[Retro LGM] Metz-Nancy : la Lorraine est (redevenue) Grenat

En cette période vide de football, Let’s Go Metz vous fait revivre des matchs qui ont marqué l’histoire plus ou moins récente du FC Metz. Aujourd’hui dans ce premier épisode de Rétro LGM, nous faisons un bond dans le passé, en 2013, pour le derby lorrain. Le FC Metz accueille l’AS Nancy Lorraine.

Nous sommes le 24 septembre 2013, c’est la 8ème journée de Ligue 2. Après six longues années d’attente, le FC Metz et l’ASNL se retrouvent enfin dans le derby lorrain. Ayant mangé leur pain noir pendant de nombreuses années, les Grenats, promus de National, réalisent un bon début de saison sous la houlette d’Albert Cartier avec 3 victoires, 3 nuls et simplement 1 défaite en 7 journées.
De leur côté, les nancéiens de Patrick Gabriel, fraîchement descendus de Ligue 1, pointent à une décevante 11ème place avec simplement 2 victoires pour 3 matchs nuls et 2 défaites.

Si une seule victoire sépare les deux équipes avant la rencontre, les dynamiques sont bien différentes entre une formation qui digère à peine sa descente en Ligue 2 et un promu qui surfe sur la vague de la montée et qui aspire à redevenir LE club phare de la région, après 5 saisons de honte où le club a jonglé entre relégation en Ligue 2, montées ratées, maintien in extremis et cette descente, en National, qui reste à l’heure actuelle le pire épisode de l’histoire du club, qui n’avait jamais connu ce niveau auparavant. C’est dans cette quête de rédemption qu’Albert Cartier a pris l’équipe en mains l’année précédente afin de redonner au FC Metz les valeurs qui le caractérisent.

 

Les compos

compo metz

C’est dans un 4-4-2 classique que les hommes d’Albert Cartier abordent ce premier derby de la décennie avec une ossature qui est celle de la saison précédente en National, qui repose notamment sur la génération qui a remporté la Coupe Gambardella en 2010. S’ajoute à cela des renforts majeurs en Ligue 2 tels que Jérémy Choplin et Nicolas Fauvergue ainsi que deux gloires messines revenues au bercail, Sylvain Marchal et Romain Rocchi.

compo asnl

Côté nancéien, c’est dans un 4-3-3 plutôt défensif que l’on arrive à Saint-Symphorien, pour tenter de se rassurer dans un match test. A noter sur le banc la présence d’un certain Clément Lenglet, qui brille aujourd’hui au Barça et en Equipe de France, mais qui se signalera surtout dans un autre derby quelques saisons plus tard. (La bise à Christian Bekamenga)

 

Le match

derby est republicain

L’ambiance est tout bonnement monumentale, le parcage visiteur est bien rempli (ce sera la dernière fois que nous pourrons voir un tel parcage lors d’un derby), les supporters grenats sont chauffés à blanc. L’attente fut si longue que la libération en est exaltante, trop longue peut-être pour les supporters nancéiens qui ont fait le court déplacement, qui jetèrent fumigènes et projectiles en tout genre sur Kévin Lejeune qui allait frapper un corner. Le match est logiquement arrêté par Benoît Millot, provoquant la grogne des supporters messins envers leurs ennemis honnis et faisant encore plus monter l’ambiance et la pression dans les travées de Saint-Symphorien.

Il n’en fallait pas plus pour galvaniser la bande à Cartier. Le match reprend et dès la 6ème minute de jeu, suite à un coup de billard dans la surface nancéienne, Yeni N’Gbakoto met la tête là où certains n’auraient pas mis le pied et propulse le ballon dans les filets de Paul Nardi, d’une tête plongeante rageuse. 1-0

metz-nancy-2013

Gaëtan Bussmann croit doubler la mise sur un corner mais la remise pourtant extrêmement bien sentie de Sylvain Marchal sera vaine puisque le capitaine messin ne parvient pas à sauver la sortie de but, dommage. C’est sur ce score que les deux équipes rentrent aux vestiaires.

En 2ème mi-temps, le jeu est plus fermé, Metz protège son but d’avance et Nancy ne veut pas trop se livrer, de peur d’être puni en contre. Cependant, la punition va bel et bien arriver. L’entrant Bouna Sarr, profite d’un boulevard laissé par l’adversaire après un dégagement de Gaëtan Bussmann pour aller crucifier Paul Nardi, qui rate complètement sa sortie dans les pieds du jeune milieu messin. 2-0

sarr nancy

Le sort du match est quasiment scellé mais suite à une énième récupération de l’infatigable Ahmed Kashi, bien aidé par le rentrant Karim Lancina, Bouna Sarr va nous gratifier d’un nouveau numéro de soliste entre les défenseurs nancéiens et sert prodigieusement un autre entrant en la personne de Kwame Nsor qui va propulser un missile du gauche dans la cage de Paul Nardi. 3-0

Kwame-Nsor-710x399

Iconique. La rue n’oublie pas.

Récupération de Lancina, passe décisive de Sarr, but de Nsor. Le coaching d’Albert Cartier est plus que gagnant.

cartier célébration

La rencontre s’achève donc sur ce score net et sans bavure de 3-0. Après avoir connu les enfers, le FC Metz se réconcilie pleinement avec son public dans ce match qui fut un grand pas en avant dans la reconstruction du club. Cette saison 2013-2014, le FC Metz finit champion de Ligue 2 avec 76 points en remportant le derby aller et le derby retour. Les Grenats montèrent en Ligue 1 avec le 2ème Lens, 65 points, ainsi que le 3ème Caen, 64 points. De son côté, l’ASNL termina 4ème du championnat avec 61 points, ces 6 points mis en jeu lors des derbys lui ayant cruellement manqué à la fin de championnat…
A l’heure actuelle, le FC Metz reste invaincu à Saint-Symphorien face à l’AS Nancy Lorraine depuis 1999.
Ce 24 septembre 2013 fut le jour et nous avions pu enfin réaffirmer sans complexe, que la Lorraine était Grenat, et qu’elle le restera.

 

Crédit photo : Domino’s Ligue 2 (captures d’écran avec le logo Ligue 2), Africa Top Sports (Nsor), Le Républicain Lorrain (N’Gbakoto célébration), Est Républicain (Stade Saint-Symphorien)

Derniers articles

29/11/2020
28/11/2020
28/11/2020
27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020