Le jugement du FC Metz #3 : Thomas Jeangeorge

Maître Hognon, vous connaissez la chanson, on repart pour un tour

Bonjour à tous, 3ème épisode de notre série sur le jugement du FC Metz. Aujourd’hui, nous sommes en présence d’un avocat de haut vol. C’est avec honneur que je suis en compagnie de l’inégalable Thomas Jeangeorge, qui à la manière d’un Éric Dupont-Moretti du Football va nous livrer sa plaidoirie. Journaliste chez France Bleu Lorraine Nord, il est la voix qui s’envole sur une frappe enroulée de Farid Boulaya, une tête d’Habib Diallo ou un débordement de Fabien Centonze… Mais assez discuté, venons en au faits.

A 7 points du barragiste et 7 points de l’Europe, qu’est-ce que tu tires de cette saison du FC Metz ?
On a eu un petit peu peur au début pour être honnête et puis finalement l’équipe a progressé à partir, je dirais de la mi-décembre. Sur la phase retour j’ai trouvé cette équipe très cohérente avec ses points forts et faibles mais finalement avec des points forts bien au-delà de ses points faibles. Très sincèrement, si le championnat venait à reprendre, je n’aurais aucun doute sur le maintien du FC Metz car il y a de la qualité dans chaque ligne. Vincent Hognon a fait du bon boulot. Bien évidemment, on sent la patte Frédéric Antonetti mais on ne connait pas sa réelle importance dans le fonctionnement actuel du staff. Pour sa première saison en Ligue 1, Vincent Hognon réalise un beau parcours, après des débuts délicats à l’image de l’équipe, je trouve qu’il a façonné une bien belle équipe avec des belles individualités mais aussi un très gros collectif.

Pour toi, la force du groupe, c’est cette cohérence d’effectif ?
Sa combativité. A l’image de celui que j’ai surnommé “l’increvable”, Fabien Centonze qui n’a pas de remplaçants attitrés, il tient la cadence. Il a fait tous les matchs, sans soucis. Et puis avant cette coupure forcée du championnat, sur le plan offensif, on sentait des joueurs qui commençaient à s’affirmer, prendre le relais d’Habib Diallo. On a vu qu’il n’y avait plus “d’Habib Diallo Dépendance” au final. Entre Opa Nguette qui commençait à scorer, Ibrahima Niane qui montrait de belles choses, j’étais persuadé que Thierry Ambrose allait prendre ce train pour commencer à scorer aussi. Effectivement, le groupe, tel qu’il a été bâti a de la gueule. Avec un budget comme celui du FC Metz, ça tient bien la route. Après, quand Habib Diallo fera ses valises contre un joli chèque, là on va perdre naturellement un élément de poids. Il ne faut pas se faire d’illusion, Habib, on ne le reverra pas. Si le championnat ne reprend pas, on ne le verra pas. Je pense que, malheureusement, vu aussi la situation actuelle du club avec cette suspension de championnat, il y a un besoin d’argent à rentrer dans les caisses.

Fabien Centonze “l’increvable” selon Thomas Jeangeorge. Crédit : Matthieu Henkinet

Ton avis sur Habib Diallo ? Ses qualités ?
Il devient un attaquant très complet. Il pèse sur la défense adverse avec sa présence physique, il défend beaucoup, il est très efficace devant les cages. Il ne lui manque que les frappes de loin, mais ce n’est pas son rôle, ce n’est pas à lui de le faire. Il a franchi pas à pas les étapes pour devenir un très bon joueur qui a sa place dans un autre championnat de haut niveau ou dans une grosse équipe de Ligue 1. Mais je vois mal l’OM, l’OL…

Habib Diallo à l’OM ? Une possibilité ?
Selon moi non, On n’est pas loin de sa dixième année en France si je ne dis pas de bêtises. Je pense qu’il a aussi envie d’aller voir ailleurs, se frotter à un autre championnat. Une équipe du top 10 anglais serait largement dans les capacités d’Habib Diallo par exemple.

