FC Metz Stadium : Bienvenue au XXIème siècle !

Aujourd’hui, on le sait, une équipe sportive de haut niveau ce n’est pas qu’un groupe de joueurs et leur staff. Les clubs en France comme à l’étranger étendent leur domaine de compétence à des projets de plus en plus variés. A Metz, sous l’impulsion de la réfection de Stade Saint Symphorien vient de naître FC Metz Stadium, l’entité chargée de s’occuper des locaux, de leur occupation et de leur attractivité.

La structure n’est pas si nouvelle que cela, il s’agit en réalité de l’identité retravaillée et des nouvelles missions de l’Immobilière Saint Symphorien qui s’occupait déjà de tout ce qui concerne les propriétés du club grenat. Aujourd’hui, au gré de la construction de la Tribune Sud et de la réfection globale du stade, ses missions ont évolué et se décomposent comme il suit : construire, maintenir, exploiter. Ce Jeudi c’est le directeur de ce FC Metz Stadium, Lionel Ollinger qui se chargeait de présenter sa structure à la presse.

Construire et maintenir

La partie construction est on ne peut plus évidente actuellement, tout à chacun a pu constater le balais d’engins et la fourmilière que constitue la Tribune Sud depuis sa démolition à aujourd’hui. Il s’agit d’un projet d’une envergure nouvelle pour le FC Metz mais qui n’est pas une fin en soi puisque suivront les angles Sud-Ouest et Sud-Est, un habillage externe et un coup de neuf global sur les tribunes existantes (sièges…) ainsi que la modification et réfection des différents parvis. Il s’agit de projets en constante évolution et les modélisations sur projet actuel sont déjà bien différentes du projet d’origine présenté en Mai 2019. Le point le plus remarquable ? L’habillage externe présenté en un seul bloc à l’origine sera finalement posé en trois morceaux, permettant une incorporation au fil des travaux.
Cette partie construction ne s’arrête d’ailleurs pas au seul stade Saint Symphorien puisque FC Metz Stadium est également en charge du développement du centre de Frescaty, dont la phase 2 devrait être entamée prochainement ou encore des installations de la plaine Saint Symphorien.

Enfin, la partie “maintenir” s’inscrit, en ce qui nous concerne, en ligne directe de la construction à la différence que cette mission s’applique aux autre acquisitions de la société immobilière comme l’ancien SMEC Tennis, aujourd’hui Tennis Club des Paraiges, labellisé “Club Rolland Garros” et dont les installations vont également être dépoussiérées. La porte n’est d’ailleurs pas fermée et d’autres acquisitions pourraient voir le jour, aussi bien dans une logique géographique que dans la perspective d’étendre les compétences de la société.

Lionel Ollinger lors de la conférence de presse de présentation du FC Metz Stadium

Exploiter

Il s’agit de la part qui intéressera le plus grand nombre, puisqu’elle touche directement à la vie du stade. Bien que sa mission principale reste l’organisation de matchs de l’équipe première, la vie en dehors des jours de rencontres va se développer fortement.
Cela a commencé récemment avec l’ouverture du restaurant Tifo, sur les cendres du Sport Palace, en tribune Nord. Véritable maison de qualité, elle est dirigée par un chef italien reconnu, débauché depuis Liège. Les prochaines étapes qui s’étendent jusqu’à 2022 prévoient la mise ne place d’espaces MICE, d’un cercle d’affaires, la location de locaux à des médias, un espace de coworking et l’organisation d’évènements d’ampleur (matchs internationaux, concerts, festivals…). Autant d’activités qui s’éloignent du sportif mais qui auront en commun la pelouse du stade comme jardin, une manière de rendre le FC Metz incontournable et de renforcer le réseau des partenaires et des savoir faire.

Là où le club de Bernard Serin a longtemps trainé une image “à l’ancienne”, de plus en plus péjorative les années faisant, ces grandes manœuvres vont enfin faire passer la société FC Metz dans une nouvelle ère, en transformant le stade Saint Symphorien et ses abords en véritable lieu d’activité et d’attractivité sept jours sur sept. Le supporter lambda n’y verra peut être qu’une différence architecturale, mais en réalité les changements vont s’opérer à tous les niveaux, donnant une nouvelle corde à l’arc du FC Metz et lui permettant de se solidifier un peu plus financièrement au cœur d’une île Saint Symphorien en perpétuel mouvement et plus globalement dans un marché extrêmement compétitif.

Crédit photo : Matthieu Henkinet (L. Ollinger)
Crédit autres : FC Metz Stadium

Derniers articles

27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020
16/11/2020
16/11/2020
14/11/2020
13/11/2020