Faut-il s’inquiéter pour Habib Diallo ?

Déclaré officiellement “à vendre” par les dirigeants messins, le cas Habib Diallo commence à faire grincer des dents en Lorraine. A 12 jours de la fin du mercato, la vente du buteur est toujours au point mort et son avenir est de plus en plus flou… De quoi s’inquiéter ?

Il n’est jamais évident de gérer le dossier d’un joueur dont la valeur marchande le porte vers d’autres cieux. Le FC Metz en a fait, encore, l’amère expérience avec Habib Diallo. Auteur de 12 buts la saison passée en Ligue 1, Diallo, brassard de capitaine au bras, fut le grand artisan du maintien des siens dans l’élite.

Plusieurs fois approché en Ligue 2, le club a toujours su dire non aux sirènes de l’étranger, et a même prolongé son avant-centre avant la dernière saison de Ligue 1, pour la réussite que l’on connait. Au point de susciter l’intérêt de grosses écuries comme Chelsea, Tottenham ou bien des clubs moins prestigieux mais ambitieux comme Leicester ou Newcastle. Des montants avoisinant les 20M€ sont très souvent cités dans les différents médias.

Seulement voilà, aucune rumeur n’a pour le moment abouti. En date du 23 septembre, Habib Diallo est toujours messin et le club comptait sur une vente de l’attaquant, comme nous le montre le budget prévisionnel établi par les dirigeants grenats. Un trou financier résultant de la non-vente de Diallo pourrait faire beaucoup de mal aux finances du club…


Une bonne nouvelle sur le plan sportif ?

La folle idée de voir Diallo rester à Metz, qui paraissait totalement saugrenue vu l’intention du club de le vendre, pourrait bien se concrétiser. Nouvelle exceptionnelle me direz-vous ? Compte tenu de l’absence de recrutement sur le poste d’avant-centre, conserver un buteur comme Diallo serait pour Metz une opération sportive incroyable, car le FC Metz n’approchait jamais un joueur aussi cher? Seulement il y a un hic…

Les clés de l’attaque ont été confiées à Ibrahima Niane qui après 3 matchs de disette s’est montré décisif avec un doublé capital face à Reims. Stérile lors des 3 premières rencontres, malgré une titularisation à Paris, Habib Diallo n’a pas foulé la pelouse de Saint-Symphorien lors de la victoire messine dimanche. La préparation tronquée (dans le but de ne pas le blesser) et la méforme relative de l’ancien capitaine messin posent tout de même de nombreux problèmes, comme l’explique Mansour Loum, spécialiste du football africain.

Si les qualités d’Habib Diallo ne sont plus à démontrer, le football va très vite, dans un sens comme dans l’autre. Si bien que la valeur de l’attaquant aurait aujourd’hui considérablement chuté sur le marché des transferts, compromettant ainsi la vente du goleador. La crise sanitaire et la chute des prix n’ayant rien aidé, il n’est tout compte fait pas étonnant de voir le FC Metz en difficulté sur le dossier Diallo.

S’il venait à rester à Metz, Diallo ferait ainsi face à la concurrence de son “frère” Ibrahima Niane, qui, s’il continue à prendre de l’ampleur, sera très difficile à déloger dans un système à une pointe. A moins que Vincent Hognon n’opte pour un système à deux pointes, la cohabitation entre Niane et Diallo risque de devenir moins fraternelle…


Crédit photo : Matthieu Henkinet