trop longs du « Tuss » ou les mains joyeuses de Johann ?
Métanire, incontestablement. Il a plutôt réussi son passage à Reims. Il a été un joueur clé lors de notre remontée en L1, il avait disputé pratiquement tous les matchs de Ligue 2. Certes, ses centres étaient pas fameux, mais il apportait toujours offensivement. Quant à Carrasso, son passage à Reims était mitigé. Il commettait beaucoup trop d’erreurs, impossible d’avoir de l’ambition avec un gardien comme ça. Il a d’ailleurs perdu sa place de titulaire au profit d’Edouard Mendy, qui est désormais à Chelsea.

Toujours dans la catégorie ancien, quel souvenir tu as de Franck Signorino et de ses magnifiques Kipsta ?
Il devait être l’un des rares joueurs professionnels à jouer avec des Kipsta (rire). J’en garde un souvenir mi-figue mi-raisin. Il faisait le taf derrière mais offensivement, c’était tout de même très compliqué.

Quoi qu’on en dise vous avez joué l’Europe cette saison, mais… est-ce que la ligue Europa ce n’est pas que pour les bourgeois ?

Hélas oui. On le voit saison après saison. Un club qui n’a pas l’habitude d’aller en Coupe d’Europe ou qui n’est pas prêt pour la jouer se vautre régulièrement dans cette compétition. C’est compliqué pour un petit club de gérer à la fois la Ligue Europa et championnat. On l’a vu avec Reims cette saison. On avait pris seulement 2 points en 7 matchs pendant notre parcours européen. Les joueurs se mettent trop la pression et sont rapidement fatigués avec l’enchaînement des matchs. Cependant, perdre contre des clubs avec un budget inférieur à 10-15M d’euros, c’est impardonnable. Je m’en remets d’ailleurs toujours pas de notre élimination face à Fehervar.

Il y a la mode du changement de logo, ils deviennent plus « modernes » et simples, Reims en a fait les frais, que penses-tu de ces énormes bouses ?
Simplifier les logos devient un effet de mode à but commercial. Au début, j’ai eu beaucoup de mal avec notre nouveau logo. Je le trouvais laid et ne faisait pas vraiment logo d’un club de football. Puis, avec le temps, j’ai commencé à m’y habituer et à l’apprécier. Je me dis que finalement, il n’est pas si mal, surtout quand on voit les nouveaux logos de l’Inter Milan ou de Sedan qui sont absolument catastrophiques.

On parle de “Derby de l’Est” entre Metz et Strasbourg, mais pourquoi pas entre Metz et Reims ? Vous considérez-vous comme plus civilisés que les mangeurs de bretzels ?
Bien sûr que nous le sommes ! Nous sommes assez tranquilles à Reims, nous ne cherchons pas à créer des rivalités contre d’autres clubs, même ceux qui sont pas loin de nous géographiquement. On a aucune animosité envers Metz, Nancy ou Strasbourg. Bien que nous soyons dans la même région qu’eux désormais, nos rivaux restent Reims Sainte-Anne, Sedan et à un degré moindre, Troyes. Je trouve d’ailleurs que la région Grand Est a de la chance d’avoir le FC Metz et le Stade de Reims car ce sont deux clubs ambitieux qui ont un vrai projet de formation, post-formation et développement de joueurs.

Ça fait quoi d’avoir perdu contre une équipe entraînée par Vincent Hognon ?
Que ce soit le FC Metz de Vincent Hognon ou non, on a toujours eu du mal contre vous, notamment en Ligue 1. Vous devenez peu à peu l’une de nos bêtes noires. Quant à la défaite en début de saison, on était encore dans la période où on prenait aucun point en championnat parce qu’on avait la Ligue Europa en tête. Le scénario du match est dur parce qu’on avait fait un très bon début de match, votre premier but contre le cours du jeu a changé la physionomie du match puis le rouge de Munetsi a fini par vous rendre le match plus facile, bien que vous ne marquez qu’en fin de match.

Qu’est-ce que t’inspire le FC Metz ?
C’est avant tout un très bon club français. Pour moi, Metz rime avec Ligue 1. C’était regrettable de voir le club faire l’ascenseur pendant des années. Le club a l’air d’avoir trouvé une vraie stabilité et un vrai projet, je le vois se pérenniser de longues années en Ligue 1. De plus, Metz a sorti des grands noms du football (Mané, Pirès, Pjanic etc), c’est un très bon club pour la formation et post-formation. Le partenariat avec Génération Foot est une excellente chose pour le FC Metz, chaque année vous récupérez des pépites qui éblouissent la L1 (puis l’Europe) et qui permettent au club de se maintenir tranquillement.

Lequel de nos attaquants redoutes-tu le plus ? Tu as le droit de répondre “aucun” ou un joueur blessé.
Farid Boulaya. Il marche sur l’eau cette saison. Quel régal de le voir sur un terrain. Il a une très bonne vision du jeu, une grosse qualité de dribble et de passe. Il peut faire mal à tout moment. Ce serait une excellente nouvelle pour vous s’il reste à Metz la saison prochaine. Sinon, côté absents, Ibrahima Niane m’avait beaucoup impressionné en début de saison. Dommage qu’il ait été blessé durant une très grosse partie de saison car je le voyais bien faire une saison à 15 buts minimum.

Un petit prono ?
Les matchs de Reims cette saison sont régulièrement des purges. On ne voit pas beaucoup de buts lors des derniers matchs. Je vois donc un petit 0-0 entre deux équipes qui se voient déjà en vacances.

Avatar
Écrit Par

Les derniers articles

FC METZ

Le FC Metz pourrait tenir sa première recrue pour la saison 2021-2022. Il s’agit de Lenny Joseph, 20 ans, attaquant du Puy Foot 43...

METZ HANDBALL

Ce Mercredi, les joueuses de Metz Handball ont poursuivi leur bonne série en signant face aux Nantes Atlantique Handball leur 3ème victoire de rang....

METZ HANDBALL

Opposé ce mercredi à Nantes dans un match en retard de la 2ème journée des playoffs de Ligue Butagaz Energie, Metz Handball s’est brillamment...

METZ HANDBALL

15 ans et 21 titres avec Metz Handball, Nina Kanto revient au sein du club mosellan pour entraîner et former les moins de 17...

FC METZ

Tout comme son homologue William Mikelbrencis appelé en Equipe de France U17, le jeune défenseur grenat a lui été convoqué avec la sélection française...

FC METZ

Récemment passé professionnel, le jeune défenseur est convoqué en équipe de France U17. Il n’a pas eu l’occasion de la porter qu’il troque déjà...

Vous aimerez aussi

FC METZ

Après une semaine de trêve soporifique, le FC Metz effectuera un retour à la compétition compliqué puisque l’adversaire n’est autre que la meilleure équipe...

FC METZ

Focus sur la formation et la pré-formation avec ce long entretien avec Bertrand Antoine. Au club depuis 2007, Bertrand Antoine revient sur son parcours,...

FC METZ

Ils sont seulement cinq messins à avoir été autorisés à prendre l’avion pour rejoindre leur sélection nationale, quarantaine oblige… Let’s Go Metz vous dresse...

FC METZ

Après un premier numéro de “Que sont-ils devenus ?” dédié aux joueurs offensifs, nous vous proposons un nouvel épisode de cette série, spécial gardiens....