Rejoignez nous !

Bonjour, que cherchez vous ?

© Stanko Gruden / kolektiff photos

EHF Euro 2020

Euro 2020 : Une deuxième journée renversante

Cette nouvelle journée a défié tous les pronostics avec son lot de surprises dans la victoire comme dans la défaite. Avant que la dernière journée ne débute, certaines tendances se dégagent. La France et le Danemark se répondent pour ne laisser aucune place à leurs concurrents et sont déjà certains de croiser la Russie et la Suède qui se sont pourtant causées des frayeurs. Dans l’autre partie de tableau, la Serbie et la Croatie créent la surprise en faisant tomber les championnes du Monde. 

Groupe A : Direction le tour principal pour la France et le Danemark

© Uros Hocevar / kolektiff photos

Cela devait être la journée des confirmations pour les deux grands favoris. Un petit bémol était cependant présent du coté de la France avec sa victoire sur le fil face au Monténégro. Montrer un meilleur visage était certainement le crédo des championnes d’Europe. Dès les première minutes ces dernières ont rapidement retenu les leçons du vendredi précédent en faisant preuve de caractère du début à la fin. Ce soir-là le vrai visage des Bleues parcourait le terrain au grand malheur des Slovènes bien désarmées face à l’agressivité des Tricolores. Il a fallu douze minutes suite au 2ème but slovène pour voir Barbara Lazovic délivrer les siennes alors que la France devait gérer une infériorité numérique. Les Françaises ont longtemps fait cavalier seul en privant les pivots de toute relation avec leurs arrières et en enchainant les interceptions. Habituée à un jeu de transition, la France a nettement fait évoluer son attaque placée grâce à une offensive poussée vers les ailes ou les pivots pour créer un problème de répartition et déstabiliser la charnière centrale des Balkans. Cette maîtrise impressionnante leur permet de prendre du plaisir tout en se montrant efficace à l’image de Estelle Nze Minko qui finit meilleure buteuse à égalité avec Alexandra Lacrabère (7 buts). Avec cette large victoire, les Françaises ne vivront pas une nouvelle élimination face au Danemark puisqu’elles se voient déjà qualifiées pour le tour principal, en validant 2 points précieux. Cependant, le plus difficile reste à faire face aux redoutables Danoises qui ont dominé les Monténégrines sans concession. Elles n’ont encaissé aucun but de la 34′ à la 52′ grâce à une Sandra Toft des grands soirs et une puissance physique bien supérieure à celle des Monténégrines. Le sélectionneur du Monténégro Kim Rasmussen l’explique très bien : “Ce fut un match physiquement difficile pour nous. Nous avons essayé de faire de notre mieux, mais notre énergie diminuait. (…) Aujourd’hui, nous avons tout simplement perdu contre une meilleure équipe.”  Chez elles, les Scandinaves se montrent dominatrices et veulent faire le plein de points pour se construire une voie royale vers le carré final.

Résultats : Slovénie 17 – 27 France (Meilleures buteuses : Estelle Nze Minko et Alexandra Lacrabère avec 7 buts) – Monténégro 19 – 28 Danemark (Meilleure buteuses : Mia Rej, Trine Østergaard Jensen, Lærke Nolsøe (Danemark), Jovanka Radičević et Ema Ramusović (Monténégro) avec 4 buts chacune)

Groupe B : Frustration pour l’Espagne et la Suède, une Russie décisive dans la money-time

Anze Malovrh / kolektiff

En se fiant aux résultats du dernier mondial, le tirage de ce groupe offrait les 2 premières places à l’Espagne (Finaliste) et la Russie (3ème). Après tout, ces deux nations s’étaient qualifiées en 1/2 finale au dépend de la Suède, une nouvelle fois bloquée par l’enjeu de la situation. Depuis, l’équipe blågult a changé de sélectionneur et les deux favoris déplorent des blessées importantes. Les cartes ont été rabattues et voilà les Suèdoises déjà qualifiées alors que l’Espagne doit encore lutter pour la rejoindre avec la Russie. Et pourtant, les Espagnoles ont bien failli relancer la course aux points de ce groupe face à des Suédoises très peu convaincantes. Les joueuses de Carlos Viver ont profité d’un sabordage scandinave à la finition pour dominer cette rencontre sous l’impulsion de leur demi-centre Nerea Pena et leur gardienne Silvia Navarro, mise en valeur par les arrières suédoises. Si les Guerreras virent en tête à 3 unités à la pause (13-10), l’équipe de Tomas Axnér est combattive pour rester au contact avant de prendre les devants (18-19, 45’46). Elle s’appuie sur Melissa Petrén, Linn Blohm et la jeune Emma Lindqvist, impressionnante de maturité pour survivre dans cette rencontre qui ne permet jamais une circulation de balle aile à aile fluide. Cependant, leurs coéquipières et elles ne parviennent jamais à convertir leurs ballons de +2 et le money-time s’apparente à un véritable mano à mano entre les deux sélections qui ne cherchent qu’à faire vaciller son adversaire. Mais un poteau sur jet de 7m vient sceller le sort des deux équipes qui se quittent sur un score de parité (23-23). Sur le plan comptable, elles se mettent en difficulté pour le Tour principal qui voit s’ajouter la France et le Danemark. Si l’Espagne venait à se qualifier contre la République Tchèque avec une défaite de la Suède face à la Russie, les deux ne partiraient qu’avec 1 point, même si le camps suédois se dit soulagé et admet l’importance de ce point pour la suite des événements. Mais rien n’est acquis pour les coéquipières de Carmen Martín qui doivent passer par la République Tchèque. Pour la deuxième fois consécutive, les Tchèques ont livré un très beau combat face à une équipe indéniablement supérieure à elles sur le papier. Après avoir longtemps tenu face aux Championnes Olympiques (18-18, 43’32), elles n’ont finalement craqué que par l’expérience des artilleuses russes pour ne s’incliner que de deux petits buts. Les Espagnoles pourraient être trompées par l’un des collectifs les plus étonnants de cette édition 2020.

