Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

METZ HANDBALL

Metz Handball a-t-il raté sa rentrée ?

Le Metz Handball a perdu son match de reprise hier après-midi en s’inclinant 27-35 en amical face Besançon. Les dragonnes démarrent leur campagne de préparation par une défaite face au rival historique. Pas de quoi s’inquiéter pour autant…

Privé de Bruna de Paula, Chloé Valentini, Debbie Bont, Méline Nocandy et du duo Emmanuel MayonnadeEkaterina Andryushina actuellement au Japon, Metz Handball jouait son premier match de préparation hier en fin d’après-midi. Melvine Deba en phase de reprise et Orlane Kanor en convalescence manquaient également à l’appel.

Les messines qui ont récemment obtenu leur wild card pour la ligue des champions et hérité d’un groupe relevé pour cette prochaine édition, auront cette année la lourde tâche de reconquérir l’hexagone après une saison compliquée dominée par Brest. Quoi de mieux pour se mettre en jambe qu’une confrontation face l’ESBF ?

Les nouveaux visages du Metz Handball

Si les départs ont été nombreux à l’issue de la saison, Manon Houette, Mahé Sajka, Maud-Eva Copy, Tjasa Stanko, Dinah Eckerle, Daphne Gautschi, Yvette Broch et Ailly Luciano, Metz a réussi son recrutement. La grosse sensation de l’intersaison c’est bien entendu la signature de l’arrière Bruna de Paula – MVP du championnat de France 2019/2020 et du Final 4 de la dernière European Handball League – La Brésilienne qui a montré tout son talent durant les JO de Tokyo rejoindra les rives de Moselle très bientôt, à l’instar de la nouvelle ailière gauche internationale, Chloé Valentini. Ajoutez à cela le retour en tant que joker de luxe de Tamara Horacek pour pallier l’absence d’Orlane Kanor, blessée au tendon d’Achille, et la promotion des jeunes Emma Jacques et Sarah Bouktit, récemment élue meilleure pivot de l’Euro U19, et vous obtenez un groupe déjà impressionnant sur le papier.

De son côté, Besançon s’apprête à vivre un tout nouveau cycle après le départ de Raphaëlle Tervel et de son staff, présent depuis 2016. Sébastien Mizoule (ex-responsable du Centre de formation de l’ESBF et coach de l’équipe réserve) a la rude mission de reprendre le flambeau. Il devra poursuivre la progression d’une équipe qui sera sur tous les tableaux à la rentrée. Troisième de la saison 2020/2021, Besançon s’est de nouveau qualifié en European Handball League (C2). Les Bisontines débuteront leur campagne européenne par un 3ème tour qualificatif en Novembre.

Un groupe inédit pour cette première rencontre

Clément Alcacer, en charge de l’équipe en l’absence d’Emmanuel Mayonnade, avait convoqué un groupe inédit composé de nombreuses joueuses du centre de formation :

Hatadou Sako / Ivana Kapitanovic / Lalie Vernay / Zaliata Mlamali / Laura Kanor / Meissa Maurice / Eve Barlet / Louise Burgaard / Giulia Fabbo / Astride N’Gouan / Laura Fauvarque / Tamara Horacek / Anne-Emmanuelle Augustine / Emma Jacques / Laureen Dembele / Sarah Bouktit / Camila Mijcevic

Une première mi-temps compliquée

Les débats furent plutôt équilibrés en début de match. Les deux équipes ont pratiqué un handball efficace, se rendant coup pour coup. C’est pourtant Besançon qui prenait les devants à la 10ème minute (7-9). Si les combinaisons entre Astride N’Gouan, Tamara Horacek et Camila Mijcevic ont su transpercer la défense de l’ESBF dans les premières minutes, c’est en défense que les dragonnes ont pêché. Prises de vitesse sur les contre-attaques rapides bisontines, les messines ont laissé leurs adversaires mener la barque. Menées 17-20 à la mi-temps, les joueuses du Metz Handball ont couru après le score pendant tout le premier acte. Avec seulement 25% d’arrêts, Ivana Kapitanovic n’a pas été mise en réussite. De l’autre côté du terrain, le réalisme en attaque a également manqué aux jaunes et bleues… En rose pour l’occasion. (17/30)

Un sursaut… et puis plus rien

Le match redémarrait sur un rythme effréné. Les messines reboostées reprenaient le contrôle de la partie. Elles recollaient même au score (24 – 24) à la 10ème minute de jeu. Mais rapidement, les Bisontines repassaient devant et distançaient à nouveau les dragonnes (15′) 25 – 28.

