Metz Handball – SG BBM Bietigheim : un retour à la maison bien négocié

Pour sa première à domicile en Ligue des Champions, Metz Handball s’est largement imposé face à Bietigheim 36 à 27 et reste toujours invaincu à domicile pour la 24ème fois consécutive. Ce dimanche, les Messines recevaient le SG BBM Bietigheim. Renforcées à l’intersaison avec les arrivées de Xenia Smits, Trine Ostegaard et Stine Jorgensen, les Allemandes avaient la volonté d’ouvrir leur compteur après leur lourde défaite face aux Danoises de Esbjerg. C’était sans compter sans un Metz piqué à vif par son revers du côté de Bucarest…  

Après deux sorties, Metz Handball retrouvait ses Arènes pour la 2ème journée de Ligue des Champions. Si Astride N’Gouan était de nouveau présente dans le groupe, les Messines devaient composer sans Marie-Hélène Sajka (blessée), en tribune. C’était également l’occasion pour le public messin de revoir Xenia Smits, une des joueuses qui a fait les plus belles années du club mosellan. 

Les Allemandes ont engagé le match mais très vite Metz Handball a mis le physique nécessaire en défense pour permettre à sa gardienne (Hatadou Sako) de sécuriser ses buts et envoyer les Messines à la contre-attaque. Après un coup de génie de Louise Burgaard vers Olga Perederiy dans un interstice, la pivot ukrainienne a poussé les coéquipières de Xenia Smits à la faute défensive. Et même si Stine Jorgensen a répondu au jet de 7m conclu par la jeune Tjasa Stanko, les Dragonnes étaient techniquement plus affutées et solidaires pour prendre l’ascendant et ne laisser aucun espoir à leurs adversaires. A tel point que les 10 premières minutes de la confrontation ne se jouèrent que d’un seul coté du terrain et tournèrent vite à la correction (9-1, 10′). Bietigheim ne parvenait pas à enchainer les passes sans que Metz n’intercepte les ballons par sa lecture rigoureuse du moindre enclenchement adverse. Et lorsque les attaques allemandes dépassaient la ligne de défense, les Lorraines pouvaient compter sur Hatadou Sako, imperturbable sur sa ligne, aux 6m. Devant, le quatuor Perederiy-Burgaard-Stanko-Kanor n’avait de cesse de martyriser Emily Stang Sando, bien esseulée devant la virtuosité de l’offensive messine. A la mi-temps, les Messines repartaient avec une belle avance de 10 unités et un score réalisé par la moitié des joueuses de champs, prouvant ainsi, l’hétérogénéité et la solidarité sans faille de ce groupe (18-8, 30′). 

S’étant passablement assurée un matelas confortable, la formation mosellane a préservé son avance en ne dépassant guère moins de 5 buts d’écart. Malgré tout, les joueuses de Markus Gaugisch avaient la volonté de ne pas quitter cette salle avec la piètre performance proposée en ce début d’après midi. Durant les premières minutes de la seconde période, la dynamique semblait changer de camp avec Julia Maidhof à la mène. Comme la semaine précédente face à Team Esbjerg, la jeune arrière droite de 22 ans s’est montrée très vindicative et roublarde. Cette dangerosité notable offrait la possibilité à Bietigheim de réduire l’écart et de préserver un semblant de résistance. Quant aux Messines, moins concentrées, moins inspirées, elles se heurtaient à une optimisation des positionnements défensifs plus compacte, provoquant des approximations. Ce réveil tardif n’est pourtant jamais parvenu à tromper complètement les Jaune et Bleu qui retrouvaient leurs combinaisons fluides pour finir d’assurer un spectacle décidément intarissable.

Metz Handball.
Ivana Kapitanovic (0 parade sur 4 tirs), Hatadou Sako (12/35).
Daphné Gautschi (0 but sur 1 tir), Camila Micijevic (0/1), Astride N’Gouan (0/1), Méline Nocandy (1/3), Debbie Bont (0/2), Tjasa Stanko (5/7), Orlane Kanor (5/9), Louise Burgaard (5/6), Laura Kanor (3/3), Sarah Bouktit (1/1), Maud-Eva Copy (2/3), Olga Perederiy (12/13), Melvine Deba (2/2). 

SG BBM Bietigheim.
Emily Stang Sando (6 parades sur 42 tirs), Valentyna Salamakha.
Amelie Berger (2 buts sur 2 tirs), Antje Lauenroth (0/2), Lisa Schulze (2/5), Kim Naidzinavicius (5/9), Nele Reimer (0/1), Xenia Smits (2/3), Trine Jensen Ostagaard (1/2), Julia Maidhof (8/10), Stine Jorgensen (7/15), Kim Braun.

Crédit photo : Matthieu Henkinet

Derniers articles

27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020
16/11/2020
14/11/2020
13/11/2020