CSM Bucarest – Metz Handball : L’avant-match

Dimanche 2 février à 14h30, Metz Handball se déplace en Roumanie pour affronter le CSM Bucarest dans le cadre de la 2ème journée du Tour Principal en Ligue des Champions. Alors que les Dragonnes doivent préserver un écart avec leurs poursuivantes, Bucarest (6ème avec 3 points) doit retrouver le chemin de la victoire pour survivre dans le groupe I. 

L’adversaire du jour

Cette saison, le CSM Bucarest participe à sa 5ème édition de Ligue des Champions et enregistre le pire exercice de l’histoire du Club avec 3 victoires, 1 nul, 3 défaites et 3 points au compteur avant d’affronter le club mosellan. Durant les 4 précédentes éditions, le club roumain a tenu les premiers rôles en atteignant au minimum les 1/4 de finale et en réalisant même l’exploit d’être la seule équipe à remporter la prestigieuse Coupe d’Europe dès sa toute première participation depuis l’instauration du Final 4.
En très peu de temps et avec beaucoup de moyens, Bucarest a fait office d’épouvantail aux côtés de Gyor, du macédonien Vardar Skopje et de Buducnost. Craint par la quasi totalité de l’Europe, le club a su attirer un panel d’internationales avec plus ou moins du temps de jeu comme la Monténégrine Jovanka Radicevic, la Danoise Line Jorgensen, l’emblématique Marit Malm Frafjord, les Brésiliennes Mayssa Pessoa, Ana Paula Rodrigues, Camille Ayglon-Saurina, Gnonsiane Niombla ou encore les Suédoises Isabelle Gullden, Sabina Jacobsen et Nathalie Hagman. En 2018, l’équipe de la capitale est devenue le pire cauchemar des Messines avec cette victoire de 13 buts qui s’est dessinée dans un 1/4 de finale aller rapidement à sens unique. L’année suivante, la blessure s’est refermée par les 2 victoires convaincantes des Dragonnes qui leur avaient permis de se rendre à Budapest pour leur tout premier Final 4.

Ces derniers temps, le CSM Bucarest connait le revers de la médaille en étant très souvent rattrapé par une instabilité financière et structurelle avec un turn-over d’entraineurs sans précédent dans le paysage handballistique, des blessures et des résultats bien en-deçà des objectifs affichés. Malgré un contexte difficile, le club parvient à survivre au haut niveau avec un mélange de grands noms roumains (la star Cristina Neagu) et joueuses internationales étrangères qui continuent de porter le projet pour le ramener sur le devant de la scène. Ce CSM parait alors de plus en plus abordable pour un Metz Handball qui monte en charge au fil des saisons. Oui, la tendance s’est inversée en à peine une saison mais à domicile, les Tigers ont toujours été difficiles à manier et voudront montrer un visage plus valeureux que face au FTC Cargo Rail Hungaria, la semaine passée.

Les 5 derniers matchs :

  • Buzau – CSM Bucarest : 27-28
  • FTC Rail Cargo Hungaria – CSM Bucarest : 33-23
  • CSM Bucarest – Zalau : 27-24
  • CSM Bucarest – Bistrita : 28-25
  • Baia Mare – CSM Bucarest : 18-32 

 

Une équipe valeureuse aux exploits versatiles

 

En proie a des difficultés internes avec des absences remarquées (Nora Mork et Carmen Martin), le groupe regorge de noms prestigieux même si l’âme de cette équipe Cristina Neagu présente une méforme et un manque de lucidité légitimes. Cependant, son retour de blessure prématuré ne supprime pas sa puissance de tir et ses enclenchements inexploitables par les défenses adverses. Malgré la fatigue, elle a la possibilité de trouver les ressources nécessaires pour marquer les buts décisifs qui entraînent ses coéquipières vers la victoire.
Elle reste bien entourée avec la présence de Crina
Pintea (meilleure buteuse avec 28 réalisations), Andrea Lekic, Elizabeth Omoregie et Linnea Torstensson. Très souvent résumée au génie de Neagu, l’équipe roumaine reste un piège avec ses blocs internes provoqués par ses pivots ou encore cette circulation de balle dynamique déclenché par les demi-centres qui s’adaptent à un bon nombre de schémas défensifs. Cependant, elle présente la plus faible attaque de la compétition, avec 113 buts inscrits en 7 rencontres, contrairement à sa défense qui sait se montrer intraitable lorsque le collectif monte en puissance pour permettre à ses gardiennes Denisa Dedu et Jelena Grubisic de réaliser de grandes performances (3ème meilleure défense derrière Gyor et Valcea).
La dangerosité du CSM Bucarest se situe certainement dans cette inconstance de performances de tout un groupe à la fois guidé par des plans de jeu énigmatiques et une combativité qui peut faire chavirer une rencontre dans les derniers instants.

 

 

Du côté du Metz Handball

Le groupe

Voici la liste des joueuses qui devraient faire le déplacement à Bucarest :

#7 Grâce Zaadi (Capitaine)
#8 Laura Flippes
#9 Astride N’Gouan
#10 Méline Nocandy
#12 Ivana Kapitanovic
#17 Orlane Kanor
#18 Ilona Di Rocco
#19 Louise Burgaard
#24 Martine Smeets
#25 Marie-Hélène Sajka
#27 Marion Maubon
#30 Jurswailly Luciano
#77 Olga Perederiy
#91 Tea Pijevic

Aperçues à l’entrainement cette semaine, les jeunes Sarah Bouktit (Pivot) et Julie Le Blevec (Ailière droite) pourraient compléter le groupe messin ce week-end.

 

La joueuse en forme : Laura Flippes 

Très discrète depuis le début de la saison et bien loin de ses standards, l’internationale française est parvenue à se libérer et s’illustrer face à Rostov avec 5 buts en 5 tentatives. Samedi dernier, l’ailière droite a montré un nouveau visage durant les moments les plus tendues de la rencontre en retrouvant cette défense atypique agressive mais surtout sa finesse technique sur la base arrière qui lui semble chère. Sa qualité d’anticipation a usé les Russes et lui a permis d’imposer son rythme sur les récupérations de balles. Une belle réponse à ses détracteurs qui pointaient un manque de professionnalisme après l’annonce de son départ vers Paris 92. Nous comptons bien évidemment sur cette dynamique retrouvée pour éteindre les espoirs roumains…

 

Les précédents affrontements

Depuis 2018, Metz Handball a cumulé 3 victoires pour 1 défaite
La plus large victoire est de +7 et a eu lieu lors du 1/4 de Finale retour à Metz, le 15 avril 2018.
La plus large défaite est de -13 et s’est déroulée durant le 1/4 de finale aller à Bucarest, le 6 avril 2018.
La moyenne d’écart de buts entre les deux équipes est de 6,5.

 

Les autres matchs de la 2ème journée du Tour Principal

  • Rostov reçoit Vipers Kristiansand samedi 1er février à 14h
  • Gyor reçoit Buducnost à 17h
  • Esbjerg reçoit FTC-Rail Cargo Hungaria dimanche 2 février à 16h50
  • Krim Mercator reçoit Brest à 17h
  • IK Savehof reçoit Valcea à 17h 

 

CSM Bucarest/Metz Handball à 14h30 à la Sala Polivalenta ou sur beIN SPORTS 3

 

 

Crédit photo : Equipe de Bucarest (CSM Bucarest Handball) / Laura Flippes (Matthieu Henkinet)