PAROLE ADVERSE : FC Metz – AS Saint-Etienne

Ce dimanche, nos grenats affrontent l’ASSE au stade Saint-Symphorien pour le compte de la 22e journée de Ligue 1 . La parole est donc donnée à Dylan, un supporter stéphanois !

 

Salut peux-tu te présenter en quelques mots pour les lecteurs ?
Bien le bonsoir, je suis Dylan, natif de la même ville que Kévin Monnet-Paquet et expatrié à Lille depuis quelques années maintenant. Je partage mon temps libre entre le journalisme, l’ASSE et ma conjointe, dans l’ordre que vous voulez.

Depuis quand supportes-tu l’AS Saint-Etienne ?
Je supporte l’ASSE depuis toujours. La première fois que je suis allé au stade, j’avais à peine un an : c’était un match amical contre le Milan AC. Mais j’ai commencé à vraiment m’intéresser au football dans la période 2000 – 2004, avec Alex, Aloísio , la demi-finale de Coupe de la Ligue contre Sochaux ou encore la montée avec le dernier match contre Châteauroux.

L’ASSE est actuellement 15e du championnat, est-ce que vous vous attendiez à une saison aussi difficile ? Quelle en est la cause ?
Je vais parler uniquement en mon nom : non, je ne m’attendais pas à une saison si difficile. Les explications sont nombreuses : caprice des joueurs pour garder un coach pas suffisamment compétent, préparation estivale désastreuse, on a mis titulaire des joueurs dès leur retour de vacances (Kolo, Khazri, Boudebouz notamment), ça a rapidement entraîné un contexte tendu, particulier et forcément des blessures. Bref, Sainté est aujourd’hui à sa place, mais j’ai bon espoir que ça change à l’issue de cette phase retour.

Vincent Pajot a rejoint le FC Metz au mois de décembre, comment était-il lorsqu’il évoluait sous vos couleurs ? Peut-il faire du bien au club grenat ?
Ah, Vincent Pajot. Chez nous, on aimait bien dire “oui mais quand même, il gagne des ballons de la tête”, car malheureusement il n’avait pas beaucoup d’autres qualités. C’est un joueur banal de Ligue 1 qui peut tout à fait dépanner dans un club destiné à jouer le maintien.

Vincent Pajot a rejoint le FC Metz durant la trêve hivernale

 

Votre mercato hivernal est plutôt calme, deux départs (Beric et Sissoko) mais aucune arrivée, est-ce une volonté des dirigeants que de ne pas vouloir se renforcer ? 
Notre mercato hivernal est calme effectivement. On aurait aimé dégraisser beaucoup plus (Lacroix, Diousse, Diony notamment) mais c’est difficile de trouver preneurs. On n’a pas tellement besoin de se renforcer, à part en pointe, finalement. L’effectif est bon, pléthorique, il faut juste que les blessés reviennent.

Que t’évoques le FC Metz en général ? Et cette saison ?
J’ai pas vraiment d’avis sur le FC Metz, pour moi c’est un club (désolé) absolument lambda aujourd’hui dans le paysage du football français. J’ai suivi de loin votre saison en Ligue 2, où vous avez visiblement survolé le championnat. Je trouve que vous êtes finalement assez liés à l’ASSE : Maïga, Cohade, Pajot, c’est un milieu bien de chez nous ça.

Comment le match de dimanche va se dérouler selon toi ?
Dimanche je pense que ça va être compliqué. Sainté est encore convalescent, Metz n’est pas non plus intraitable à domicile, c’est difficile de donner un pronostic. D’autant plus que Sainté joue ensuite Marseille et Montpellier, donc on va sûrement faire tourner chez vous.

Le joueur à suivre selon toi chez vous ? Le joueur que tu redoutes chez nous ?
Le joueur à suivre chez nous c’est évidemment Bouanga en ce moment, il est en pleine bourre et revient juste de blessure. Chez vous j’ai peur d’Habib Diallo, mais si on fait jouer Saliba, la vie sera douce.

Habib Diallo souvent cité comme “joueur à craindre” par les supporters adverses

Un prono ?
Allez, un p’tit pronostic : 0-2 pour les Verts. Histoire de continuer la série en cours.

 

Retrouvez Dylan sur Twitter :