Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

METZ HANDBALL

Brest – Metz Handball : les Dragonnes renversées

Après avoir renversé le rapport de force de la saison face au Brest Bretagne Handball lors du match aller de la finale du championnat, les Dragonnes abordaient ce dimanche le match décisif de 2020/2021 depuis la Brest Arena. Une rencontre remplie de surprises qui s’est close sur le couronnement des Armoricaines.

C’est portées par l’énergie d’un succès salvateur de 7 buts face à une équipe qui leur avait pourtant fait défaut pendant 5 matchs de suite que les Dragonnes avaient pris le chemin du dernier match d’une saison mouvementée. Rarement bousculées en Ligue Butagaz Énergie si ce n’est par leur rival de l’ouest, cette finale revêtait un enjeu particulier : celui de ne pas inscrire une saison blanche au palmarès du club et de terminer un exercice marqué par le huis clos et l’emprunte du Covid avec une note victorieuse.
A la conquête de la Bretagne, Emmanuel Mayonnade avait pris soin de ne rien laisser au hasard en mobilisant l’intégralité de l’effectif disponible. Pourtant à l’heure du match il a fallu se conformer aux limitations réglementaires et Olga Perederiy, Maud Eva Copy, Daphné Gautschi ainsi qu’Audrey Dembele ont rejoint les blessées Orlane Kanor, Hatadou Sako et Melvine Deba en tribune.

Une première mi temps relativement maitrisée

C’est malgré la pression de la Brest Arena que les Dragonnes démarraient leur match avec brio. Bien aidée par une entame solide de Dinah Eckerle qui signait un pastis autoritaire dès la 8eme minute. Pourtant alors que les sifflets faisaient appliquer leur première sanction quelques minutes plus tard, l’entrée d’Ivana Kapitanovic n’empêchait pas le premier jet de 7 mètres d’Ana Gros de rejoindre les filets (4-6, 11ème)
Si le speaker annonçait par erreur quelques actions plus tard un but d’Ana Gros pour Metz, digne d’un voyage dans le temps, la maitrise était suffisamment jaune et bleue pour contraindre Laurent Bezeau à poser son premier temps mort avant que les choses ne dégénèrent pour les siennes. Camila Micijevic déjà très précieuse en défense contrait un nouveau tir Brestois mais cela n’empêchait pas un but opportuniste de Pauline Coatanea. Sur l’attaque suivante, Méline Nocandy finissait au sol entre deux brestoises et écopait d’une première suspension de deux minutes pour ne pas avoir su libérer le ballon au cœur de l’enchevêtrement de corps.

Alors que Metz voyait sa domination s’estomper au gré d’une nouvelle suspension, pour Louise Burgaard cette fois, Emmanuel Mayonnade faisait le choix de sortir sa gardienne pour maintenir son attaque. Un choix qui ne payait pas bien au contraire, offrant aux locales une contre attaque facile et un but longue distance. L’équipe Messine menée pour la première fois de la partie devait alors recourir à un temps mort. (8-7, 20ème)
C’est par Yvette Broch que le tableau de marque retrouvait son calme (9-9, 23ème), mais les siennes trop indisciplinées en défense concédaient rapidement de nouveaux jets de 7 mètres, permettant à Ana Gros d’atteindre la barre des 5 buts sans débauche d’efforts. Même si une erreur défensive de Pauletta Foppa l’envoyait sur le banc, les visiteuses ne capitalisaient pas, se heurtant plus souvent qu’à leur tour sur une Cléopatre Darleux bien dans son match. De son côté, Niakaté alourdissait la marque avec la manière et seul un stop autoritaire de Camila Micijevic sur Ana Gros venait sauver la fin de mi temps Messine.
Mi temps : 13 à 12

Une longue perte de contrôle en deuxième période

De retour de leur vestiaire, les Brestoises entamaient la deuxième mi temps le couteau entre les dents et permettaient à l’ambiance de l’Arena de grimper d’un cran. Sandra Toft, entrée en jeu signait son premier arrêt au meilleur moment avec l’aide d’une solidité défensive retrouvée mais Louise Burgaard passait par un trou de souris pour garder les siennes dans le match. Sur la phase défensive suivante, Méline Nocandy recevait un sévère coup au visage, non sanctionné mais l’obligeant à quitter le terrain en se plaignant d’un œil, véritable cerise sur le gâteau d’un début de période catastrophiques des joueuses d’Emmanuel Mayonnade qui posait alors un temps mort pour calmer le jeu. (18-14, 36ème)
L’accalmie s’avérait de courte durée alors que Debbie Bont sortait pour 2 minutes et que les digues jaunes perdaient rapidement en étanchéité. Ana Gros passait alors à coté de la première occasion de passer le critique +7 et Méline Nocandy prenait les choses personnellement en inscrivant un but de soliste pour garder les siennes à flot, une opération mal récompensée puisqu’un mauvais retour en défense laissait le loisir à Coatanea de venir inscrire un nouveau but. (21-15)
Alors que Camila Micijevic restait au sol après une nouvelle projection de Jaukovic non sanctionnée, Ailly Luciano prenait l’initiative avec son tir “spécial” bien négocié. A ce moment de la partie les Brestoises obtenaient un nombre conséquent de secondes chances alors que chaque arrêt de Dinah Eckerle se voyait sifflé pour une faute antérieure, privant les Messines d’air. Pourtant après une période compliquée les messines sortaient la tête de l’eau et réduisaient l’écart, poussant Laurent Bezeau à prendre une minute d’ajustement tactique (22-18, 45ème). Suite à cela, l’écart se stabilisait sensiblement mais chaque coup d’accélérateur Brestois se montrait payant, si bien que le but du +7 était à nouveau inscrit à la 51ème. Sur l’action suivante Jaukovic envoyait une nouvelle fois Micijevic au sol et écopait (enfin) de 2 minutes de suspension.

