Metz canonniers – Holztheim : Une défaite au goût amer.

Hier soir au complexe Saint Symphorien, se jouait un match capital pour les canonniers de Metz dans le cadre de la 17ème journée de Nationale 2, face au Vogesia Holtzheim. Un match clé au classement face à des Alsaciens qui comptaient seulement 2 petits points de plus que les messins.

Bien que les Canonniers doivent faire face à un début d’année 2020 compliqué, nous pouvons noter ce soir le retour d’Etienne Ory, Mamedy Diawara et Gabriel Kossi Kidi dans le groupe. En revanche Patrice Mbianda victime d’une déchirure musculaire lors du dernier match, est en civil. Avec une seule défaite à domicile cette saison, ce match semble être l’occasion parfaite de prolonger une belle série face à un adversaire de prestige. Holtzheim, accroché par deux fois depuis le début d’année a montré des signes de faiblesses, mais il ne faut jamais sous estimer une bête blessée, l’ambition est claire ce soir : faire tomber les grenats chez eux.

 

Le 5 majeur :  

 

1er quart temps :

C’est Holtzheim qui lance les débats avec d’entrée une grosse présence en défense et de l’habileté dans les shoots, 5-0 en une minute. Mais Michel N’Simba enflamme les gradins à deux reprises, d’abord sur un dunk rageur suite à une passe aveugle de Henok Affa, puis sur une claquette lors d’un tir manqué. Le spectacle est au rendez-vous d’entrée ce soir et les visiteurs ont toutes les peines du monde à trouver la solution sous la raquette. Matthew Lee ouvre son compteur à 3 points et met les siens devant au score. 10-8 pour les messins alors qu’il reste moins de 4 minutes dans ce premier acte très disputé. Le staff grenat en profite pour procéder aux premières rotations, David Sainsbury Garcia et Etienne Ory entrent en jeu en lieu et place de Mahamadou Doucoure et Damien Jean Joseph. Rabbi Gabriel Kosi Kidi et Mamedy Diawara remplacent ensuite Henok Affa et Michel Nsimba. Les alsaciens ne se laissent pas tromper par ces ajustements et restent au contact. Etienne Ory, sur une de ses premières balles est forcé de tenter un shoot impossible au buzzer… ça rentre !  Cette entame de match plutôt convaincante est malheureusement entachée par la blessure à la cheville gauche de Matthew Lee, meilleur scoreur de l’équipe cette saison, contraint de rester sur le banc.
David Sainsbury Garcia se montre précieux au rebond offensif et Mamedy Diawara en bon capitaine montre le chemin avec un shoot à 3 points qui fait du bien. Gabriel Kosi Kidi aggrave le score sur une passe lumineuse d’Etienne Ory, encore lui. Le niveau est clairement au rendez-vous ce soir et les messins sortent le grand jeu 20-15.

2ème quart temps :

Les Alsaciens sont régulièrement poussés à la faute par des Canonniers conquérants, mais alors que l’efficacité descend d’un cran de chaque côté, le match gagne en agressivité et les visiteurs reviennent au score à 21-21. Philippe Ory sent que c’est le moment de demander un temps mort pour réorganiser ses troupes. Les joueurs d’Holtzheim ont retrouvé leur adresse à 3 points, notamment par l’intermédiaire de Drazen Klanic qui redonne l’avantage aux visiteurs. Le public venu nombreux pousse ses protégés mais l’actuel 4ème du championnat n’est pas décidé à laisser les grenats les rattraper. Le score a basculé et les visiteurs mènent 23-30 à quelques minutes de la mi-temps et lors d’un nouveau temps mort les coach Messin ne semble pas mâcher ses mots.
La rencontre tient toutes ses promesses, Holtzheim domine maintenant les débats mais les Canonniers ne lâchent rien. L’adresse à 3 points des visiteurs est tout bonnement insolente et fait très mal aux messins. L’écart se creuse malgré la combativité des Canonniers, mais leur manque de réussite et les trop nombreuses pertes de balle dans ce 2ème quart temps sont criants, si bien que le score à la pause est de 28-39

3ème quart temps :

En ce début de seconde mi temps, David Garcia Sainsbury prend ses responsabilités et enchaîne deux paniers de suite pour rester à 10 points des visiteurs. Etienne Ory est décisif à 3 points et réduit la marque 37-44. On sent les canonniers capables de revenir dans ce match malgré la réussite prolongée des visiteurs qui laisse pour le moment les Messins à distance. Henok Affa quant à lui manque d’efficacité aux lancers francs et rate l’occasion de réduire l’écart. Les Alsaciens sont beaucoup plus agressifs dans cette 2ème période et du côté Messin on se complique la vie avec des combinaisons mal exécutées. En face, le jeu est plus fluide.
En fin de quart temps, Etienne Ory rentre un floater bien placé avant que Mamedy Diawara ne retrouve de la réussite sur un tir précieux en dehors du cercle. Cette réussite tardive permet aux Canonniers de rester dans la course. Le 3ème acte se termine sur le score de 49-58 après deux lancers francs de Damien Jean-Joseph. Tout est encore possible.

