L’humeur de Noël – Fox Mulder feat Rémi Alezine

Hé salut toi !

Et bah alors ? C’est la Noël !!!! On est bien jouasse !?! Wou-Hou les festivités…Youppie !!!! (.net)

La grande roue, le vin chaud à 5 euros, les gaufres, et les saucissons qui pendent place Saint Jacques.

Noël c’est un peu le moment de l’année où les pires aspects de notre société refont surface.

Les inégalités, la surconsommation, les bonnets lumineux, les bêtisiers sur la TNT, le boudin noir.

Et ta meuf qui te largue le 23, alors que tu viens d’emballer ses cadeaux.

Nan je te mens en fait c’est la nana du magasin qu’a fait les paquets, je suis nul pour ça, mais putain sans déconner, tu le crois ça ? A 2 jours de Noël … Quelle vie!

Les fêtes de fin d’année c’est définitivement la lose…

Mais allons, allons, respectons la joie des enfants, le bonheur des petits loups quand sous leur sapin, le regard émerveillé, ils découvriront la nouvelle écharpe du supporter club, le DVD du FC Metz ou une peluche Grayou.

Bon, comment on fait pour se remettre d’une rupture dans ces moments-là ?

On poste un statut déprimant sur twitter dans l’espoir qu’un bon samaritain vienne proposer de boire un verre et d’oublier ? Mais tout à fait…

Hop « blablablabla » : « publier ».

J’ai pas l’air comme ça mais je déguste, c’est atroce.

Ah tiens ! Un message privé !

C’est l’ami sports !

Une heure plus tard, nous voilà Rémi et moi bière à la main, à discuter mercato du FC Metz :

Rémi: C’est emmerdant. J’ai un peu le sentiment d’être l’héritier du clan Getty là. Ouai, je te balance une référence ciné que je viens de trouver dans le Télé Star de mon père.

Fox: Attends, j’te coupe, Télé Star ? Tu te fous de moi ? J’ai pas entendu ce mot depuis 1997…

Télé Star, mes parents l’achetaient toutes les semaines, je faisais le jeu du visage à la fin, pour deviner que derrière les chiffres y avait la tronche à Herbert Léonard ! Putain, là tu me vends du rêve…

Ou Mimie Mathy quand les mecs n’avaient qu’une demi-page à combler. Bref. Getty, c’est le petit-fils d’un milliardaire pris en otage dans les années 1970. En gros, le papy se fout du morveux comme nous on se fiche de l’avenir sportif de Mayuka. Et nous, cet hiver, on est tellement bien, comme le vieux Getty, qu’on n’a pas envie de voir que si Diallo se fracture quelque chose, on va finir par regretter le Mayuka en question.

Oui bah voilà, on fait les beaux, et dans 10 jours on va dire au revoir à Habib parce qu’un connard de président anglais nous aura fait une offre qu’on ne pourra pas refuser.

Pourtant, à Metz, t’as souvent eu du monde pour emballer les beaux cadeaux d’hiver. Tu vois, des joueurs avec des têtes mignonnes comme tout. Des petits lutins en fait. Ces gars-là, tu les mettais à emballer des cadeaux à la sortie de Cultura, ils étaient limite plus à l’aise qu’à Saint-Symph.

T’as des noms ?

Oui, par exemple Cyril Chapuis qui, un jour, a offert une victoire contre le Tours FC de Laurent Koscielny. Son seul fait d’armes c’est d’avoir, ce soir-là, poussé le ballon dans un but vide. On peut aussi parler de Xavier Becas. Une jolie histoire de Noël celle-là. Il débarque à Metz en janvier 2003 et il joue en attaque avec Adebayor, Niang et Pouget « Version 2 point zéro ». Becas, il ne marque aucun pion en 16 matches et finit à Pau ou Tarbes. Sauf qu’il est champion de Ligue 2 et qu’il a échangé des ballons avec Frutos et D’Amico. Bon et le plus beau lutin de tous les lutins grenats, c’était Janis.

