Metz Canonniers – Charleville Mézières : Retours gagnants

La victoire à tout prix, c’est ce qui caractérise la situation des Canonniers avant ce match. Aux prises avec une série négative depuis plusieurs semaines, les grenats sont animés ce dimanche d’une volonté de vaincre exacerbée. Certains d’entre eux ont eu le loisir d’observer l’écrasante victoire des Pink Ladies face à Arnaville, de quoi peut être leur donner quelques idées…

Au delà des simples volontés, il y a également la capacité qui rentre en compte et aujourd’hui, les Messins ont mis toutes les chances de leur côté puisque l’effectif est au complet sur le parquet de Saint Symphorien, exit les blessures de Patrice M’Bianda, Etienne Ory, Matthew Lee, pour un retour en forme bien nécessaire. Du côté du coaching il y a eu du changement depuis le dernier match à domicile puisque Philippe Ory a pris du recul et laissé la place à son adjoint Stéphane Frentzel, mais l’état d’esprit reste bon puisque l’ancien entraîneur est présent en tribune.
De leur côté, les joueurs de Charleville ne sont pas venus seuls aujourd’hui et on retrouve dans les gradins un contingent de supporters bien décidés à mettre la pression aux locaux à coup de tambours.

 

La rencontre

 

Le match commence sur les chapeaux de roue avec un tir primé d’Etienne Ory, dans la foulée un stop défensif permet à Matthew Lee de partir à la contre attaque et inscrire les deux premiers points de son retour de blessure. Avec un 5-0 d’entrée, les Canonniers prouvent que leurs intentions sont matérialisées. Les locaux gardent le pied sur accélérateur à l’aide d’une doublette à six lettres Lee / Ory efficace En attaque un premier bilan de 14 à 5 pousse l’entraîneur de Charleville à poser son temps mort.
Globalement les Messins sont bien en place et David Sainsbury Garcia se montre déjà efficace sous le cercle. La « second unit » peut faire son entrée sereinement et garder le contrôle. Les visiteurs s’illustrent par beaucoup de fautes dans ce début de match, ce qui les prive d’un beau come-back. Le quart temps inaugural se termine sur le score de 25 à 19.

 

Le deuxième quart temps s’avère bien plus accroché, les deux équipes sont à présent bien dans leur match et au gré des oppositions musclées, les rotations se font plus rapidement. Au scoring les deux formations se rendent les coups mais c’est finalement Michel Nsimba qui met le feu aux poudres avec un spin move en puissance qui envoie un joueur de l’Etoile au sol avant de conclure au cercle. 42 – 28 au tableau d’affichage et nouveau temps mort visiteur.
En fin de quart temps, les Canonniers loupent quelques belles occasion de breaker en multipliant les pertes de balle. La mi temps prend fin à 42 – 32.

 


Pour le troisième quart temps, les joueurs de l’Étoile reviennent avec de nouvelles intentions. On assiste à des échanges plus musclés et au bout que quelques minutes cela dégénère. David Sainsbury Garcia est victime d’une tentative d’interception digne d’un chiropracteur et décide de se faire justice en confrontant immédiatement son adversaire, ce qui n’est évidement jamais une bonne idée. Le pivot est impossible à calmer, ce qui pousse Stéphane Frentzel à réaliser un changement.
Suite à ces échanges, les contacts restent rugueux mais un panier marqué en pénétration par Henok Affa vient une nouvelle fois relancer la dynamique des locaux. Et pour cause, le joueur profite de son temps fort pour inscrire deux paniers supplémentaires coup sur coup.
Patrice M’Bianda est victime d’une grosse faute offensive non sifflée, ce qui ne l’empêche pas de prendre sa revanche sur l’action suivante avec deux points inscrits en fadeaway, un peu de finesse dans ce match parfois trop brut. 58 – 40 au tableau d’affichage et temps mort.
Dans les minutes qui suivent les Messins sont à la peine et encaissent 5 points sans pouvoir répondre mais le retour de Sainsbury Garcia, l’esprit apaisé, vient remettre de l’énergie là où il en manque.
Le troisième quart temps prend fin : 62 à 45

 

 

Le break a enfin eu lieu et les Canonniers abordent le dernier quart avec une certaine sérénité. L’équipe de Charleville ne peut pas en dire autant puisque trois joueurs se retrouvent très tôt en « foul trouble » et le jeu est de plus en plus décousu. Après un contact un peu trop appuyé, Matthew Lee se permet même de chambrer son vis à vis avant de tirer ses lancers francs en lui montrant le tableau d’affichage, concluant le tout par un clin d’œil. Grâce à l’avance conséquente de son équipe, Stéphane Frentzel peut expérimenter avec son effectif et donne du temps de jeu à Rabbi Gabriel Kosi Kidi. Malheureusement, ce dernier sort très rapidement, victime d’une blessure au pied. Un crève cœur.
Malgré tout, les coéquipiers ne lâchent rien et terminent le match avec application pour l’emporter 77 à 56.

Cette victoire remet les Canonniers sur des bases victorieuses et permet de reprendre des points à une équipe mieux classée. Il n’en fallait pas plus pour aborder la réception de Dijon (13ème) le week end prochain dans de bonnes conditions.

 

La réaction de Michel Nsimba

LGM : Vous avez rapidement pris les devants dans ce match mais il y a fallu batailler pour assurer la victoire. Quel est le premier ressenti sur la rencontre ?
Michel Nsimba : C’est un bon match qu’on s’est appliqué à bien commencer aussi bien offensivement que défensivement. On a joué collectivement et ça nous a permis de vite faire un écart. Il fallait tenir le résultat, il nous fallait vraiment cette victoire donc on a bien appliqué les systèmes dans la continuité de ce qu’on avait préparé et ça a payé.

Les Statistiques

 

Crédit Photo : Matthieu Henkinet