Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

INTERVIEWS

A la découverte d’un tifo avec la Horda Frénétik 1997

Animation “2 mâts” et feuilles – Metz Strasbourg – 11 janvier 2020

Impressionnés par certaines animations ayant pris place à Saint Symphorien ces dernières semaines, nous avons pris le parti de nous rapprocher des groupes qui en sont responsables, pour faire toute la lumière sur les coulisses de la création d’un “tifo”.

Nous sommes un de ces soirs froids de janvier. Vous savez, ce genre de soir qui sent bon l’élimination en coupe de France contre Rouen, ou contre Orléans sur un penalty imaginaire. Et pourtant, à travers ce froid vogue une flamme, une chaleur, une idée. En cette soirée du 11 janvier 2020, une tribune brandit une feuille ou un drapeau et participe à ce spectacle pour l’entrée des joueurs. Ce spectacle est souligné par un message : « Ces visages ont fait notre réputation et notre identité».

Afin de vous faire découvrir au mieux les coulisses de la réalisation de ce genre d’animations nous avons interviewé deux jeunes actifs du groupe Horda Frénétik 1997 ainsi que Graouz qui en est un membre emblématique. En effet, malgré nos sollicitations parmis les autres groupes de supporters, les habitués de la Tribune Est sont les seuls à avoir répondu à nos sollicitations.
Qui n’a jamais participé à la réalisation d’une animation en tribune peut être amené à se poser diverses questions : Qu’est ce qu’un tifo ? Comment est-ce qu’on le réalise ? Combien de temps ? Et d’argent ?
Nous allons tenter d’y répondre à travers cet entretien exclusif.

Comme le veut la tradition dans ces groupes de supporters, l’anonymat est de mise et les participants à cet entretien ont souhaité le faire sous couvert de pseudonymes.

Messieurs, présentez-vous !
[Laurel] Moi c’est Laurel, dans la vingtaine, je suis étudiant et jeune actif du bloc Horda Frénétik.
[Hardy] Moi c’est Hardy, dans la vingtaine mais un peu plus vieux que Laurel. Je travaille dans la logistique et je suis aussi jeune actif du bloc Horda Frénétik.

Votre première fois à Saint-Symphorien ?
[Laurel] j’avais 8 ans ! C’était un Metz – Tours en coupe.
[Hardy] Depuis que j’ai 6 ans, j’y allais en famille. Mon grand-père m’a transmis l’amour du FC Metz.

Votre première fois dans le bloc Horda ?
[Laurel] Personnellement, c’était spécial. Ma première fois avec le groupe était un déplacement à Auxerre. On a perdu 4-0. J’étais préparé pour bien supporter le club après ça *rires*. Et à partir du match d’après je n’ai plus quitté le groupe.
[Hardy] J’ai commencé l’année de la fameuse descente en National. J’y allais de temps en temps, puis je me suis carté l’année d’après dans le bloc et je n’ai plus quitté la famille !

Comment est venu cette idée du tifo ?
[Laurel] Personnellement, j’ai été appelé une fois que l’idée était définie pour faire la partie graphisme. J’étais emballé par l’idée.
[Hardy] Chez nous, un petit groupe s’occupe des tifos. L’idée est venue de l’un d’entre nous puis à été débattu au sein de ce groupe pour le choisir. Ensuite nous avons fait une maquette, une sorte de petit croquis, pour se faire une idée du rendu.

Plamen Markov : 73 matchs avec le FC Metz et 11 buts inscrits.

Vous avez donc fait un choix de joueurs pour ce tifo ?
[Hardy] Oui, 62 au total, on s’est informé au maximum sur les légendes du club, on a énormément débattu entre nous. Chacun a donné sa liste et nous avons ensuite fait des choix. Nous avons fait le maximum pour représenter la majorité des légendes du club, nous espérons ne pas avoir fait d’oublis majeurs…
[Graouz] Il était important de faire figurer des joueurs de différentes générations, et nous avons également opté pour une sélection assez ouverte. Des grands noms connus qui ont fait notre gloire sont évidemment présents, mais nous avons également ajouté des joueurs qui sont importants pour le groupe, qui ont des contacts sincères avec nous, qui ont marqué l’histoire de la Horda. Ce sont donc principalement des joueurs ayant récemment évolué au club, notamment depuis la période en National. En tout cas, cela a donné lieu à de belles soirées entre nous, à évoquer tous ces bons souvenirs et se remémorer de très bons moments.