Tu sais, que j’ai acheté un seul gobelet pendant la dite saison, je te laisse deviner…

Nan mais le mec débarque à 8 ans à Metz et, quand il repart t’as l’impression qu’il en a 6. Benjamin Button. Encore plus jeune et encore moins convoité par toute l’Europe. Janis, sa bouille est tellement sympa que dans Football Manager tu t’acharnes à le faire jouer en 10. Et puis la Lettonie, ça fait penser à la Laponie, le pays du Père Noël. Une histoire de syntaxe. Bref, Janis, à Cultura, je lui aurais filé une jolie pièce s’il avait emballé le Playmobil de ma nièce.

On était tous amoureux, qu’on soit hétéro, gay, lesbienne, non binaire, etc. on voulait tous lui faire l’amour, enfin je veux dire, pas parce qu’il faisait jeune, enfin tu m’as compris… Mais pour moi le plus beau cadeau que le père Noël Serin nous ait apporté ces dernières années, c’est la nomination de Philippe Hinschberger à la place d’Arsène Riga. C’était tellement mignon comme attention, un vrai conte de Noël ! Tu sais genre comme ce téléfilm américain où un clochard trouve refuge chez des riches banlieusards à L.A…

J’ai pas envie de te faire de mal à ton moral Fox, mais t’as une foule de vieux films de Noël dans lesquels t’assistes au dernier Noël de l’ancienne légende de la famille. Pour le coup, même la cousine éloignée dont tu sais plus si elle s’appelle Kim, Cindy ou Mégane, elle se met à venir gober des huitres histoire de voir si elle pourrait gratter un cendrier du vieux chez le notaire. Ou son abonnement Télé Star. Et en matière de derniers réveillons d’anciennes gloires, on est aussi fournis à Metz que de condamnations à perpétuité.

Je sais très bien que tu penses à Don Signorino, et c’est tellement facile de tirer sur l’ambulance… alors s’il te plaît rafraîchit moi la mémoire, j’ai ta bière blanche qui commence à faire effet, je suis à 2 doigts d’aller acheter des clopes.

Laisse Signorino en dehors de ça. Il était revenu dans les souliers d’un grand frère pour Udol et, une rupture des ligaments pour le jeune plus tard, il voit Assou-Ekotto et ses crampons sans sponsors lui prendre son couloir. Alors que lui, il était ambassadeur Kispka quoi. Bon ok, c’est là qu’on aurait dû se méfier. Non, je parlais plutôt des Pouget, des Rodriguez ou des Jestrovic. Tu vois l’idée ?

Pouget, Rodriguez, ils auront toujours mon respect contrairement à la ptite blonde qui se bat devant des enfants à l’entraînement un mercredi après-midi. Par contre Jestrovic, j’ai la mémoire qui flanche, à cette époque je préférais jouer de la guitare plutôt que de traîner en tribune Est…

T’apprenais à jouer « Dernière Danse » de Kyo au début des années 2000 où t’as oublié à quel point Signorino il a régalé lors de la montée de 2003 ? Sans déconner, dans les couloirs, à Metz t’as eu des mecs comme Cubilier ou Paisley. Respecte Signorino. Bon, pour en revenir aux attaquants, ils ont suivi le même modèle. Une condition physique assez proche de la mienne après deux actions de Five mais, pour chacun, une fulgurance pour rappeler que si on avait un jour affirmé qu’ils jouaient à Metz dans leur jardin, ce n’était clairement pas car ils plantaient des fraises à Saint-Symph. Pour Pouget, c’est le but du 4-0 contre Nancy. Pour Rodriguez, c’est un but contre l’OM et puis concernant Jestrovic, c’est un coup-franc assez dingue contre Ajaccio. Bon, je te concède que ces bilans-là, on ne les aurait pas pardonné aussi facilement à Zevlakow ou à Ahn.

