Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

FC METZ

FC Metz – SCO Angers : Les grenats battus à domicile.

Cinquièmes au classement avant le coup d’envoi, les messins recevaient les Angevins de Stéphane Moulin, dixièmes à seulement cinq longueurs des grenats. Un match que les supporters mosellans attendaient avec impatience du haut de leur nouveau statut de potentiels européens.

Forts de leur deuxième victoire à l’extérieur d’affilée en terres bordelaise et d’une cinquième place bien acquise, les grenats affichaient avant la rencontre une certaine retenue quant à leur nouveau statut de candidat à l’Europe, à l’image de Frédéric Antonetti, prudent et pragmatique : “Vous savez, jouer l’Europe c’est bien, mais il faut avoir une petite expérience quand même, il faut jouer tous les trois jours !“. Le coach corse du FC Metz, conscient de l’état d’esprit exemplaire de ses joueurs, déclarait préférer se concentrer sur le contenu des matchs plus qu’au classement. Pas le temps donc de savourer la victoire de dimanche, les messins recevaient le SCO Angers ce mercredi, l’occasion pour eux de confirmer et surtout retrouver la victoire à Saint Symphorien.
Privés d’Habib Maïga qui purgeait son deuxième match de suspension, les joueurs à la Croix retrouvaient Vincent Pajot dès l’entame de match tandis que Matthieu Udol reprenait le flambeau au poste de latéral gauche à la place de Thomas Delaine, auteur d’un match hors norme trois jours plus tôt au Matmut Atlantique.

La première occasion de la rencontre était à mettre au crédit des joueurs du SCO par l’intermédiaire de Loïs Diony, parti seul au but et rattrapé in extremis par Kiki Kouyaté (4′). Auteur d’un gros pressing sur le bloc adverse, les messins allaient devoir attendre la 12ème minute et une frappe contrée de Lamine Gueye pour se montrer dangereux. Si les débats semblaient équilibrés, les espaces laissés par les grenats permettaient aux Angevins de se mettre en position de tir (20′). Le système mis en place par Stéphane Moulin donnait toutes les difficultés du monde aux grenats pour construire des attaques placées, c’est donc sur coups de pied arrêtés que les joueurs de Frédéric Antonetti allaient devoir s’illustrer, notamment sur une reprise dans la surface de Vincent Pajot (25′). Mis en difficultés par les scoistes, les messins multipliaient les fautes dans cette première période virile et très engagée. Un premier acte musclé avec peu d’occasions de buts de part et d’autre malgré quelques beaux mouvements côté grenat (39′), jusqu’à cette faute dans la surface de Kiki Kouyaté sanctionnée par monsieur Hamel. C’est Angelo Fulgini qui se chargeait de prendre Alexandre Oukidja à contre-pied et transformer le penalty (44′). Sans rougir, les angevins rentraient aux vestiaires avec un but d’avance mérité sur des messins un peu empruntés dans cette première période.
Revenus avec de bien meilleures intentions, les messins se montraient entreprenants dès les premiers instants de la seconde période (49′) mais butaient sur une défense compacte et un bloc resserré des Angevins. Incapables de casser les lignes et de se procurer des occasions franches, les grenats s’exposaient aux contres du SCO (53′; 56′). La révolte messine sonnait grâce à Aaron Leya Iseka dont la frappe passait de peu à côté des cages de Paul Bernardoni (57′). Quelques minutes plus tard, Lamine Gueye touchait la barre sur une frappe limpide (62′) avant qu’Iseka, encore lui, ne soit fauché dans la surface angevine (63′). Pas de faute selon l’arbitre, monsieur Hamel qui de son côté multipliait les décisions discutables depuis le début de la rencontre. Comme un symbole, Farid Boulaya propulsait son coup franc en tribune VIP tribune Ouest médiane (80′). Pour clôturer cette soirée cauchemar, le shérif Hamel excluait Alexandre Oukidja, coupable d’avoir répondu à une provocation angevine dans les arrêts de jeu. Grosse prestation de l’homme en orange qui choisissait clairement son camp en ne donnant qu’un jaune à Souleyman Doumbia. Imperturbables, les hommes de Stéphane Moulin allaient donc repartir de Saint Symphorien avec les trois points. Un match plein et un coaching gagnant pour le coach d’Angers qui confirme sa réputation de bête noire de Frédéric Antonetti. Score final 0-1.
Rendez-vous manqué pour le FC Metz qui cède des points face au RC Lens dans la course à l’Europe avant d’aller défier les sang et or dans dix jours à Bollaert. Prochain RDV en coupe dès samedi à Valenciennes pour se redonner confiance.

Crédit photo : Twitter officiel du FC Metz et du SCO Angers / Droits réservés (image en une)

Avatar
Écrit Par

Les derniers articles

METZ HANDBALL

La jeune demi-centre qui était prêtée pour la fin de saison au Sambre Avesnois Handball en D2F, a décidé d’y prolonger l’aventure pour une...

METZ HANDBALL

Après son revers en 1/4 de finale aller sur le parquet de Brest, Metz Handball se devait de redresser la tête à domicile afin...

FC METZ

Alors que le FC Metz réalise sa meilleure saison en Ligue 1 depuis de très nombreuses années, les chimères du mercato font déjà trembler...

METZ HANDBALL

L’essentiel a été assuré il y a une semaine pour le Brest Bretagne Handball, alors que les joueuses de Laurent Bezeau s’adjugeaient sur leur...

FC METZ

On jouait la trente-deuxième journée de ligue 1 ce vendredi soir à Saint Symphorien et pour ce match d’ouverture les grenats recevaient l’actuel leader...

METZ HANDBALL

Il y a une semaine, dans une Bretagne lointaine, très lointaine…C’est une époque de guerre civile. A bord de jupettes spéciales opérant loin de...

Vous aimerez aussi

FC METZ

Alors que le FC Metz réalise sa meilleure saison en Ligue 1 depuis de très nombreuses années, les chimères du mercato font déjà trembler...

FC METZ

On jouait la trente-deuxième journée de ligue 1 ce vendredi soir à Saint Symphorien et pour ce match d’ouverture les grenats recevaient l’actuel leader...

FC METZ

Éliminé en huitièmes de finale de la Coupe de France à Monaco et 9ème de Ligue avec 7 points de retard sur le 5ème...

FC METZ

Les messins retrouvaient le stade Louis II pour la seconde fois en trois jours, cette fois-ci dans l’espoir de décrocher une place en quart...