 

4ème quart temps :

Le dernier acte a l’allure d’un duel à 3 points. Et à ce petit jeu les joueurs d’Holtzheim sont clairement supérieurs aux Messins. Malgré tout, à force de possessions valeureuses l’écart se réduit à 7 unités, 57-64.
Les Canonniers sont héroïques ce soir et donnent tout ce qu’ils ont pour revenir dans la partie. Etienne Ory rentre un tir longue distance, effacé directement par l’attaque Alsacienne avant que Mamedy Diawara ne réponde immédiatement. Dans la foulée, Damien Jean Joseph réalise une feinte de passe magistrale pour aller déposer la balle dans le cercle. Showtime. Cette séquence de haut vol permet de réduire un peu plus l’écart au score :  60-64. L’ambiance monte d’un cran dans les tribunes et sur le parquet mais un coup de massue arrive vite, Etienne Ory est exclu de la partie après une 5ème faute, dans la foulée Damien Jean Joseph écope d’une faute technique avant que Philippe Ory ne soit exclu du banc par le corps arbitral.
Et alors que les arbitres perdent tout sens commun en faisant dans la foulée museler le speaker et écarter des abords du terrain Dunky, la mascotte du club, le palais des sports se soulève.
David Sainsbury Garcia prend un rebond précieux avant de réduire encore l’écart 62-65, puis les Canonniers égalisent sur un shoot à 3 points de Mamedy Diawara. L’air est irrespirable, aucune des deux équipes ne semble prête à lâcher. Mais les visiteurs provoquent la 5ème faute de Damien Jean Joseph, puis celle de David Sainbury Garcia et parviennent à reprendre 4 points d’avance. Largement diminués les Messins sont contraints d’afficher sur le terrain un 5 sans réel arrière ni meneur et craquent progressivement en ne trouvant plus la mire ni la mobilité défensive. Du côté d’Holztheim la précision semble toujours aussi chirurgical, à l’image d’un Calvin Le Borgne qui termine de peaufiner sa feuille de match (33 points).
Les Canonniers s’inclinent finalement sur le score de 72-82. Dommage.

La faible défense extérieure qui a trop laissé les joueurs d’Holtzheim shooter à 3 points et les trop nombreuses pertes de balle ont scellé le destin des Messins. Un adage dit qu’il ne faut jamais laisser une rencontre entre les mains des arbitres et ce soir l’équipe Messine n’a pas suffisamment su profiter de ses temps forts pour se mettre à l’abri des erreurs de la fin de rencontre. La chute est également dure au classement car après avoir réalisé une première partie de saison de qualité, les Canonniers se voient à présent ancrés à la huitièmes place, dans le ventre mou du groupe D de Nationale 2.

 

 

Le Canonnier du match :

Le capitaine courage Mamedy Diawara a montré à toute l’assistance qu’en dépit des blessures de ces dernières années, il en avait encore sous le pied. Efficace et adroit, il a donné l’impulsion aux basketteurs messins dans les moments difficiles pour accrocher les Alsaciens et revenir dans le match. Auteur de 17 points et omniprésent dans les moments clé, il est malgré la défaite notre Canonnier de la rencontre. Il nous a livré quelques impressions au sortir du terrain : 

LGM : Quel est ton ressenti sur ce match ?
Mamedy Diawara : Je suis frustré. En première mi temps on ne fait pas le boulot défensivement, on les laisse jouer. Et comme c’est une équipe portée vers le jeu extérieur…
En deuxième mi temps on est revenus avec de meilleures intentions et ça s’est tout de suite vu mais malheureusement on a été pénalisés par les fautes. Je suis déçu parce que je pense que c’était un match à notre portée. Maintenant ce qu’il faut retenir de positif c’est notre deuxième mi temps.

LGM : Tu finis meilleur marqueur de l’équipe avec 17 points, tu étais particulièrement en jambes aujourd’hui ?
M.D : Ça fait 6 mois que je reviens de ma blessure et ça va de mieux en mieux. Mais individuellement je m’en fiche, ce qui m’importe c’est le collectif et on a perdu collectivement. Donc non, je ne suis pas content ce soir malgré ma prestation, même si je suis heureux de retrouver des sensations. J’essaie d’aider l’équipe au maximum, que j’aie du temps de jeu comme ce soir ou quand j’en ai moins, on m’attend la dessus et j’essaie de répondre du mieux que je peux.

 

Les statistiques :

 

Rédaction : Gérald Russello et Matthieu Henkinet
Crédit Photo : Matthieu Henkinet