Et sinon, tu sais ce que je voudrais rajouter sur ma liste au père Noël cette année, en plus de récupérer mon ex bien sûr ? Des cheerleaders à Saint Symph… Et j’te parle pas de la reine des fraises en mode majorettes qui défilent à Woippy au mois de juin avec des bottes jusqu’aux genoux et de la cellulite à faire rougir Grayou. Non, non… De la vraie cheerleader, américaine, avec des tenues pour faire danser Carlo Molinari dans la corbeille avec Hélène habillée en mère Noël !

Tu veux voir des Reines et des Princesses ? Lâche donc tes ex et vient aux Arènes. T’as des filles avec des palmarès larges comme deux cuisses de Razak Omotoyossi. En plus t’as les Dragonnes Girls lors des temps morts. C’est fou de devoir convaincre des gens comme toi d’aller voir des joueuses championnes du monde et d’Europe en parlant des cheerleader. J’ai l’impression de faire la promotion d’un vendeur de smoothies végan en te promettant que tu vas y trouver de la Kro.

Ouais t’es pas le premier à me dire de venir aux arènes voir les dragonnes… mais comment venir maintenant sans donner l’impression que c’est juste pour les cuisses des cheerleaders ? Nan mais pour revenir à Saint-Symph, je te parle sérieux là, une vraie ambiance festive avec du gros son avant les matchs, à la mi-temps, du Gwen Stefani, du Black Eyed Peas, du Beyoncé, avec des bombes sexuelles sur la pelouse, toutes sapées sexy, des brunes, des blondes, des rousses, en train de danser autour de Grayou ! Là oui ok, je suis prêt à payer mon abonnement aussi cher qu’au parc des princes ! Parce que franchement, notre seule attraction depuis 5 ans c’est Kenji Chirac dans les haut-parleurs et notre Lionel national qui tente de chauffer les tribunes. Tu m’excuseras mais un moment donné j’ai envie de faire « Chhhhhhhh… ! »

 

Des filles et la playlist des NRJ Music Awards 2010… C’est ça ton idéal Fox ? Quand tu viens de te faire larguer, tes rêves de Noël ils manquent un peu de saveur et d’ambition non ? Là, parce que le barbu il s’apprête à venir, j’ai envie de fantasmer. La seule musique que je rêve d’entendre, c’est celle de la Ligue des Champions. A ce moment-là, t’auras El Guido Milan sur le banc en costard et Julian Palmieri qui fera des bras d’honneur à Mourinho dans ses nouveaux habits de directeur sportif. Tu sais, le jour où j’entends les premières notes de cette mélodie à Saint-Symphorien, je quitte le stade et je promets de traverser le Boulevard histoire de m’intéresser aux Chinoises de Metz Tennis de Table.

Guido entraîneur du FC Metz pour la ligue des champions, et c’est moi qui suis en détresse affective… Sans déconner y a quoi dans ton verre ? Un jour faudra que tu nous racontes ce qu’il y a réellement eu entre lui et toi. Cela dit c’est vrai que ce serait sympa. Pis bon c’est Noël, on est quand même là pour donner un peu de rêve aux gens, leur raconter des trucs improbables. Pis d’ici là on aura notre nouvelle tribune, notre centre d’entraînement, nos pom pom girls affriolantes et des millions d’euros à dépenser pour des joueurs de Ligue 1.

Puis d’ici là, t’auras une nouvelle meuf, quatre gosses, et tu regretteras l’époque où t’entendais « Despacito » avant Metz-Niort. Et tu viendras pas m’emmerder la veille de Noël au milieu de la nuit. Là faut que j’emballe mes cadeaux. Y’avait personne pour le faire à la sortie de Cultura…


Fox Mulder & Rémi Alezine

Retrouvez Rémi dans l’Ami Sports et dans le Graoully Mag chaque mardi soir sur ViaMirabelle