RC Metz – Chalon sur Saône : revanche sous haute tension

Ce Dimanche avait lieu une belle après midi de Rugby du côté du stade de la Grange aux Bois. Le Rugby Club Metz Moselle recevait le Rugby Tango Chalonnais pour une rencontre de haut de tableau en Federale 3.

Le public est venu nombreux pour supporter l’équipe Messine ce Dimanche et il en a été bien inspiré. De retour sur leurs terres quasiment un mois après leur dernier match à domicile, les Messins ont la lourde tâche de se frotter à un de leurs poursuivants. En effet, les Chalonnais, 2èmes ex aequo de la Poule 4 sont à la lutte avec Chagny pour sécuriser la dite place et se rapprocher du leader. Rappelons que les hommes de Geoffrey Philippe ont concédé leur seule défaite de la saison lors du déplacement en Bourgogne le 13 Octobre dernier (27-16).

Même si de prime abord la météo semble parfaite pour pratiquer le rugby, avec des températures plus que clémentes, un vent persistant s’installe et laisse présager un jeu axé sur des ballons portés plutôt que sur des performances au pied.

Première mi-temps

Le match démarre fort pour les hommes en noir qui assomment leurs adversaires d’entrée avec un 11 – 0 infligé en moins de 20 minutes via un essai de Bonjean et deux pénalités de Browne. Mais les Chalonnais trouvent finalement la confiance qu’il leur fallait en réalisant une poussée collective à la 22ème, la transformation est manquée mais les débats sont lancés : 11 – 5. Les locaux ne l’entendent pas de cette oreille et malgré la domination physique adverse, le ballon échappe à la possession Bourguignone et donne lieu à une contre attaque rapide, conclue par Simon Tachousin. Scott Browne, transforme pour redonner un peu plus d’avance aux siens : 18 – 5.
Malgré tout, les échanges restent animés et Chalon obtient rapidement une pénalité en plein axe, mais le ballon ne passe pas : poteau sortant. La même occasion une minute plus tard voit la balle passer largement à gauche, victime d’une rafale de vent. Les visiteurs doivent changer leur plan de jeu suite à ces points manqués mais leurs séquences perdent de consistance pendant quelques instants ce qui permet à Metz d’obtenir une pénalité à son tour, mais cela ne passe pas plus. Les minutes qui suivent nous permettent de constater la domination de Chalon en mêlée, cela pousse fort, bien plus que Metz, ce qui sort l’équipe de quelques situations difficiles. Ces efforts paient et à la 40ème minute les visiteurs du jour parviennent à se débarrasser de la défense pour aplatir en coin. Les acteurs des deux équipes peuvent rejoindre les vestiaires sur le score de 18 à 10, après une petite échauffourée sans gravité, témoin du caractère tendu de la rencontre.

 

Deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, la lutte sportive reprend et le botteur Chalonnais retrouve son adresse dès la 43ème minute, sur une pénalité qui fait revenir les siens au score : 18 – 13. Malmenés sur les séquences qui suivent, les Messins ne réussissent pas une seule touche et se retrouvent rapidement à défendre aux 22 mètres. Florent Constant sauve les siens avec un bon geste défensif, mais l’arbitre revient à une faute précédente et accorde une pénalité sous les poteaux, immanquable : 18 à 16. Et les joueurs de Chalon sur Saône sont définitivement de retour dans le match.

A la 50ème minute les hommes de Geoffrey Philippe appuient à nouveau sur l’accélérateur et passent tout près de l’essai avant de perdre la balle, mais sur l’action suivante Mathieu Raynal ouvre les débats avec une belle percussion avant que le collectif ne se mette en branle et permette à Lucas Costa de filer dans l’en but. Browne transforme malgré le fort vent de face et le RC Metz reprend des couleurs 25 – 16.

Dans les minutes qui suivent, les esprits s’échauffent à nouveau et certains chalonnais semblent avoir désormais l’insulte et la claque facile sur le terrain. Heureusement, la plupart des Messins ne goûtent que peu à ces échanges et se contentent de répondre par le jeu. La tension est forte sur la ligne d’en but Chalonnaise et malgré quelques ratés, les visiteurs récupèrent le ballon. A partir de ce moment, le temps fort Messin semble terminé et les joueurs perdent coup sur coup une mêlée, une touche et perdent Guerimand sur carton jaune. Une pénalité passe entre les poteaux et les visiteurs se rapprochent à nouveau 25 – 19. Heureusement Browne, insensible au vent passe à son tour une pénalité : 28 – 19.
A la 76ème minute un Messin intercepte le ballon et au gré d’une série de passe bien organisées, Alexandre Bonjean conclut l’action par un nouvel essai. C’est une nouvelle fois transformé et la victoire semble acquise pour les noirs : 35 – 19. Mais sur la remise en jeu, l’orgueil du RTC se montre et on retrouve les joueurs dans l’en but adverse après seulement quelques minutes de jeu. C’est transformé : 35 – 26.
Bien lancés, les Chalonnais refusent de voir le match se terminer si vite et font durer les débats après la 80ème minute et cela paie. Après quelques séquences de jeu, Metz est poussé à la faute et les visiteurs obtiennent la dernière pénalité du match, à 50 mètres des perches. Bien aidé par un vent dans le dos, cette fois providentiel, le botteur Chalonnais n’hésite pas et fait passer la balle entre les poteaux : 35 – 29.  Les visiteurs exultent, leurs 7 dernières minutes leur ont permis d’arracher le bonus défensif au leader Messin au terme d’un match accroché.
Du côté des locaux, peu de regrets. Malgré un match loin de la perfection, la victoire est acquise et la défaite du match aller fait désormais partie de l’histoire ancienne.

 

 

Les Messins dont la place n’était pas en jeu continuent de fanfaronner en tête du classement de leur poule de Fédérale 3. Il est également à noter que l’équipe espoir a également remporté son duel sur le score de 59 à 12. Preuve, s’il en fallait de la profondeur et de la qualité de l’effectif du RCMM.
Le prochain match du Rugby Club Metz Moselle aura lieu le 23 Février à Illkirch Graffenstaden, actuel 4ème du classement. Pour la prochaine rencontre à domicile, il faudra attendre le 1er Mars face à Couches.

 

Crédit Photo : Matthieu Henkinet