Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

FC METZ

FC Metz – OGC Nice : match nul inespéré

Pour cette 19ème journée de championnat de France de Ligue 1, également synonyme de mi-saison, les grenats recevaient l’OGC Nice à Saint Symphorien avec la ferme intention d’offrir une première victoire en 2021 à leurs supporters, toujours privés de stade pour une durée malheureusement de plus en plus indéterminée.

Après un match pour le moins soporifique et pauvre en terme d’actions il y a 3 jours face à Bordeaux, les joueurs de Frédéric Antonetti avaient à cœur d’engranger des points ce soir face Nice, avant d’aller affronter l’ogre Lyonnais dimanche prochain au parc OL. Et si Vincent Pajot faisait son grand retour dans un groupe “élargi” après des semaines de blessure et un retour avorté en décembre dernier, le coach messin devait encore se passer des services de Farid Boulaya, en isolement suite à son test positif au coronavirus en début de semaine, ainsi que de Kevin N’Doram, dont le retour ne devrait pas être pour ce mois-ci, Opa N’Guette, Mathieu Udol et bien sûr Ibrahima Niane, dont l’absence à la pointe de l’attaque messine commence à se faire cruellement sentir. Même compo de départ que mercredi donc du côté mosellan avec une deuxième titularisation de suite pour Youssef Maziz. En face, pas de surprises du côté des joueurs d’Adrian Ursea.

Dès le début du match les niçois se sont montrés dangereux et ont monopolisé le ballon. Incapables dans ces premières minutes de construire la moindre occasion, les grenats se sont contentés de défendre et de balancer des longs ballons devant. A l’aise techniquement les joueurs d’Adrian Ursea allaient même ouvrir le score (11′) mais le but d’Isham Boudaoui était refusé pour une position de hors-jeu. Pour autant le pressing niçois allait payer moins de cinq minutes plus tard lorsque Kiki Kouyaté se rendait coupable d’une main dans la surface. Amine Gouiri transformait le penalty pour le plus grand plaisir des commentateurs de Telefoot la future ex-chaîne du foot. La réaction des messins ne se faisait pas attendre avec une triple occasion coup sur coup de Lamine Gueye (19′; 21′; 29′), le Sénégalais très remuant sur son côté droit qui donnait le ton à ses coéquipiers après une entame compliquée. Une réaction en trompe l’œil pour un bloc messin acculé devant son but et dans l’incapacité chronique d’aligner trois passes en milieu de terrain et à la mi-temps, les grenats rentraient aux vestiaires avec un handicap d’un but.
En seconde période, les messins se devaient de revenir avec de meilleurs intentions, avec un pressing plus haut et une agressivité mieux maîtrisée et surtout plus efficace. Pourtant les Niçois étaient à la limite d’obtenir un nouveau penalty (52′) sur une faute de Thomas Delaine alors que les locaux retombaient dans leurs travers. Alexandre Oukidja manquait de redonner le ballon dans les pieds d’un attaquant Niçois avant que Gueye (54′) puis Maziz (56′; 58′) ne sonnent un début de révolte. Mais sans un double arrêt réflexe du portier grenat (60′) les visiteurs doublaient la marque. Les débats semblaient s’équilibrer à l’heure de jeu mais c’est une nouvelle fois les Niçois qui se montraient les plus dangereux (64′). En grandes difficultés dans leurs transitions offensives et fantomatiques dans l’entrejeu, les joueurs à la croix de Lorraine ne pouvaient espérer qu’un coup du sort ou un but sur coup de pied arrêté pour espérer recoller au score. Mais à cet exercice, les grenats se sont montrés tout aussi maladroits si bien qu’à l’instar du match contre Bordeaux, Frédéric Antonetti fît le choix de changer toute sa ligne offensive (69′) avec les entrées en jeu de Papa Ndiaga Yade, Pape Matar Sarr et Thierry Ambrose. Delaine (72′) puis Yade (73′) butaient à nouveau sur la défense Niçoise. Les messins se montraient plus pressants et plus entreprenants dans le dernier quart d’heure et c’est tout logiquement qu’ils se voyaient récompensés de leurs efforts sur une talonnade heureuse de John Boye (79′). Coaching gagnant de Frédéric Antonetti avec notamment un Papa Yade en feu qui manquait de peu le cadre (87′). La fraîcheur des joueurs entrés en fin de match avait totalement changé la physionomie de cette rencontre.
Un deuxième point consécutif pour le FC Metz à domicile, qui revient de loin dans un match où chacune des équipes a eu son temps fort. Côté messin on déplorera malgré tout un manque cruel de créativité en milieu de terrain. Un point qu’il faudra impérativement travailler avant le choc contre l’OL dans une semaine.

Crédits photos : (Twitter) OGC Nice officiel et FC Metz Officiel

Écrit Par

Les derniers articles

FC METZ

Un déplacement au Groupama Stadium qui s’annonçait périlleux pour les grenats dans le cadre de cette 20ème journée de Ligue 1 Uber Eats, face...

METZ HANDBALL

Demain, ce n’est pas si loin quand on s’occupe d’une équipe sportive. La direction du Metz Handball voit les choses loin et ne laisse...

METZ HANDBALL

Elle a beau se plaire dans le rôle de bras droit d’Emmanuel Mayonnade, ‘Katya’ Andryushina n’est pas pour autant dans l’obscurité et une récente...

FC METZ

Par la force des choses, le FC Metz a dû faire évoluer son système de jeu au cours de la saison. Le traditionnel 4-3-3...

CHRONIQUES

Les années passent, mais une constante reste au FC Metz… Le club à la Croix de Lorraine a toujours pu compter sur des duos...

FC METZ

Pour le premier match de la phase retour, le FC Metz se déplace au Groupama Stadium. Les grenats vont-ils pouvoir prendre leur revanche face...

Vous aimerez aussi

FC METZ

Un déplacement au Groupama Stadium qui s’annonçait périlleux pour les grenats dans le cadre de cette 20ème journée de Ligue 1 Uber Eats, face...

METZ HANDBALL

Demain, ce n’est pas si loin quand on s’occupe d’une équipe sportive. La direction du Metz Handball voit les choses loin et ne laisse...

METZ HANDBALL

Elle a beau se plaire dans le rôle de bras droit d’Emmanuel Mayonnade, ‘Katya’ Andryushina n’est pas pour autant dans l’obscurité et une récente...

FC METZ

Par la force des choses, le FC Metz a dû faire évoluer son système de jeu au cours de la saison. Le traditionnel 4-3-3...