Résultats : République Tchèque 22 – 24 Russie (Meilleure buteuse : Marketa Jerabkova (République Tchèque) avec 6 buts) – Espagne 23 – 23 Suède (Meilleure buteuse : Melissa Petrén (Suède) avec 8 buts).

Groupe C : Le Champion du Monde en danger, la belle histoire de la Croatie

© Jozo Cabraja / kolektiff

Depuis l’année passée, il n’est pas bon d’être un champion en titre. La malédiction du football arriverait-t-elle dans le monde du Handball ? Les Néerlandaises n’auraient-elle tout simplement pas les épaules pour rester au sommet après avoir possédé un statut d’outsider depuis 2015 ? Si une élimination de la sélection batave arrivait, cela rendrait les exploits norvégiens (4 titres européens et 2 titres olympiques consécutifs) un peu plus fantasmagoriques. Après un revers surprenant face à la Serbie, tout le monde s’attendait à ce que la sélection de Emmanuel Mayonnade rebondisse. Certainement pénalisées par leurs deux rencontres en 24h, les Oranjes paraissaient moins conquérantes que les Croates en confiance après leur victoire sur les Hongroises. Et ce n’est pas le premier quart d’heure qui voit les adversaires au damier avec 3 buts d’avance à 13 minutes de la mi-temps (9-6, 17′) qui dira le contraire. Après un temps-mort du coach messin, les Néerlandaises sonnent la révolte avec une Tess Wester en forme dans ses buts et passent devant avant de rejoindre le vestiaire (13-14, 30′). Lois Abbingh et consort pensaient certainement avoir fait le plus dur mais la Croatie se révèle pugnace sur toutes les lignes. Le match reste très indécis avec une défense croate enthousiaste et une Tea Pijevic imperturbable sur sa ligne (elle signe par ailleurs, une parade de grande classe). Pendant de longues minutes qui semblent interminables, les 2 gardiennes rivales se répondent et les turnovers pleuvent. A une minute de la fin, les Pays-Bas ont l’occasion de valider a minima le match nul mais Larissa Kalaus (meilleure joueuse) profite d’une perte de balle néerlandaise pour sonner le glas en inscrivant le but du +2 à 35 secondes de la fin. Avec 0 point au compteur, les Championnes du monde n’ont pas d’autres choix que de remporter leur dernière confrontation face à la Hongrie qui a profité de la fatigue serbe pour empocher 2 points à son tour. Bien à mal dans ce début de compétition, Emmanuel Mayonnade ne se montre pas pour autant pessimiste en conférence de presse. Pour lui, il est encore possible d’aller loin dans cette compétition : “Je compte les points avant le prochain match et nous pouvons encore aller au tour principal avec deux points (…). La dernière fois que nous avons perdu deux matchs consécutifs au Championnat du Monde contre l’Allemagne et le Danemark, nous avons gagné contre la Corée du Sud par la suite et tout le monde sait comment l’histoire s’est terminée.” La Croatie est d’ores et déjà qualifiée pour le Tour principal pour la première fois depuis 10 ans. Une magnifique histoire.

Résultats : Serbie 26 – 38 Hongrie (Meilleure buteuse : Szandra Szollosi-Zacsik (Hongrie) avec 10 buts) – Croatie 27 – 25 Pays-Bas (Meilleure buteuse : Larissa Kalaus (Croatie) avec 9 buts)

Crédit photos : Kolektiff images

Écrit Par

Les derniers articles

+ DE SPORTS

Le lanceur de marteau Messin Quentin Bigot défendait ce Mercredi ses chances à une médaille Olympique à Tokyo. Quentin Bigot avait annoncé la couleur....

FC METZ

Courtisé par de nombreux clubs, le désormais ex-capitaine du FC Metz John Boye devrait quitter la Lorraine ! L’officialisation de son départ ne saurait...

METZ CANONNIERS

L’équipe qui représentera le basketball Messin en Nationale 2 pour la saison 2021/2022 se dessine. A quoi ressembleront les Metz Canonniers la saison prochaine...

METZ HANDBALL

Actuellement avec l’équipe nationale brésilienne aux Jeux Olympiques de Tokyo, Bruna de Paula est prête à tout pour porter son équipe. Elle est une...

FC METZ

Selon plusieurs sources en Afrique, le Fc Metz serait en tête sur le dossier du recrutement d’un attaquant international Algérien, le jeune Mohamed El...

FC METZ

C’est un match très prometteur que nous ont offert les messines hier après-midi face aux belges du RSC Anderlecht en amical. Jessica Silva en...

Vous aimerez aussi

METZ HANDBALL

Actuellement avec l’équipe nationale brésilienne aux Jeux Olympiques de Tokyo, Bruna de Paula est prête à tout pour porter son équipe. Elle est une...

METZ HANDBALL

Alors qu’elles ont une nouvelle fois peiné ce Samedi matin lors de leur opposition face à l’équipe Russe, l’équipe de France de Handball féminin...

METZ HANDBALL

Face aux incertitudes liées au Covid-19, le Comité d’organisation n’organise plus le Championnat du Monde de Handball à Barcelone. Alors que les Jeux Olympiques...

METZ HANDBALL

En manque de solutions face à une défense russe très physique, les coéquipières de Sarah Bouktit ont été battues sur le fil, en 1/2...