Nathalie Tauziat : “Le tournoi progresse chaque année”

 

A l’occasion de la dixième édition du Waves Open, nous avons eu l’honneur de nous entretenir avec Nathalie Tauziat. L’ancienne numéro 3 mondiale, en simple comme en double, et vainqueur de la Fed Cup en 1997 est la marraine du tournoi cette année.

 

– Vous êtes la marraine du tournoi, quel bilan vous faites de cette édition 2019 du Waves Open ? 

Le tournoi a super bien progressé, ils sont au top, ils pourraient largement monter un tournoi ITF, ils ont largement de quoi faire et sont bien organisés. Les bénévoles se donnent à fond, il y a une super ambiance, les joueuses sont très bien reçues  !

Que demander de mieux ? Chaque année ils progressent, il y a toujours des nouvelles initiatives comme le concert de samedi soir, c’est vraiment super ! 

– Vendredi vous saluiez l’engouement autour de la finale du double, est-ce que vous pouvez nous en dire plus ?

Je trouvais que c’était sympa, d’abord il y avait un bon petit double, les filles s’investissaient bien dans le match et puis ensuite je trouve que le public était là donc ça c’est plutôt sympa car c’est rare de voir un public qui aime le double féminin.

Tout le monde se régalait, tout le monde était concentré sur le match, j’ai trouvé ça super quoi.

– On vous a vu participer à ce fameux match d’exhibition aujourd’hui (NDLR : un double face à Pauline Parmentier et une joueuse de moins de 15 ans). Entre deux facéties, vous avez encore vos réflexes de compétitrice !

Oui mais ça on l’a toujours, je pense que c’est inné. On est compétitrice ou on l’est pas, on se file des objectifs et on essaie de les avoir. Bon aujourd’hui j’ai joué plus “pour le plaisir”, j’ai même toujours joué pour le plaisir. En plus là on jouait avec deux jeunes filles qui, au début, étaient stressées donc on a essayé de les détendre et puis après on s’est régalé mais le but aujourd’hui c’était de faire plaisir au public et de se faire plaisir à soi-même, on était là pour ça donc on s’est bien amusé !

 

 

– Je ne sais pas si vous avez vu la dernière sortie de Ségolène Royal qui parlait notamment du football et du tennis féminin. Elle estimait que c’était une bonne idée de voir des matchs de filles en 5 sets pour plus de parité entre les femmes et les hommes, qu’est-ce que vous en pensez ?

Je ne suis pas d’accord ! Je pense que le tennis féminin en 5 sets ça ne serait pas terrible. Après qu’il y ait la parité ça ne me dérange pas mais dans ces cas-là il faudrait que les garçons passent en 3 sets plutôt que 5 sets, je verrais plus la parité dans ce sens là que de dire “les filles jouent en 5 sets”. Moi, à mon époque, on avait essayé de faire des matchs en 5 sets sur un Master et ça n’avait pas très bien fonctionné donc je pense que c’est un faux problème. J’ai lu aussi l’article sur le football, je ne sais pas pourquoi elle a parlé de ça donc non je ne suis pas tout à fait d’accord sur certains points.

– Les matchs mixtes au football on a du mal à imaginer cela mais ça existe au tennis, vous pensez quoi du double mixte ?

C’est sympa ! Les filles qui le font sont souvent des spécialistes de double, les garçons aussi. C’est des joueurs et des joueuses qui ne jouent pas souvent en simple qui font du double mixte pour gagner un peu plus d’argent, gagner leur vie un peu mieux et pour avoir des titres de grands chelems. Franchement j’ai vu qu’elle parlait du football mixte mais d’abord on peut pas comparer un homme et une femme physiquement. Si on mettait du football mixte je ne suis pas sûre que ça donnerait ce que ça donne aujourd’hui (NDLR : interview réalisée pendant la finale de la CDM féminine). Aujourd’hui je me régale à voir jouer les filles, à voir le football féminin durant cette coupe du monde. Franchement elles font moins de cinéma que les garçons, il y a moins d’arrêts de jeu. S’il y a un arrêt de jeu c’est qu’il y a eu vraiment un gros tampon, et je trouve que c’est plus joli, c’est élégant donc voilà c’est complètement différent.

– D’ailleurs à propos du double mixte, on a vu une belle image à Wimbledon avec Andy Murray et Serena Williams engagés ensemble dans le tableau final.

Oui c’est bien, Andy joue le double car il se remet au tennis et qu’aujourd’hui c’est dur pour lui d’enchaîner 5 sets de suite avec sa hanche donc il se remet petit à petit. Il commence par les doubles donc voilà c’est bien. Serena avait aussi envie de jouer le mixte, c’est une belle occasion pour eux, ils sont contents de jouer ensemble et c’est très bien.

– On vous reverra l’année prochaine à Moulins-lès-Metz pour le Waves Open 2020 ?

Je ne sais pas, c’est Lionel Ollinger et son équipe qui décideront. ProElle fait tout pour qu’il y ait un maximum de joueuses donc si on m’invite ça sera avec grand plaisir !

 

Propos recueillis par Arthur Carmier et retranscrits par Julien Buret.

Crédit photo : Matthieu Henkinet