Fox Mulder sort de sa tanière…

Alors les pégus, on se tripote le sifflet ? On savoure la victoire…

Ça change des surlendemains de branlées, ça c’est sûr.

 

Bon que je t’explique, en fait je suis un peu perdu ces temps-ci, un peu désorienté.

 

La faute à qui ?

 

Attends je te raconte, calme-toi.

 

Tu te souviens la dernière fois qu’on a discuté, c’était après le sacre de champions de France de Ligue 2 en mai dernier.

Quelques jours après, je rentrais tranquillement chez moi en pleine nuit, et je me dis « Tiens ! Si je m’arrêtais faire un tour à la base aérienne pour voir un peu l’avancée des travaux au camp d’entraînement ».

Bon déjà, dans le genre “idée de merde”, on est pas mal.

Evidemment là tu te dis « Ouai mais c’est complètement débile, en pleine nuit, on voit rien… ». Bien sûr qu’on voit rien espèce de connard, mais au moins t’as une chance d’approcher le chantier, parce que la journée ça grouille de soldats d’Héraclès, et les mecs font généralement 130kg donc bof…

Alors je me gare à Marly, et me vlà parti direction le nouvel outil des grenats. Je passe avec brio quelques murs, des grillages, et je me retrouve au beau milieu d’un grand parking.

 

C’est là qu’ils sont arrivés.

J’ai rien pu faire.

 

 

A partir de cet instant je ne me rappelle plus grand-chose à part une grande lumière vive, une pièce remplie de petits bonhommes tout maigres, dégueulasses, avec des doigts tout fins et des corps de victimes/présentateurs de beIN. (Je voulais mettre Canal, mais je me suis souvenu de Pierre Ménès).

Et je me suis réveillé chez moi, dans mon lit, 4 jours plus tard, avec l’anus en fleur et un mal de cul du diable.

 

 

Ouai je sais, c’est chaud…

A tel point que j’ai fait une petite dépression par la suite.

Alors j’ai préféré me retirer de la vie publique et des médias pendant quelque temps, cultiver mes fruits, mes légumes, arroser mes tomates…

 

 

Et puis y a quelques jours, Junior est venu me voir à la maison :

 

– Padre, (J’aime bien quand il m’appelle « Padre » ça fait italien, tu comprends !) ça te dit de sortir de ta cachette un peu, de venir au match avec nous dans le bloc Horda, et tu pourrais faire une humeur après ?

– Nan, c’est fini tout ça pour moi fils…

– Ton public te réclame tu sais, même quand je donne la parole à des types dans mes débriefs, ils peuvent pas s’empêcher de parler de toi…

 

 

– J’ai plus la foi petit, plus la pêche, plus d’inspiration… A quoi bon Junior, à quoi bon… ? Pis c’est la ligue 1, on a un effectif de jeunes inexpérimentés, on va se faire ouvrir en 2 par Monaco, franchement j’sais pas.

– Arrête ton char papy, t’as vu le match à la Meinau !

– Le match contre Strasbourg c’était un coup de bol, fils.

– Mais non, je t’assure, ça va le faire tu vas voir, tu vas reprendre goût au football de haut niveau.

– Fiston, je la connais la ligue 1 de maintenant. Je ne veux plus revivre ce qu’on a vécu y a deux ans, la LFP, les arbitres chauves, les injustices, les mecs du CFC qui t’ignorent ou se foutent de ta gueule. Les analyses creuses et sans charisme de Laure Bulot. Pierre Ménès. Putain l’horreur… et pis les défaites, les humiliations !

 

 

– Fais-moi confiance, reviens… Pis d’ailleurs je t’ai repris un abonnement en tribune Est basse, t’as pas le choix. En revanche, sans vouloir te vexer, rase-toi, lave-toi, habille-toi, fais quelque chose parce que tu pues.

 

 

Du coup, samedi en fin d’après-midi, direction Saint Symph… sous la pluie !

Dire que ça m’avait manqué, ce serait un euphémisme.

La bière dégueulasse, l’odeur des saucisses blanches et des oignons frits, les copains, la vie !

La vraie !

 

Crédit photo : Jenni’s Pix

Et ma belle Horda… Ah qu’elle était belle encore une fois.

Et pis la Ouest, unie et colorée comme jamais et quand je dis colorée, je parle des drapeaux hein (Ouai… ça va, calme toi je rigole) !

