Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

METZ HANDBALL

Ligue des Champions : Des regrets pour Metz Handball

Après avoir couru derrière le score durant la majeure partie de la rencontre, Metz Handball est finalement tombé dans le piège de Vipers Kristiansand en mission pour rattraper ses matchs en retard. Les Messines se sont inclinées à la maison pour la première fois depuis le 28 janvier 2017 (28-29).

4 ans et 6 jours, voilà la série que vient d’interrompre Vipers Kristiansand aux Arènes de Metz. Jusqu’à présent seul le FTC Budapest pouvait se targuer d’avoir rapporter 2 points de la maison jaune et bleue. Le Vardar, Gyor, Bucarest, Rostov, ces gros noms ne sont jamais parvenus à trouver les failles de cette forteresse qui semblait infranchissable. Par trois fois, les Messines ont bien déjà failli perdre leur invincibilité plus tôt cette saison mais le mental et l’esprit d’équipe ont toujours su leur apporter un dernier souffle pour chercher la victoire. Cette fois-ci, la magie n’a pas opéré. Beaucoup de précipitations au tir sont venues pénaliser un jeu messin bien trop maladroit. À jouer avec le feu, les Dragonnes sont tombées sur des adversaires plus lucides, cette fois-ci.

Même devant des tribunes vides, la tension était palpable sur le terrain. Les deux équipes mettaient l’envie et l’agressivité nécessaires mais l’entame de cette rencontre n’était finalement qu’une malheureuse prédiction avec un tir approximatif de Camila Micijevic qui aurait certainement pu dynamiser l’activité offensive de Metz Handball. Mais audacieuse, Henny Reistad trouvait très rapidement une faille dans les 6m pour transpercer Hatadou Sako et ouvrait le score pour son équipe. Très inconstantes, les deux équipes ne montraient pas une réelle efficacité offensive face à des gardiennes en verve sur leur ligne (10 parades pour Hatadou Sako, 13 pour la paire suédo-norvégienne mais principalement Katrine Lunde, en 1ère mi-temps). Pendant de longues minutes qui semblaient interminables, les 2 gardiennes rivales se répondaient et les turnovers pleuvaient jusqu’à un but libérateur de Marie-Hélène Sajka, 6 minutes après le dernier inscrit (6-7, 19’34).

Malgré une solidité sans faille de Hatadou Sako et de belles combinaisons trouvées avec les pivots, les joueuses de Ole Gustav Gjekstad profitaient d’un sabordage lorrain à la finition pour dominer cette rencontre sous l’impulsion de la triplette Reistad, Mork et Arntzen. Les postes 2 et 3 ne parvenaient jamais à monter sur cette base, pierre angulaire de la formation norvégienne. Et quand la défense messine remontait les ballons, Katrine Lunde était mise en valeur par les coéquipières de Louise Burgaard. Combatives, les Dragonnes ne trouvaient cependant que des solutions par le leadership de Orlane Kanor et de Méline Nocandy qui entrainait une bonne circulation de balle et de bons décalages aux ailes. Mais c’est la première qui prit ses responsabilités pour ramener Metz à égalité à la 25ème minute. Malheureusement, les joueuses de Emmanuel Mayonnade retombaient très rapidement dans leurs travers avec un très grand manque de lucidité devant les buts. Beaucoup de déchets techniques transformèrent le money-time en faveur des visiteuses qui menaient de 2 buts à la pause (11-13, 30′).

Bien malin était celui qui avait prédit le vainqueur de la confrontation, au retour des vestiaires. Les Messines restaient dans le coup en grignotant l’avance de Kristiansand. Cette seconde période était alors bien plus animée des deux cotés et ne replongeait pas dans le faux rythme de la première mi-temps. Metz commençait à mettre les ingrédients dans la panier pour mettre les Vipers en difficulté, provoquer des tirs forcés ou des fautes qui venaient appauvrir la vitesse d’exécution des norvégiennes dans les transmissions. Malin Aune ratait alors deux occasions franches sur son aile gauche et les locales prirent l’avantage pour la première fois de la rencontre grâce à une entrée d’ailière dans le dos de la défense adverse magnifiquement orchestrée par Ailly Luciano (22-21, 40′). Les Messines étaient-elles en train d’inverser la dynamique ? Non, l’expérience du groupe norvégien jouait en leur défaveur. Les coéquipières de Nora Mork ne paniquaient jamais et imposaient petit à petit leur rythme tandis que les “Jaune et Bleu” étaient pris au piège par la fougue de leur jeunesse. Il manquait des détails pour éloigner les adversaires et le cœur se réveillait comme trop souvent lorsqu’un nouveau danger menaçait leur plan de jeu. Le bras semblait lourd quand il s’agissait de prendre une avance de 2 buts et le jeu n’était pas assez écarté dans l’espace. Un passage en force sifflé sur montée de balle avant une exclusion temporaire de Méline Nocandy, c’est Arntzen qui en profitait pour punir leurs approximations à 10 minutes du terme (24-25, 50′).

