Salaires de Ligue 2 : Où sont les Messins ?

Après l’analyse des rapports de la DNCG que nous vous avions proposé il y a quelques semaines, voici une nouvelle incursion dans les affaires financières des clubs. Dans son numéro du 2 Avril, France Football vient de dévoiler les plus gros salaires de Ligue 2 pour la saison 2018-2019. Quelques Messins sont bien sûr concernés.

Sur les deux premières places du classement nous retrouvons des Lensois. Le premier est Achraf Bencharki (1,2 millions d’euros) et le second est Thierry Ambrose (960 000 euros). Tous deux sont respectivement prêtés par Al Hilal et Manchester City, ce qui induit que le club du Pas de Calais ne paie que 30% du salaire des joueurs.

En troisième place nous retrouvons un Auxerrois en la personne de Romain Philippoteaux. Ce joueur aguerri à la Ligue 1 et la Ligue 2 touche cette saison 560 000 euros.

Vient ensuite le tour des Grenats, puisque trois d’entre eux occupent la quatrième place du classement. Il s’agit de Victorien Angban, Renaud Cohade et… Emmanuel Rivière, qui touchent chacun la somme de 540 000 euros. Le premier, Angban est prêté par Chelsea, une bonne partie de son salaire est donc à priori versée par son club d’origine. Ensuite Renaud Cohade, capitaine de l’équipe, touche un salaire qui semble être proportionnel à son expérience et son importance dans l’effectif lors des 30 matchs auxquels il a participé cette saison. Emmanuel Rivière quand à lui se situe à l’inverse de son aîné: il n’a participé qu’à 11 matchs, avec un apport famélique.

 

Pour clore le Top 10 de ce classement des salaires nous retrouvons à nouveau un Lensois: Guillaume Gillet (480 000€), l’Auxerrois Birama Touré (456 000€), puis le Nancéen Sylvain Marveaux, Mohamed Yattara d’Auxerre et Fabien Lemoine de Lorient (420 000€).

Pour retrouver un Messin, il faut descendre encore un peu et trouver Farid Boulaya à la 13ème place, il est rémunéré à la même hauteur que l’Auxerrois Jordan Adéoti, Jean Louis Leca de Lens ou encore les Havrais Tino Kadewere et Hervé Bazille avec 360 000€.

A noter que le meilleur buteur du championnat à ce jour, Gaëtan Charbonnier n’occupe “que” la 18ème place avec un salaire de 300 000€. Le Messin Habib Diallo, pourtant à la lutte au classement des buteurs n’est pas présent dans le top 20 des salaires.

 

Ces informations peuvent nous éclairer un peu plus sur les réussites ou les échecs enregistrés par les différentes équipes, certains joueurs possèdent des salaires énormes en étant invisibles sur le terrain tandis que d’autres n’apparaissent pas dans le haut du classement malgré un apport énorme. Certains semblent quand à eux se situer à une place légitime… Il reste cependant utile de rappeler que les salaires de joueurs sont bien plus compliqués qu’une simple somme mensuelle ou annuelle, entre primes, clauses contractuelles et revenus extérieurs, il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre les responsables de clubs crier au scandale lors de la sortie de ce type d’informations dans la presse, jugeant les informations incorrectes. Ici, France Football déclare prendre en compte les salaires bruts et primes contractuelles cumulées sur la saison 2018-2019.

 

Article: Matthieu Henkinet

Source: France Football