WOSB – Metz Canonniers : Douche froide Alsacienne pour les Canonniers

Ce Samedi, les Canonniers avaient un rendez vous périlleux à négocier chez le leader de leur poule de Nationale 2, le WOSB. Ce match entre premiers et troisièmes du classement était entouré depuis longtemps sur le calendrier puisque annoncé comme véritable test de cette première partie de saison… Nous avons fait le déplacement pour vous.

C’est un énorme choc de cette poule D qui se profile ce Samedi. Les Canonniers de Metz qui sont sur 6 victoires d’affilée vont avoir la lourde tâche de défier le leader imperturbable de la compétition : le WOSB. Déplacement ultra important donc pour les Messins qui peuvent s’emparer ce soir du trône de leader de la poule en cas de victoire.

Philippe Ory et son staff ont concocté un 5 majeur classique :

A noter le retour d’Henok Affa en tant que titulaire au poste 3, alors qu’il avait manqué le dernier match face à Lons-le-Saunier en raison d’une blessure.

1er quart-temps

Le match débute sur un round d’observation dans le petit gymnase d’Otterswiller. Les deux équipes sont très brouillonnes, seul Michel Nsimba parvient à scorer dans ce début de partie avec 4 points. Le jeu messin peine à se mettre en place chez le leader de la poule WOSB qui mène 10-4 à 4:30 de la fin du quart-temps.
Philippe Ory fait alors entrer Rabbi Gabriel Kosi Kidi. Cela ne calme pas les ardeurs des alsaciens, adroits à 3 points. Le coach messin doit prendre temps-mort pour stopper l’hémorragie. 15-4, WOSB.
Etienne Ory sort alors du banc pour remettre de l’ordre dans la maison grenat. Rien ne semble fonctionner pour Metz mais dans la dernière minute du quart temps, Matthew Lee lance son match en inscrivant 5 points de suite, dont un and one au forceps.
WOSB ajoute finalement 2 points sur la ligne des lancers francs et conclut ce premier acte avec une avance de 19-9. Metz devra faire bien mieux pour espérer remporter la partie.

Fin du 1er quart temps : WOSB 19-9 Metz

2ème quart-temps

Etienne Ory donne un peu d’allant aux Canonniers avec un 3 points à 45°. Sur la défense qui suit, Gabriel Kosi Kidi fait parler ses longs segments avec un contre spectaculaire sur un shoot à 3 points. Matthew Lee inscrit un and one sur la contre-attaque. Le sursaut messin devient total quand Mamedy Diawara inscrit 2 nouveaux points d’une claquette, poussant WOSB à prendre temps-mort. 21-17, WOSB.
Le momentum a clairement changé de camp et Metz a enfin lancé son match. Etienne Ory vole un ballon au meneur adverse et obtient une faute anti-sportive.
Après un 3 points manqué par David Sainsbury Garcia, Damien Jean-Joseph s’emploie pour aller chercher un rebond offensif au mileu des grands pour ressortir sur Patrice M’Bianda qui va inscrire 2 points en pénétration. Temps-mort WOSB qui mène 29-22 à 4:47 de la mi-temps.
Les alsaciens maîtrisent leur basket et contiennent les intentions des Canonniers pour prendre une avance de 11 points.
Metz est en difficulté mais Etienne Ory inscrit un gros shoot à 3 points pour revenir à -6 qui fait se lever le président Denis Robert de son siège.
Cela reste toutefois insuffisant pour contenir l’adresse insolente du WOSB qui enquille les 3 points. Il faudra un 3 points avec la planche, plein de réussite, de Damien Jean-Jospeh pour rester en vie à la mi-temps, avec un déficit de 44-32.

Mi temps : WOSB 44-32 Metz

3ème quart-temps

Les messins reviennent des vestiaires avec de bonnes intentions mais ne trouvent pas la solution. Cela se traduit par une frustration vis-à-vis de corps arbitral, qui est bien hésitant il faut l’admettre. WOSB prend une avance de 19 points grâce à un and one de son meneur de jeu. C’est la débandade…
Comme un symbole, le cercle se joue des deux lancers de Michel Nsimba, ne lui accordant pas la faveur de mettre deux nouveaux points pour réduire l’écart. Les alsaciens mènent toujours 53-34.
Attention à ne pas lâcher complètement cette fin de rencontre, sous peine de ternir la différence de points, qui pourrait être primordiale en fin de saison.
Cela ne semble pas être l’intention des Grenats. D’un dunk rageur, Michel Nsimba montre que les Canonniers ont encore envie de s’accrocher. Il inscrit ensuite deux lancers francs pour recoller à -16. 58-42, WOSB à 2:30 de la fin du quart-temps.
Les alsaciens concluront finalement ce 3ème QT avec un dernier shoot à 3 points improbable pour s’octroyer une avance confortable de 20 points.

Fin du 3ème quart temps : WOSB 65-45 Metz

4ème quart-temps

Malgré ce déficit pratiquement irrémédiable, le banc messin continue d’encourager les siens à ne rien lâcher dans ce match. Le WOSB garde sa main mise sur la partie avec une avance qui oscille autour de la vingtaine de points. On a l’impression que rien ne réussit aux Canonniers, pas même les lancers francs de joueurs comme Matthew Lee et Patrice Mbianda, pourtant habituellement habiles dans l’exercice. Philippe Ory prend temps-mort pour tenter de donner un dernier souffle à son groupe à 7 minutes de la fin du match. 69-48, WOSB.
Les locaux continuent de dérouler leur basket et font parler une nouvelle fois leur adresse extérieure pour prendre 30 points d’avance à 5 minutes du terme… Ils ne seront plus rattrapés.
Dure soirée à oublier pour les Canonniers qui s’inclineront finalement très lourdement sur le parquet du leader de la poule.

Fin du match : WOSB 91-63 Metz

Il aura manqué beaucoup de choses aux Grenats ce soir. Les visages sont défaits mais ils tenteront de se relancer dès samedi prochain avec la réception de Cambrai.

Les stats

Nsimba 15pts, Lee 13pts, Affa 9pts, Ory 7pts, Gabriel Kosi Kidi 7pts, Diawara 5pts, Doucouré 2pts, Sainsbury-Garcia 2pts, Jean-Joseph 2pts, M’Bianda 1pt

Les mots de Michel Nsimba

IMG_7197

A l’issue de la rencontre, Michel Nsimba a accepté de répondre à nos questions.

LGM : Michel, que vous a-t-il manqué ce soir ?
MN : Sur ce match, on n’a pas su répondre collectivement. On est tombé sur un bon adversaire qui défendait bien. On a essayé de répondre individuellement plutôt que collectivement, à ce niveau ça ne paye pas.

LGM : Est-ce que tu penses que vous vous êtes vus “trop beaux” après votre belle série de 6 victoires consécutives ? Vous avez oublié les fondamentaux ?
MN : Je pense que ça peut jouer… Quand tu es sur 6 victoires d’affilée, tu es un peu sur tes acquis. On a dû se relâcher inconsciemment. Cette défaite nous rappelle d’où on vient, comme une piqûre de rappel, on doit travailler pour revenir plus fort.

LGM : J’imagine que vous avez à cœur de vous rattraper samedi prochain face à Cambrai…
MN : Bien sûr ! Ce sera un bon adversaire, on fera tout pour repartir avec la victoire, surtout à domicile.

Rédaction : Arthur Carmier
Crédit photo : Julien Buret (taguées LGM), Vincent Eblinger