Pas de doute, même amputé d’une tribune, Saint Symphorien sait encore vibrer pour peu que le spectacle sur le terrain soit à la hauteur. Bon après soyons honnêtes, niveau ambiance, feu la tribune Sud c’était pas non plus la Curva de San Siro.

Enlève zéro à trois, ça fera toujours trois.

Dès le début du match, on sentait un truc… D’abord Habib lancé par Farid Shhh-shhhh Boulaouane qui se loupe de peu après avoir éliminé Lecomte, puis quelques minutes plus tard, l’arbitre chauve qui siffle un penalty grâce à la VAR (ou au VAR, je ne sais jamais), d’ailleurs cette sensation est assez dingue, parce qu’au fond de toi tu le sais qu’il va faire le geste avec ses mains, et… il le fait et… (larmes aux yeux) PUTAIN c’est trop bon !

 

 

A peine le temps de kiffer le penalty et le score favorable, qu’il expulse Aguilar sur un tacle mal maîtrisé.

Bim ! Rouge direct, allez tu dégages !

De notre côté, sous la pluie, nous avons chanté pendant 90mn, sans jamais trembler, la suite du match n’étant qu’orgie footballistique, Habib a mis son doublé, Zinédine Cohade a régalé, et tout le reste de l’équipe a été conquérante face à des monégasques frêles et nuls.

“Dieu” (Crédit photo : FC Metz Officiel)
Crédit photo : Thomas Scuderi

Grosse fiesta dans le bloc HF. Ah et visiblement j’ai fait un heureux sans le savoir, donc j’en profite pour le saluer… Salut à toi jeune inconnu ! J’eusse préféré que tu fusses une femelle, mais je ne vais pas bouder mon plaisir de gonfler mon égo, bel Hidalgo !

 

 

Fronts Est et Ouest échangèrent un « FC METZ !!! » empli d’émotion pour parachever cette merveilleuse symphonie, et Lionel notre speaker vedette pu s’enjailler comme jamais.

 

3-0 score final.

 

Orgasme.

 

On aura une pensée émue pour tous les fervents supporters de Monaco qui ont traversé la France entière depuis la Principauté pour se retrouver dans l’enfer pluvieux de la Moselle.

 

 

Putain, j’aurais toujours du mal avec ces gens qui vivent à Saint-Avold, Sarreguemines ou je ne sais où… (Nancy… ?), qui n’ont jamais foutu les pieds au Parc, ou à Louis II (Ou au Camp Nou, d’ailleurs ça marche aussi tiens…) et qui disent « on » quand ils parlent de l’équipe « prestigieuse » qu’ils supportent.

Je sais je suis intolérant, ça ne changera plus, tu me connais un peu maintenant.

Cela dit, la victoire n’en fût que plus belle, et le seum des monégasques, plus savoureux.

 

 

Un weekend presque parfait avec, malgré tout, une ombre au tableau. Et alors là accroche bien ta ceinture parce que ça va secouer…

Soutien total et inconditionnel aux Saturday FC, les ultras de Nancy, accusés à tort de propos homophobes.

Cette polémique me dégoûte tellement… L’hypocrisie maladive et les mensonges de certains journalistes et bien entendu des politiques, en tête Marlène « mon fantasme sexuel » Schiappa et la ministre des sports dont le nom est trop compliqué et trop ennuyeux pour être écrit… Franchement j’avais prévu d’en faire un paragraphe avec des arguments, mais je crois que je vais simplement reprendre les mots de mon pote Nico, qui d’ailleurs se qualifie lui-même de « PD comme un phoque » (expression en vogue dans les années 80 <3) :

« Le Gouvernement fait preuve d’un intégrisme qui dessert la cause LGBT. Continuez à nous envoyer à l’abattoir avec vos combats de bobos démagos, faites comme Marlène, du vent, du vide, du contre-productif. »

Et de rajouter, « allez vous faire enculer ! »

 

Tout est dit !

 

Sur ces douces paroles et avant de te laisser mariner dans ton foutre, je voudrais avoir une pensée positive pour mon ami, mon frère d’armes, Dimitri. Force à toi mon pote, stay strong !

 

Profitez de vos familles, aimez-vous et surtout n’oubliez pas, comme dirait la plus célèbre duckface du FC Metz « Ayez une vie… ayez une vie… » :

 

“Ayez une vie… ayez une vie!”

 

 

Amicalement,

 

Fox.