PAROLE ADVERSE : OGC Nice – FC Metz

Ce samedi, nos grenats affrontent l’OGC Nice à l’Allianz Riviera. La parole est donc donnée à Sky l’Atalista, le fondateur du compte La Voix des Niçois

Salut peux-tu te présenter en quelques mots pour les lecteurs ?

J’ai 29 ans, je suis présent sur les forums puis les réseaux sociaux dans la communauté OGC Nice depuis une petite quinzaine d’années maintenant. En parallèle de mon compte perso (@pantalon_blanc), j’ai créé La Voix des Niçois en 2015. À la base, c’était une émission type podcast autour de l’actualité du Gym, enregistrée via Skype avec quelques autres supporters. Le format a plutôt séduit à l’époque, on l’a fait évoluer par la suite avec une émission en direct sur YouTube, puis un site Internet. Aujourd’hui, la vie fait que tout est un peu en pause, mais on reste présent sur les réseaux sociaux. Avec l’ami Antho (@Etbim56), on se partage le compte Twitter, afin de proposer un regard un peu plus décalé sur l’OGC Nice. On espère modestement faire sourire les gens en cette période un peu compliquée pour nous.

Depuis quand supportes-tu l’OGC Nice ?

Depuis l’épopée en Coupe de France en 1997, notre dernier titre en date d’ailleurs. Première au stade en 2002 face à Marseille, quelques sorties au stade avec les potes pendant les années collège/lycée par la suite puis régulier en kop à partir de 2008, malgré mon boulot étudiant parfois prenant le week-end. Depuis la fin de mes études j’ai pu m’abonner, je suis donc présent à chaque rencontre, sauf événement majeur. J’ai dû en rater deux ou trois, dont l’un des deux 4 à 0 dans le derby contre Monaco. Je l’ai suivi du Portugal où j’étais en vacances. J’avais même fait l’émission de La Voix des Niçois qui a suivi depuis ma chambre d’hôtel !

Que penses-tu du début de saison de ton équipe ? Vous êtes 14e au classement, je suppose que vous vous attendiez à mieux...

Largement. Même si le mercato s’est fait sur le tard, tu ne peux pas te retrouver dans la dernière partie du classement quand tu as des joueurs comme Kasper Dolberg, Alexis Claude-Maurice, Adam Ounas, Youcef Atal et Walter Benitez dans ton effectif. Patrick Vieira a sacrifié toute intention de jeu la saison dernière pour assurer de beaux résultats. Malheureusement, il se retrouve aujourd’hui incapable de faire jouer son équipe autrement : cette saison, on propose un jeu de possession stérile avec un bloc équipe plus haut qui fragilise considérablement la défense. On l’a encore vu contre Saint-Etienne, le milieu de terrain n’assure pas son rôle de premier rideau défensif. On défend donc de façon désorganisée, en reculant… Du pain béni pour n’importe quel adversaire sachant manier le contre, ou tout du moins un jeu rapide vers l’avant.

Patrick Vieira vit-il l’un de ses derniers matchs sous les couleurs niçoise ? @NiceMatin

Comment vois-tu la suite de la saison pour vous ?

Irrégulière, si ce n’est chaotique tant les relations vont se tendre dans le vestiaire entre les derniers arrivés, un peu plus ambitieux que les historiques bien habitués au confort d’un club familial. Sportivement, je ne peux pas croire qu’on fasse pire qu’actuellement. Même si Patrick Vieira reste sur le banc jusqu’à la fin de la saison, des renforts arriveront dès le mercato d’hiver. On se reposera sur les qualités individuelles de nos joueurs, les leaders techniques étant aujourd’hui trop peu nombreux dans l’effectif.

Que penses-tu du FC Metz en général ? Et cette saison ?

Le FC Metz reste associé au feuilleton de la montée en 2002. Gagnée sur les terrains à l’issue de la D2 2001-2002, la DNCG nous rétrograde tout d’abord en National, au profit de Metz et de votre Président Molinari, auteur d’un sacré lobbying pour obtenir le maintien de votre club administrativement. Personne ne nous donnait gagnant à l’époque, je me souviens avoir acheté un Onze Mondial sur la saison 2002-2003 avec une page de présentation sur Metz à la place de Nice, le télétexte de Téléfoot qui avait mis Metz plutôt que Nice au classement. Bref, je n’ai pas grandi avec une super image des Grenats. Mais vous restez évidemment un club historique du football français, qui mérite entièrement sa place dans le monde professionnel, si ce n’est dans l’élite. On partage également la carrière de Lionel Letizi, formé chez nous avant d’être vice-champion de France chez vous. Cette saison, vous connaissez les difficultés habituelles de la plupart des clubs promus, à petit budget. Mais vous avez quand même la sensation Habib Diallo !

Est-ce que tu as un bon ou mauvais souvenir d’un match contre le club grenat ?

Pas tant que ça. A quelques semaines d’écart, en 2014, il y a une victoire sur un joli but d’Alexy Bosetti en toute fin de rencontre mais aussi un très cruel match en Coupe de la Ligue où l’on revient à 3-3 après avoir été menés 3-0 en tout début de match, avant de perdre lamentablement aux tirs au but.

Alexy Bosetti, l’homme que beaucoup d’Ultras déteste @NiceMatin

Comment le match de samedi va se dérouler selon toi ? Nice c’est costaud à domicile ?

Moyen à domicile, nul à l’extérieur… On ne peut pas dire que le Gym soit costaud. On aura très certainement la possession du ballon, quelques occasions, jusqu’à ce qu’on se fasse punir sur l’une de vos premières actions anodines. Toute la question reste de savoir si vous allez marquer en premier, ou égaliser après notre ouverture du score. Reste à voir si on saura reprendre l’avantage en fin de match ou si la crise de confiance nous gagne déjà.

Le joueur à suivre selon toi chez vous ? Le joueur que tu redoutes chez nous ?

Evidemment Kasper Dolberg. Un attaquant de classe européenne qui débarque dans notre modeste club, c’est juste incroyable. Il a enfin lancé sa saison et semble trouver une certaine connexion avec ses coéquipiers. Tout porte à croire qu’il va nous éclabousser de sa classe toute la saison. Vous allez absolument devoir le sevrer de ballon, parce qu’il ne lui faudra pas 36 occasions pour la mettre au fond. Chez vous, comme je le disais précédemment, c’est évidemment Habib Diallo qui est votre arme la plus redoutable. Vu nos difficultés en défense, ça ne m’étonnerait pas qu’il inscrive son 10ème but de la saison à l’Allianz.

Côté messin il faudra se méfier de Kasper Dolberg. @Le Parisien

Comment vas-tu vivre ce match, à la TV ou tu comptes te rendre au stade ?

Au stade comme à chaque match ! Je suis abonné, ma place m’attend, je retrouve mon petit groupe de potes mais aussi les autres habitués avec qui tu sympathises à force de te retrouver à côté à chaque rencontre.

Un prono ?

Soyons optimiste : un douloureux 2-1 pour Nice !