Pour toi un gros point positif cette saison ?
Pour moi, le gros point positif c’est que l’équipe n’a jamais lâché. Mis à part à Nice où on en prend 4 de mémoire, malgré les difficultés de la première partie de saison, l’équipe n’a jamais lâché. C’est une grande force de caractère. Quand on observe par exemple le TFC, ils ont lâché alors qu’ils ont un effectif qui est très bon sur le papier.

Un joueur à souligner ?
J’hésite entre Fabien Centonze, qui est pour moi une belle montée en puissance, il est à l’image de l’équipe. Des débuts de saison timides pour une énorme montée en puissance dans son couloir. Pour moi c’est l’un des meilleurs latéraux en Ligue 1.
J’hésite aussi avec Habib Maïga, le cœur et le moteur de cet effectif. Une saison pleine, on sent quand il n’est pas là. Il récupère énormément de ballons, un très gros volume de jeu, il est très important au cœur du milieu grenat. Et malheureusement, au même titre qu’Habib Diallo, je pense qu’Habib Maïga est un des joueurs de l’effectif qui sera le plus sollicité de l’intersaison. Il me semble que l’OM était déjà dessus au mercato d’hiver.
J’aurais pu citer Habib Diallo mais j’aime mettre en lumière des joueurs de l’ombre qui sont l’alimentation des buteurs. Si Habib Diallo marque c’est parce qu’Habib Maïga récupère et se projette vers l’avant.

Habib Maïga, le cœur et le moteur de cet effectif. Crédit : Matthieu Henkinet

Un joueur en qui tu attendais beaucoup mais qui t’a déçu ?
C’est une question délicate. J’ai envie de dire Thomas Delaine. Il a tellement été sur son petit nuage en Ligue 2. On le pensait prêt pour la Ligue 1 mais il lui faut encore au moins une saison dans les jambes pour se mettre au niveau. Je le vois bien, l’année prochaine, avoir le niveau. Il y a aussi le cas Renaud Cohade, un choix fort du coach, mais qui au final, n’avait pas tort car depuis la sortie de Renaud Cohade de l’effectif, le club engrange beaucoup plus de points. Je suis aussi très triste, et frustré pour Manuel Cabit qui nous avait sorti un match monstrueux contre Montpellier. Il avait la particularité, selon moi, d’avoir la projection offensive d’un Thomas Delaine ainsi que la valeur défensive de Matthieu Udol. Un joueur beaucoup plus complet, je suis très triste pour lui, j’espère qu’il retrouvera l’usage de ses jambes et je lui souhaite beaucoup de courage.

On parle bilan des joueurs, bilan comptable… Est-ce que tu te régales devant les matchs du FC Metz cette saison ?
Comparons avec les 3 dernières accessions en Ligue 1. Celle sous Albert Cartier et celles sous Hinschberger. Je pense que c’est l’une des meilleures saisons sous Vincent Hognon.
Sous Albert Cartier, ça été beau 2 mois puis le club s’est vautré. Sous Philippe, le maintien a été acté mais en fin de championnat, on a eu des hauts et des bas avec des grosses valises. On sentait une équipe beaucoup plus instable. Cette saison, même si le commencement était complexe et que le jeu proposé était ennuyeux, on sentait une cohérence, une volonté de progresser, une volonté d’aller vers l’avant, de réussir. En termes de plaisir, je préfère cette saison là aux deux autres citées précédemment.

Mercato été comme hiver, quel est le plus gros coup réalisé, au niveau de la qualité d’un joueur ou même de son potentiel à venir ?
Dylan Bronn ou Fabien Centonze. Je te donne les deux. Fabien Centonze a encore une énorme marge de progression. Dylan Bronn, je ne sais pas, il est déjà plus âgé mais il a un rôle plus important dans l’équipe, pourquoi pas un prochain cadre de l’effectif.

C’est ainsi que cette troisième audience s’achève. Restez connectés, car il nous reste un invité avant le rendu final de la rédaction. Il est passionné par Ferrari et le FC Metz, tu as déjà forcément vu un de ses articles en ligne ou dans le journal, Angelo Salemi sera notre dernier ténor pour attester du jugement du FC Metz. A bientôt !

Derniers articles

29/11/2020
28/11/2020
28/11/2020
27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020