Argent du transfert d’Ismaïla Sarr à Watford : vers une intervention de la FIFA ?

Alors que nous nous réjouissions lors de l’intersaison des revenus par ricochet qu’allait générer le transfert d’Ismaïla Sarr de Rennes à Watford, plusieurs voix s’élèvent aujourd’hui pour signaler qu’ils n’ont toujours pas reçu une part du gâteau. En première ligne : Génération Foot et le FC Metz.

Voilà une affaire qui dénote. Là où les différents financiers dans le milieu du foot sont souvent réglés dans la discrétion, un dossier inattendu vient de percer les épais murs du foot business.
Souvenez vous, Ismaïla Sarr ce grand ailier droit formé à Génération Foot, qui, après une saison 2017/2018 fulgurante en Grenat a quitté la Moselle pour renforcer le Stade Rennais contre la coquette somme de 17 millions d’euros (estimation). L’été dernier il déménageait à nouveau, cette fois en direction de la Premier League et du club de Watford pour une somme avoisinant les 30 millions d’euros. Une aubaine pour le FC Metz et pour Génération Foot qui, au delà des clauses de revente qu’ils ont pu négocier, pouvaient prétendre à un pourcentage de l’indemnité de transfert, tel qu’imposé par un mécanisme appelé “contribution de solidarité” qui vise à soutenir les clubs formateurs.

Aujourd’hui, plusieurs médias Africains rapportent qu’un contentieux animerait les différentes parties. En effet, Watford n’aurait tout simplement pas versé cette part du transfert aux anciens clubs de leur nouvel ailier. La somme annoncée est cette fois de 1,75 millions d’euros et le premier paiement aurait dû être effectué en Janvier.
La situation pourrait rapidement s’envenimer si on croit les propos prêtés par ces médias à Mady Touré, fondateur de l’académie Génération Foot.

En début de semaine, j’ai eu une discussion avec Philippe Gaillot parce que Metz n’est pas encore payé. Il m’a dit : si le club anglais ne réagit pas dans la semaine, on sera obligé de porter l’affaire à la FIFA.

Propos de Mady Touré tels que rapportés dans les médias Sénégalais

Dans une période où l’on espérerait tout simplement pouvoir retrouver le sport dans un monde guéri, cette histoire de gros sous se présente de drôle de manière. Il conviendra à présent de garder un œil sur les prochaines communications du club Grenat et de son affiliation Sénégalaise pour en savoir plus sur l’étendue réelle de ce contentieux et ses éventuelles suites.


Crédit photo : fcmetz.com