Metz Handball – ESBF : les arènes en feu !

À l’occasion du troisième match de ligue Butagaz Energie, les dragonnes de Metz recevaient leurs éternelles rivales de Besançon pour un classique du championnat de France qui a tenu toutes ses promesses.

Les Arènes étaient relativement bien remplies hier soir, malgré la crise sanitaire, pour la réception des quadruples championnes de France de l’Entente Sportive de Besançon. On se serait presque cru, l’espace d’un instant, de retour dans le monde d’avant, lorsque Messines et Bisontines s’affrontaient sous les clameurs d’une salle à guichets fermés. Seulement voilà, il fallait se contenter d’un peu moins de deux mille aficionados hier pour cette troisième joute dans un championnat où Brest et Metz jouent déjà des coudes.
Le sept de départ concocté par Emmanuel Mayonnade :
Ivana Kapitanovic / Orlane Kanor / Louise Burgaard / Tjasa Stanko / Olga Perederiy / Laura Kanor / Melvine Deba.

1ère mi-temps :
La rencontre démarre sur un rythme très soutenu et Olga Perederiy reprend là où elle s’était arrêtée dimanche en ligue des champions (11 buts contre Bietigheim) et inscrit un doublé en moins de trois minutes. Grâce à une Ivana Kapitanovic on fire et une Orlane Kanor impitoyable, les dragonnes prennent très rapidement les devants et à dix minutes de jeu, les jaunes et bleues mènent 7-5 face à une équipe de Besançon maladroite en attaque. Melvine Deba veut participer à la fête et inscrit elle aussi son doublé. Au quart d’heure de jeu c’est la jeune Emma Jacques qui s’illustre avec un tir hypersonique dont elle a le secret. Le match est agréable et très disputé, les bisontines reviennent à plusieurs reprises au score, mais ce sont bien les messines qui dirigent les débats. Maud Eva Copy amène le score à + 4 à la 22ème minute de jeu (13-9). Les visiteuses profitent des dernières minutes avant la pause pour attaquer à sept mais n’arrivent pas contourner la défense messine et Debbie Bont part inscrire son but avant qu’Ivana Kapitanovic n’enfonce le clou quelques secondes plus tard sur un tir audacieux dans la cage laissée vide par sa vis à vis Sakura Hauge. Score à la pause 18-13. La gardienne Croate de Metz Handball est très clairement l’attraction de cette première partie de soirée avec un convainquant 9/22.

2ème mi-temps :
Au retour des vestiaires, Ivana Kapitanovic améliore encore un peu ses stats alors que Maud Eva Copy est exclue temporairement après avoir inscrit deux buts coup sur coup. Mais même en infériorité numérique, les messines arrivent tout de même à scorer par deux fois, par Orlane Kanor et Debbie Bont. A 22-15 c’est au tour d’Orlane Kanor de se faire exclure, mais là encore Olga Perederiy arrive à marquer. Les bisontines s’accrochent désespérément au score et à 24-18 l’autre gardienne phénomène des dragonnes, Hatadou Sako, entre alors en jeu le temps d’un jet de sept mètres dont elle sort victorieuse. Rien ne semble pouvoir ébranler la supériorité physique et tactique des protégées d’Emmanuel Mayonnade. 27-20 à quinze minutes du terme de la rencontre et la défense des jaunes et bleues s’intensifie encore et l’écart passe à + 10 après le deuxième but d’Ivana Kapitanovic, sans contestation l’une des dragonnes du match. Pourtant les bisontines ont du cœur et donnent tout ce qu’elles ont mais elles ne reviendront plus. Score final 37-31. Next !

Ivana masterclass !
Si certains l’ont sentie moins en réussite voire même un peu en dessous lors des premiers matchs, la gardienne Croate a rappelé à tout le public et en l’espace d’une mi-temps, qu’elle était toujours aussi concernée et talentueuse. Avec un impressionnant 40% d’arrêts dans le premier acte, elle a su mettre l’équipe sur les bons rails et est l’une des instigatrices de cette magnifique victoire.

Un groupe homogène, un collectif qui monte en puissance…
On retiendra de ce match, outre le coaching gagnant d’Emmanuel Mayonnade [quelle surprise !] qui a su faire les changements aux moments opportuns et tirer le meilleur de chaque joueuse, un match plein dans quasiment tous les compartiments de jeu. Aucun “trou d’air”, aucun relâchement à signaler, les quatorze dragonnes convoquées ont répondu présentes du début à la fin et chacune a apporté sa pierre à l’édifice. Des fulgurances de Méline Nocandy au leadership de la capitaine Astrid N’Gouan, en passant par l’efficacité d’une surprenante Maud Eva Copy, ou des rentrées fracassantes des artilleuses Emma Jacques et Camila Micijevic, ce groupe est de plus en plus séduisant et monte tranquillement en puissance. C’est de très bon augure pour la suite.

Metz et Brest déjà au coude à coude ?
Les années se suivent et se ressemblent… Avec trois victoires au compteur, les deux favoris du championnat de France sont une nouvelle fois là où on les attend, au sommet du Handball féminin et au coude à coude dans une saison qui s’annonce déjà palpitante et disputée, pour peu qu’elle ne soit pas trop perturbée par les annulations et les reports.

Les statistiques du match :

Metz Handball :
Ivana Kapitanovic 2/2 (buts) et 11/37 (arrêts); Hatadou Sako 0/6 (arrêts)
Maud Eva Copy 6/8; Olga Perederiy 5/7; Orlan Kanor 5/5; Méline Nocandy 5/6; Melvine Deba 2/2; Laura Kanor 2/3; Louise Burgaard 1/5; Tjasa Satanko 2/4; Debbie Bont 2/2; Astrid N’Gouan 1/2; Camila Micijevic 2/2; Emma Jacques 2/4
ESBF :
Roxane Franck 9/28 (arrêts); Sakura Hauge 2/17 (arrêts)
Lara Gonzales 6/10; Aissatou Kouyate 5/10; Line Uno Jensen 5/10; Clarisse Mairot 4/6; Pauline Robert 4/6; Lucie Granier 3/3; Louise Cusset 2/2; Chloé Bouquet 1/3; Aneta Labuda 1/2


Récit : Gérald Russello / Crédits Photos : Matthieu Henkinet