Metz Canonniers – US Maubeuge : le retour victorieux

De retour sur leur parquet après un mois et demi, les Canonniers de Metz se devaient d’offrir au public de Saint Symphorien une victoire face à Maubeuge, après les deux déconvenues loin de leurs terres, contre l’Eveil Recy Saint Martin et Tremblay.

Le résumé de la rencontre

Après une minute de silence en hommage au regretté Hubert Biesemeier, un coup d’envoi fictif et 24 secondes d’applaudissements en mémoire de Kobe Bryant, le festival Matthew Lee pouvait commencer. Paniers à 3 points, lancers francs, rebonds offensifs, passes dans le tempo, et 12 unités sur les 16 inscrites dans un premier quart temps, il faut bien l’avouer, très pauvre techniquement, mais riche en déchets, où les défenses rugueuses ont pris le dessus sur des attaques peu inspirées. Et cela ne s’améliore pas lors du second quart temps. Le collectif des Canonniers semble manquer d’automatismes et de réussite. L’ambiance lors de cette première mi-temps est à l’image du match, sans éclat. Et alors que du côté de Maubeuge on ne propose pas grand chose de plus, les visiteurs vont doucement recoller au score et s’offrir le luxe de rentrer aux vestiaires avec un handicap de seulement 2 petits points face à des Canonniers crispés et maladroits. A noter une “masterclass” de l’arbitrage, qui a multiplié les décisions douteuses et s’est attiré la sympathie de l’ensemble des joueurs et des supporters au fil des deux premières périodes. Respect.
Score à la mi-temps : 30-28

 

Sans doute frustré par ses 4 fautes créditées, dont la moitié assez discutables, David Sainsbury Garcia enchaîne 10 points de rang en début de troisième quart-temps et redonne un peu de couleurs à son équipe. Le rythme est un peu plus enlevé qu’en première mi-temps, ce qui n’améliore pas les prouesses du corps arbitral, mais permet aux messins de prendre un peu d’avance avant le dernier quart-temps. 51-46.
La tendance s’accentue et le spectacle remonte d’un cran lors de la dernière manche. Les messins aggravent leur avance et distancent les visiteurs rouges et blancs. Plus efficaces et plus tranchants dans les dernières minutes, les Canonniers retrouvent leur basket pour le plus grand plaisir du public, qui va miraculeusement retrouver sa voix. 72-58 Victoire !

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Et lors de cette rencontre, les Canonniers ont livré une copie en demi-teinte face à une équipe de Maubeuge peu convaincante. Certaines combinaisons bien pensées auraient mérité un peu plus de précision dans les tirs. L’essentiel est fait, la victoire est là, mais il faudra faire preuve de plus d’efficacité à l’avenir.

 

Le Canonnier du match

Auteur d’un dunk remarquable sur une passe lumineuse de Lee en toute fin de rencontre, Michel Nsimba est notre joueur du match.
Offensivement, il a souvent vu juste dans ses tirs à mi-distance et a convaincu avec 18 points marqués.  Mais il a aussi su être présent aux rebonds et s’est montré intraitable en défense dans le moments clés.
Sa présence sur le terrain a su donner aux Canonniers ce petit plus qui a fait la différence dans un match sans grand spectacle.

Le mot du coach

A la sortie du terrain nous avons recueilli les premières analyses de Philippe Ory sur cette rencontre face à Maubeuge.

LGM: Ce match a longtemps donné le sentiment d’être accroché, qu’est ce qui a été déterminant dans cette victoire ?
P.O : C’est notre travail défensif qui l’a été. Globalement on a beaucoup moins perdu le ballon que d’habitude et avons été plus rigoureux en attaque. Je pense que le travail qu’a fait Stéphane (NDLR: Frentzel) sur l’attaque a été très bon et défensivement on a tenu le coup au rebond. A partir de là on se met dans de bonnes conditions pour gagner des matchs…

LGM : Cette victoire met fin à une sorte de panne sèche avec deux défaites à l’extérieur pour démarrer l’année…
P.O : Panne sèche, c’est un grand mot. Aller perdre à Tremblay de sept points ce n’est pas injurieux, en revanche Recy a été plus compliqué…

 

Les statistiques

 

Crédit Photo : Matthieu Henkinet