Ça prend combien de temps pour ce tifo ? C’est quoi les techniques ?
[Laurel] Au niveau du dessin, cela m’a pris 15 minutes par drapeau, uniquement au niveau du dessin, réalisé sur tablette graphique. On refait les contours, atelier peinture puis ça passe directement en deux mâts. C’est un travail d’équipe. Ce sont les valeurs véhiculées par le groupe, chacun a son rôle et met la main à la pâte, on est comme une famille. Ceci dit, je pense une soixantaine d’heures.
[Hardy] On a commencé en novembre, mais on avait plusieurs autres tifos sur le tas.  Mais je suis assez d’accord avec Laurel, on est sur une bonne soixantaine d’heures. C’est du temps pris sur notre temps libre, après le travail, les weekends sans matchs ou déplacement, la période des fêtes pour ce tifo. Nous sommes de ceux qui aiment le club et qui le font vivre en y passant le temps nécessaire.

Cela implique combien de personnes ?
[Laurel] Environ une vingtaine de personnes vraiment pour la création pure.
[Hardy] Oui on est sur cet ordre d’idée. Pour la mise en place en tribune, on est plus nombreux. C’est mieux pour nous !

Ça fait longtemps que vous êtes impliqués ?
[Laurel] Personnellement, c’est le premier tifo dans lequel je m’investis et j’espère continuer. Je dessine depuis que je tiens un crayon et c’est ma passion. C’est un honneur de me mettre au service du groupe.
[Hardy] J’étais dans l’organisation pour Montpellier avec des animations drapeaux deux mats, je reste un débutant là-dedans. C’est la première année où je suis vraiment dans la préparation de tifos. Les anciens nous orientent. Nous, les jeunes actifs, on tente de prendre le relai tout en étant encadrés.

Animation de drapeaux – Metz – Montpellier – 02 Novembre 2019

Au niveau du club, les officiels sont coopératifs ?
[Laurel] Le club a été très compréhensif envers nous. Nous avons eu du temps pour préparer le tifo tranquillement avant le match. Ça s’est vraiment bien passé avec le club.
[Hardy] Ils sont totalement ouverts à nos demandes, surtout pour la mise en place d’animations. Ça fait vivre les tribunes !

Nous avons eu vent que des anciens joueurs veulent récupérer leur portrait ? Une certaine fierté ?
[Laurel & Hardy] Oui c’est une fierté car on ne s’y attendait pas. Ce sont même certains joueurs présents qui sont venus vers le groupe pour demander les drapeaux. La vraie fierté a été de renouer avec le public en tribune Est Basse. Nous avons eu de nombreux retours positifs après le match sur les réseaux voire même directement en tribune. C’est un tifo à la gloire du club, on en est heureux !

Concernant le budget, ça vous coûte cher de réaliser un tifo ?
[Graouz] En utilisant de la récupération au niveau des consommables et des tissus, on arrive autour des 300 euros pour un tifo classique. Le plus gros investissement tourne autour des 5000 – 6000€ pour un voile sur la tribune entière. Pour Metz – Strasbourg, nous sommes autour des 800 – 1000€ entre les achats des feuilles, de la banderole, des tissus, des drapeaux, et des consommables (peinture/bombes/mâts/scotchs…).

Est ce que FC Metz participe au financement des tifos ?
[Graouz] Le club peut réaliser des animations en Tribune Est, nous ne sommes pas contre. Concernant le financement, nous ne recevons pas d’argent du club ou d’associations extérieures. Les valeurs véhiculées par le groupe ne correspondent pas à cela. L’importance d’être indépendant vis-à-vis du club est de pouvoir garder sa liberté d’expression. Un vendeur payé par une entreprise ne va pas avoir un esprit critique – positif ou négatif – envers cette entreprise. C’est applicable aussi à la presse. Concernant la trésorerie, le groupe s’organise autour des ventes de « goodies » pour ses sympathisants, les déplacements, les événements, les ventes diverses lors d’événements organisés comme un tournoi de football par exemple.