Coupables de nombreuses maladresses dans les relances rapides et d’un manque de précision dans les petits espaces comme au shoot, les messines ont laissé le match leur échapper progressivement : Un manque évident d’agressivité en défense et d’explosivité en attaque ; Beaucoup de précipitation dans le dernier geste à l’image de Tamara Horacek en fin de match. Les dragonnes ont également eu des difficultés à trouver des solutions sur les ailes malgré quelques fulgurances de Laureen Dembele, pourtant utilisée loin de son poste de prédilection. En face, les bisontines ont déroulé. Sous l’impulsion d’une Pauline Robert en feu et d’une Aleksandra Rosiak impressionnante, les joueuses de Besançon ont creusé un peu plus l’écart en fin de rencontre malgré quelques sursauts de révolte de Sarah Bouktit ou de Zaliata Mlamali. A noter la sortie sur blessure d’Hatadou Sako. Espérons que cela ne soit pas trop sérieux.

Score final 27 – 35.

Il n’y a pas péril en la demeure

Amputées de nombreuses cadres internationales occasionnant un manque de profondeur sur certains postes, les dragonnes ont affronté une équipe de Besançon réaliste. Le manque d’expérience fût criant pour ce groupe très rajeuni pour l’occasion et on a senti certaines joueuses maladroites dans leur désir de faire la différence. Pour autant, tout n’est pas à jeter dans la prestation des messines, qui n’en sont qu’aux balbutiements de leur préparation au rythme des programmes de Nicolas Jarzat et sous l’impulsion de Clément Alcacer.
D’ici une dizaine de jours, la présaison devrait prendre un nouveau rythme avec le retour des Olympiennes et des coachs au grand complet, Emmanuel Mayonnade en tête de file.

Les statistiques :

Pour Metz : Lalie Vernay 1/1 ; Zaliata Mlamali 3/4 ; Laura Kanor 1/2 ; Meissa Maurice 1/3 ; Eve Barlet 1/1 ; Louise Burgaard 0/2 ; Giulia Fabbo 0/2 ; Astride N’Gouan 2/6 ; Tamara Horacek 5/9 ; Anne-Emmanuelle Augustine 0/2 ; Emma Jacques 3/6 ; Sitha Laureen Dembele 2/4 ; Sarah Bouktit 4/5 ; Camila Mijcevic 4/5 ; Hatadou Sako 2 arrêts ; Ivana Kapitanovic 5 arrêts

Pour Besançon : Alizée Frecon-Demouge 2 ; Clarisse Mairot 2 ; Louise Cusset 2 ; Camille Aoustin 2 ; Kiara Tshimanga 4 ; Juliette Mairot 2 ; Pauline Robert 6 ; Lucie Granier 2 ; Juliette Faure 1 ; Sabrina Zazai 3 ; Natalia Noser 4 ; Aleksandra Rosiak 5
Audrey Dembele, prêtée par Metz, n’a pas joué en raison d’une blessure au tendon d’Achille.

Crédit photos : Matthieu Henkinet

Écrit Par

Les derniers articles

NEWS

Pour leur deuxième match de la saison, les rugbymen Messins ont calé face à leur public dans le cadre d’un RC Metz – RT...

FC METZ

L’ancien entraîneur du FC Metz Vincent Hognon n’a pas duré du côté du Swift Hesperange dans le championnat du Luxembourg, après un début de...

+ DE SPORTS

Alors que les qualifications ont démarré ce Dimanche, tous les yeux sont déjà tournés vers le premier tour du tableau final du Moselle Open...

FC METZ

Les réservistes messins, portés par de nombreux renforts professionnels en quête de temps de jeu, ont mal débuté leur rencontre avant de renverser logiquement...

METZ HANDBALL

Ce Samedi, Metz Handball faisait le déplacement à Odense au Danemark pour y disputer son premier match de Ligue des Champions de la saison....

FC METZ

Comme chaque année, le déplacement à la Meinau est un rendez-vous très attendu par les supporters du club à la Croix de Lorraine. A...

Vous aimerez aussi

NEWS

Pour leur deuxième match de la saison, les rugbymen Messins ont calé face à leur public dans le cadre d’un RC Metz – RT...

FC METZ

L’ancien entraîneur du FC Metz Vincent Hognon n’a pas duré du côté du Swift Hesperange dans le championnat du Luxembourg, après un début de...

+ DE SPORTS

Alors que les qualifications ont démarré ce Dimanche, tous les yeux sont déjà tournés vers le premier tour du tableau final du Moselle Open...

METZ HANDBALL

Ce Samedi, Metz Handball faisait le déplacement à Odense au Danemark pour y disputer son premier match de Ligue des Champions de la saison....