Incapable de stopper l’hémorragie et au cœur d’un chaudron de plus en plus bruyant, les Messines concédaient le but critique du +8 par l’intermédiaire de Pauletta Foppa (28-20, 52ème), permettant à tout le camp Breton d’exulter au bout de l’effort. Malgré cela Kalidiatou Niakate se rendait coupable d’une faute et sortait pour deux minutes, une aubaine pour un potentiel retour des Messines… qui ne se concrétisera pas. Sur l’action suivante Ailly Luciano tentait le tir du come back mais Sandra Toft réalisait son traditionnel arrêt de la tête tandis que la Messine se faisait alpaguer telle une criminelle par le banc Brestois et devait se confondre en justifications, en plein money time. Les dernières minutes se transformaient en foire à la maladresse dans chaque camp tandis que les 800 supporters gonflés à bloc donnaient désormais l’impression d’être le double, accentuant la pression à l’avantage de leurs protégées. Le dernier temps mort d’Emmanuel Mayonnade ne faisait que repousser l’échéance tandis que les Brestoises géraient à la perfection leur fin de match, ne concédant qu’un dernier but de l’espoir par le bras rageur de Louise Burgaard, mais le chronomètre n’affichait déjà plus que 20 secondes et les jeux étaient bel et bien faits.
Avec une égalité parfaite sur la double confrontation, les Brestoises pouvaient malgré tout célébrer leur premier et mérité championnat de France grâce à un avantage de goal-average à l’extérieur.
Fin du match : 29 – 22

C’est au terme d’une double confrontation de haut niveau et au suspens bel et bien réel que les joueuses du Brest Bretagne Handball ont pu soulever leur premier trophée de championnes de Ligue Butagaz Énergie, récompense de ce qui constitue certainement la meilleure saison de leur histoire. Un doublé coupe/championnat idéal pour la confiance avant d’aborder un Final 4 de Champions League qui ne pardonnera aucune erreur.
De leur côté les Messines repartent avec l’amer titre de vice championnes de France après avoir donné le meilleur d’elles mêmes dans une saison que l’on peut désormais qualifier de “transition” et dont le palmarès vierge, rare occurrence dans l’histoire du club, devrait servir de moteur pour l’année à venir.

Galerie du match

STATISTIQUES

BREST BRETAGNE HANDBALL
Cléopatre Darleux (7 parades sur 19 tirs), Sandra Toft (10/20). Constance Mauny, Alicia Toublanc (1 but sur 3 tentatives), Amandine Tissier, Ana Gros (11/16), Monika Kobylinska (0/1), Isabelle Gullden (2/2), Coralie Lassource (2/3), Kalidiatou Niakaté (1/2), Pauletta Foppa (2/4), Djurdjina Jaukovic (6/8), Pauline Coatanea (4/7).
10 jets de 7 mètres obtenus
4 suspensions de 2 minutes

METZ HANDBALL
Ivana Kapitanovic (0 parade sur 4 tirs), Dinah Eckerle (8/32). Emma Jacques, Camila Micijevic (3 buts en 7 tentatives), Astride N’Gouan (2/4), Méline Nocandy (5/5), Manon Houette (1/2), Debbie Bont, Tjasa Stanko (1/3), Louise Burgaard (4/6), Laura Kanor (0/1), Marine-Hélène Sajka (1/2), Ailly Luciano (2/5), Yvette Broch (3/3)
1 jet de 7 mètres obtenu.
4 suspensions de 2 minutes

Crédit photo : Matthieu Henkinet depuis Brest
Remerciements particuliers aux responsables de la LFH/LBE et du Brest Bretagne Handball pour leur aide et leur accueil dans le cadre de ce déplacement.

Écrit Par

Messin convaincu, fanatique de sports, photographe à www.MHphoto.fr et basketteur du dimanche.

Les derniers articles

METZ HANDBALL

Parallèlement à la préparation olympique du Handball, le Beach Handball fait sa rentrée aujourd’hui avec pas moins de 4 Messines appelées pour préparer l’Euro...

METZ CANONNIERS

Les Canonniers de Metz, gonflés à l’ambition se sont portés candidats il y a quelques semaines à une montée administrative en Nationale 1 la...

FC METZ

Le club à la Croix de Lorraine bouge à tous les étages en ce début de mercato ! Le FC Metz aurait trouvé un...

FC METZ

Le portier et le milieu de terrain du FC Metz faisaient partie de l’équipe nationale Algérienne qui a battu hier un record de matchs...

FC METZ

Le dégraissage continue pour l’effectif de D2 féminine, ce soir, c’est la canadienne Marie Levasseur qui a annoncé son départ du FC Metz. Arrivée...

METZ HANDBALL

Après avoir rendu de fiers services sur l’aile gauche des Dragonnes cette saison, Maud-Éva Copy rejoint le l’équipe du Noisy le Grand Handball 93...

Vous aimerez aussi

METZ HANDBALL

Parallèlement à la préparation olympique du Handball, le Beach Handball fait sa rentrée aujourd’hui avec pas moins de 4 Messines appelées pour préparer l’Euro...

METZ CANONNIERS

Les Canonniers de Metz, gonflés à l’ambition se sont portés candidats il y a quelques semaines à une montée administrative en Nationale 1 la...

FC METZ

Le portier et le milieu de terrain du FC Metz faisaient partie de l’équipe nationale Algérienne qui a battu hier un record de matchs...

FC METZ

Le dégraissage continue pour l’effectif de D2 féminine, ce soir, c’est la canadienne Marie Levasseur qui a annoncé son départ du FC Metz. Arrivée...