Vous avez un mot pour les supporters en Tribune Est-Basse qui ont participé à ce tifo ?
[Graouz] Un grand merci à toutes les personnes présentes, si ce tifo est réussi c’est aussi grâce à vous. Ce tifo a été particulier car il touche tout le monde. Que tu sois un jeune ou un ancien, tu as forcément reconnu un joueur sur un drapeau. Ce tifo est à la gloire du club. De nombreuses personnes sont venues nous remercier à la fin du match, nous féliciter. Les sourires sur les visages étaient présents, sans s’imposer, on reste le moteur de l’ambiance de la tribune Est. On remplit ce rôle, notre rôle, on ne peut qu’être content.

D’autres animations prévues cette année ? Est-ce qu’on peut en avoir un petit teasing ?
[Graouz] : On essaie de faire au minimum une petite animation par match. Pour l’instant il n’y a pas d’aussi grosses animations prévues, on fait ça au feeling, on verra bien par la suite !

Metz – Montpellier – 02 Novembre 2019

A travers cet article nous souhaitons également éclairer la vision que l’on peut se faire des “ultras”. Bien au-delà de leur connotation violente véhiculée massivement dans les médias au moindre débordement nous avons fait face à des personnes humbles, qui aiment leur club par-dessus tout et sacrifient du temps ainsi que de l’argent pour créer de la vie dans leur stade.
Les membres de ces groupes n’hésitent pas à braver les kilomètres chaque week end pour aller supporter les grenats à l’extérieur à leurs propres frais. Ces membres actifs de l’animation en tribune sont la vitrine d’un club tout comme vous, supporters qui ne faites pas partie de ce bloc mais qui en êtes proches. N’hésitez donc plus à vous lever et à chanter avec eux quand notre équipe a besoin de ressources en fin de match. Qui sait, peut être que les chants couvriront les sifflets.

 

Nous remercions la Horda Frénétik 1997 et en particulier les trois membres interrogés pour le temps qu’ils nous ont accordés, et nous leur souhaitons un bon voyage pour le déplacement à Reims ce week-end !

Crédits Photo : Horda Frénétik 1997.

Écrit Par

Les derniers articles

FC METZ

A 28 ans, Iván Balliu enchaîne sa seconde saison à Almeria (Deuxième division espagnole). Passé par le club à la Croix de Lorraine pendant...

METZ HANDBALL

Le mois de décembre est certainement le mois le plus important pour le Handball féminin. A partir de demain et jusqu’au 20 décembre, 16...

METZ TENNIS DE TABLE

Qualifiées pour la plus prestigieuse des compétitions européennes qui commence dès demain, les messines connaissent désormais leurs futures adversaires, et ça ne sera pas...

FC METZ

Alors qu’on entrevoyait une issue positive à la reprise du sport amateur dès le 15 décembre, les annonces du Premier Ministre Jean Castex ce...

METZ HANDBALL

L’information de son retour à l’entraînement parmi l’effectif messin avait surpris beaucoup de monde il y a une dizaine de jours. Aujourd’hui son implication...

FC METZ

A l’occasion du documentaire “Carlo”, proposé par Arnaud Caël, Dominique Hennequin et Didier Bailleux, qui sera disponible en boutique et diffusé sur Vià Moselle...

Vous aimerez aussi

FC METZ

A 28 ans, Iván Balliu enchaîne sa seconde saison à Almeria (Deuxième division espagnole). Passé par le club à la Croix de Lorraine pendant...

INTERVIEWS

Les mains encore chaudes après son arrêt décisif, synonyme de victoire des Dragonnes face au Paris 92, Hatadou Sako s’est livrée à notre micro...

INTERVIEWS

Il y a des matchs qui restent longtemps en mémoire et celui qui opposait Metz Handball à Saint Amand ce mercredi devrait faire partie...

INTERVIEWS

Olga Perederiy s’amuse sur le terrain, en cumulé lors de ses deux derniers matchs elle a inscrit pas moins de 16 buts en profitant...