Interview: Chloé Paquet et Myrtille Georges vers la finale du Waves Open 57

Alors que sa dixième édition touche bientôt à sa fin, ce Samedi 06 Juillet avaient lieu les deux demi finales de la cuvée 2019 du Waves Open 57. Myrtille Georges et Chloé Paquet, ont respectivement écarté Irina Ramialison et Manon Arcangioli pour se qualifier en finale. Les deux joueuses ont accepté de répondre à trois de nos questions avant de se retrouver une dernière fois sur le court central ce Dimanche à 15h00.

 

Myrtille Georges

 

Let’s Go Metz: Pour votre première entrée dans le tournoi, le contrat est plutôt rempli: une victoire contre Margot Yerolymos, le titre en double et à présent une qualification en finale. Pourquoi ne pas être venue à Moulins les années précédentes ?

Myrtille Georges: En fait, ma programmation faisait que je jouais sur terre battue, après je sais qu’il y a beaucoup de filles qui viennent jouer ici et qui vont à Contrex derrière mais moi j’ai besoin de beaucoup plus de temps pour m’habituer aux surfaces donc à chaque fois j’hésitais même si je n’en entendais que du bien mais comme cette saison je ne passe pas par la terre battue et que je vais direct sur dur, je me suis dit que c’était l’occasion parfaite… Après, effectivement c’est un tournoi vraiment sympa que j’aurais peut être aimé connaitre plus tôt mais là c’était vraiment le bon moment pour moi.


LGM:
Irina Ramialison que vous affrontiez en demi finale vous avait battue en simple il y a quelques mois, est ce que ce match était une petite revanche ?

MG: Oui, j’ai dû la battre une fois, une victoire sur six matchs je crois donc là on est à deux sur sept… Donc j’ai rarement gagné contre elle et j’étais vraiment concentrée, j’ai très bien commencé et j’ai essuyé une petite baisse de régime mais j’avais vraiment envie de bien faire et de me prouver que je pouvais la battre et que j’arrête de trop penser.


LGM:
Vous étiez la première qualifiée pour la finale, j’imagine que vous avez observé le match entre Chloé Paquet et Manon Arcangioli de très près… Doit on attendre des étincelles entre vous et Chloé Paquet sur le court demain après midi ?

MG: Oui, j’ai vu le match. Je connais bien Chloé, je sais comment elle est, on joue ensemble aux matchs par équipe , on se voit toute l’année sur le circuit, on tape ensemble… Donc on se connaît c’est sûr, après elle a un gros service… Donc j’espère que cela va être une bonne finale, un bon combat et que chacune va donner le meilleur. On aura toutes les deux envie de le gagner donc j’espère que ça va être sympa pour tout le monde !

 

 

Chloé Paquet

 

Let’s Go Metz: Vous retrouvez le Waves Open après votre titre en double l’an passé et une défaite en finale pour le simple, c’est un tournoi bien ancré dans votre agenda à présent ?

Chloé Paquet: Oui, j’adore ce tournoi ! C’était ma première fois l’année dernière et tout de suite après la finale j’ai dit que j’allais revenir. C’est vraiment très agréable de jouer ici sur un beau central, tout est réuni pour venir jouer au tennis donc bien sûr je suis revenue cette année avec plaisir.


LGM:
Pour votre second match en simple dans le tournoi vous venez d’écarter Manon Arcangioli, une joueuse que vous connaissez bien et qui vous a donné du fil à retordre, pouvez vous nous parler de l’état d’esprit dans lequel vous étiez pour ce match ?

CP: C’est vrai que de jouer Manon ce n’est pas évident, on se connaît depuis toujours et on est de la même année, je suis pas hyper fan de son jeu quand on est face à face. Je ne me sentais pas très bien dans ce match mais il fallait se battre pour gagner et c’est ce qui s’est passé. Parfois on se sent pas au top et faut faire avec, ce n’était pas mon meilleur match de la saison mais la victoire est là malgré tout.


LGM:
A présent vous vous dirigez vers la finale et allez affronter une autre joueuse que vous connaissez bien: Myrtille Georges. A quel type de finale doit on s’attendre ?

CP: Je pense que ça va être une belle finale, Myrtille a un super jeu, elle joue bien sur cette surface donc ça va vraiment être intéressant pour moi. Il va falloir que j’élève mon niveau de jeu par rapport à aujourd’hui, c’est sûr, car sinon contre Myrtille ça ne va pas passer. Mais oui je la connais aussi, je connais ses forces et ses points faibles, j’espère que ça sera une belle finale pour le public et on va tout donner.

 

Retrouvez notre fil rouge du Waves Open 57 à cette adresse et ne manquez aucune actualité du tournoi !

 

Propos recueillis par Matthieu Henkinet et retranscrits par Julien Buret

Crédit photo: Matthieu Henkinet