Orlane Kanor et ses coéquipières ne parvenaient plus à inverser la tendance, Vipers Kristiansand préservait cet avantage de deux longueurs au tableau d’affichage. Fort heureusement, les Lorraines ne baissaient pas les bras, une victoire, même minime, était encore à portée de bras. Les miracles des précédentes confrontations auraient d’ailleurs bien pu se reproduire mais Lunde avait décidé d’écrire un peu plus sa légende sur une contre-attaque malheureuse de Orlane Kanor, à une minute du terme. Les Norvégiennes étaient bien partie pour prendre les 2 points de ce duel mais une interception de Louise Burgaard pour Méline Nocandy donna un espoir de match nul (28-29, 59’37). Pas suffisant malgré une défense 3-2-1 pour couper la trajectoire du ballon, dans les dernières secondes. Une dernière faute défensive sonna le glas d’une copie frustrante.

Pour Metz, l’objectif sera de rebondir très rapidement face à Bietigheim même si le collectif est très marqué par la fin de cette longue série. L’équipe n’a plus toutes les cartes en main pour éviter les play-offs. Malgré tout, le top 2 reste “un objectif très fort“, affirmait encore hier soir Emmanuel Mayonnade. “Il faut qu’on soit à l’affût de la moindre erreur de quelqu’un, tout faire pour construire une dynamique, une série aussi positive et belle que celle que nous venons d’achever ce soir.” À cœur vaillant, rien d’impossible.

La galerie photo du match

Les stats de la rencontre

Metz Handball
Sako (16 arrêts / 44 tirs), Eckerle (0/1)
N’Gouan (6 buts / 10 tirs), O. Kanor (6/11), Sajka (4/5), Nocandy (3/5) L. Kanor (3/3), Perederiy (2/2), Micijevic (1/2), Bont (1/2), Burgaard (1/6), Luciano (1/2), Gautschi (0/1), Houette (0/2), Stanko (0/1)

Vipers Kristiansand
Lunde (14 arrêts / 40 tirs), Eriksson (1/3)
Mørk (8 buts / 10 tirs), Reistad (6/10), Arntzen (4/7), Sulland (3/3), Andersen (3/3), Knedlikova (2/3), Jonassen (1/3), Tomac (1/3), Yttereng (1/4), Larsen Aune (0/2), Waade (0/1), Andenaes (0/3)

Crédit photo : Matthieu Henkinet

Avatar
Écrit Par

Les derniers articles

METZ HANDBALL

Fin de suspense concernant le 1/8ème de finale d’EHF Champions League entre Metz et Dortmund, la rencontre aller et la recontre retour se joueront...

FC METZ

Après un match aux terribles conséquences face au SCO d’Angers, le FC Metz voudra se rattraper dans son 16ème de finale qui l’oppose à...

FC METZ

Réunie ce jour, la commission de discipline de la LFP a décidé de marquer le coup contre Alexandre Oukidja, suite à son expulsion en...

METZ HANDBALL

Son départ avait déjà été acté, sa destination est désormais connue. L’ailière gauche de 28 ans se dirige tout droit vers le Bourg de...

FC METZ

Cinquièmes au classement avant le coup d’envoi, les messins recevaient les Angevins de Stéphane Moulin, dixièmes à seulement cinq longueurs des grenats. Un match...

FC METZ

Une saison de football ne se fait pas sans casse et le FC Metz ne le sait que trop bien. Impacté par les blessures...

Vous aimerez aussi

METZ HANDBALL

Fin de suspense concernant le 1/8ème de finale d’EHF Champions League entre Metz et Dortmund, la rencontre aller et la recontre retour se joueront...

METZ HANDBALL

Son départ avait déjà été acté, sa destination est désormais connue. L’ailière gauche de 28 ans se dirige tout droit vers le Bourg de...

FC METZ

Une saison de football ne se fait pas sans casse et le FC Metz ne le sait que trop bien. Impacté par les blessures...

METZ HANDBALL

Suite à la détection de deux cas positifs au Covid 19 au sein de l’effectif messin il y a quelques jours, le premier match...