Bernard Serin : Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse.

Conviés par le club, les médias étaient réunis ce jeudi en salle de presse pour un point de situation du président Bernard Serin sur la reprise des entraînements, le mercato, les travaux du stade et l’avenir du FC Metz. Let’s Go Metz vous fait un résumé de cette allocution pleine d’enseignements, et… de surprises.


Bien entendu, la COVID19 qui est au cœur des préoccupations de chacun depuis maintenant quelques mois, a tout de suite été évoquée par le président Serin. Très silencieux sur le sujet lors des dernières semaines notamment sur le bras de fer qui opposait le gouvernement, les instances du Football et certains présidents de clubs, Bernard Serin estime que les autres championnats ont eu la sagesse d’attendre pour se donner une chance de finir leur compétition. “Ce qui nous a pénalisé le plus, c’est la perte de 224 millions d’euros de droits TV pour le foot français…“.

Outre les pertes financières engendrées par cette décision, le retard sur les travaux suite au confinement sont à ce jour de deux mois. Cependant les nouvelles règles de distanciation engendrent désormais sur le chantier un rythme moins soutenu que prévu avant la crise. “Tous les deux jours, nous cumulons un jour de retard supplémentaire…“.

En conséquence et malgré les efforts de tous,  la tribune Sud ne sera pas prête pour le début de la saison, et il faudra attendre la fin d’année pour qu’elle puisse accueillir du public. La construction de l’angle Sud ouest débutera quant à lui en septembre.
L’objectif est maintenant d’être prêt pour la reprise fin août, et d’offrir une fonctionnalité minimum, le fameux “R0”, rez-de-chaussée pour joueurs et arbitres, et l’étage pour la presse et les officiels.
De fait, les abonnements seront commercialisés par demi saison. Une première partie à trois tribunes comme l’an passé, et une seconde avec quatre.
Autre point évoqué, et pas des moindres, la jauge à 5000 personnes en vigueur au minimum jusque fin août et qui ne permettra pas une commercialisation optimale, du moins pas avant la décision gouvernementale que tout le monde attend dans les prochaines semaines et qui espérons-le, permettra à tous de venir au stade dès Septembre. Pour rappel, l’an dernier le FC Metz avait passé la barre des 12000 abonnements.
Le calendrier définitif sortira le 10 juillet.

J’aurais souhaité que le championnat reprenne début Septembre, pour se donner la chance de n’avoir aucun match à huis clos, mais je n’ai pas été entendu…

Sur le site de Frescaty, les équipements nécessaires au centre de formation n’ont pas pu être construits dans les temps. La nouvelle saison va redémarrer à la plaine, mais une solution sera trouvée pour installer le centre de formation sur l’ancienne base aérienne avant la fin de saison.


Au niveau sportif, le FC Metz mise sur la continuité. Bernard Serin attend cette 2ème saison dans l’élite avec optimisme, et rappelle que les grenats ont connu une première saison en Ligue 1 conforme aux attentes du staff, de Fred Antonetti et de lui-même, et bien que l’équipe ait été en difficulté au début, les messins ont tout de même réalisé une belle phase retour. Les messins étaient 4ème sur cette phase retour au moment où le championnat s’est arrêté.
Le staff travaille désormais à pallier l’absence de Kevin Ndoram jusqu’au mois de janvier.
Au niveau des départs, la valeur sportive et marchande d’Habib Diallo le pré-destine à aller vers le championnat anglais ou allemand. Cependant, le mercato réellement actif va se faire entre août et septembre dans ces pays.
Ce qui n’empêche pas le FC Metz de taper un grand coup dès maintenant en recrutant le jeune Vagner Diaz, prodige Cap-verdien de l’AS Saint-Etienne, qui revient de prêt à Nancy.
Attendu par les supporters depuis quelques jours, le président grenat a créé la surprise et profité de cette conférence de presse pour officialiser la venue de l’attaquant et le présenter à la presse.


Bien légitimement interrogé sur son passage vers le rival, Diaz s’est montré pragmatique : “J’étais sous contrat avec Saint-Etienne. Je sors la tête haute de mon passage à Nancy, j’ai fait mon boulot là-bas.“. Bernard Serin en a profité pour rappeler que beaucoup de joueurs ont évolué à Metz et Nancy et ont quand même marqué l’histoire du FC Metz, à commencer par Albert Cartier. Carmelo Micciche et Marcel Husson sont des légendes du FC Metz bien qu’ayant respectivement joué et entraîné à Nancy.

Vagner est un élément offensif complémentaire et supplémentaire de qualité. Il était le chouchou de Marcel Picot, j’espère qu’il va devenir le chouchou de Saint-Symphorien. C’est un joueur explosif comme nous n’avons pas dans notre effectif. Il a des qualités particulières de percussion qui vont élargir la palette offensive du FC Metz.

Je suis sûr que des spectateurs vont venir voir Vagner Diaz à Saint-Symphorien. On va souvent jouer le dimanche et la Ligue 2 ne se jouera pas le dimanche.

Suite à cette punchline du président du FC Metz, Vagner Diaz a exprimé toute sa joie de signer dans un club avec une telle histoire. Son objectif était certes d’évoluer en ligue 1, mais son arrivée à Metz n’est pas dû au hasard. Son amitié avec Habib Maïga a bien entendu pesé dans la balance, tout comme l’influence dans l’ombre de Frédéric Antonetti.

J’étais encore jeune quand je suis arrivé en France à Saint-Etienne, aujourd’hui j’ai assez d’expérience pour montrer mes qualités en Ligue 1.

Espérons que nous puissions très vite en être tous témoins…


Crédits Photos : Matthieu Henkinet – Propos retranscris par Arthur Carmier

Derniers articles

30/11/2020
29/11/2020
28/11/2020
28/11/2020
27/11/2020
24/11/2020
23/11/2020
22/11/2020
21/11/2020
21/11/2020
20/11/2020
19/11/2020