Saison 2020/2021 : réaliste ou utopique ?

Tous les fans de sport s’accordent à le dire, le temps est long depuis l’arrêt des diverses compétitions. Quelques matchs amicaux ont permis aux accros de s’offrir une légère dose en espérant retrouver la sensation pleine et réelle d’un championnat disputé. Heureusement, la reprise approche pour tout le monde… à moins que cela ne soit qu’une illusion ?

La communication a repris, les transferts (à l’exception du football) sont digérés, les abonnements sont vendus et il n’y a désormais plus qu’à attendre les différents coups d’envois pour soutenir, crier, applaudir, profiter et la maladie n’est plus qu’un lointain souvenir.
C’est du moins ce que l’on aimerait écrire à l’aube de cette nouvelle saison, sur les cendres d’une année sportivement gâchée. On serait tenté d’y croire, en constatant l’affluence dans les lieux touristiques, en observant la disparition progressive des masques et les storys instagram de “JeanMichelcomplot” dans des clubs illégaux chaque week end… Et sportivement, on pensait toucher du doigt un retour à la normale avec des préventes de matchs et des espoirs de jauges élargies. Mais la réalité ne tarde jamais à se rappeler à nous et sans vouloir être oiseau de mauvaise augure, il est important de faire un point sur les retours au jeu des clubs Messins.

FC Metz

Le club a la croix de Lorraine peut se féliciter d’un parcours sans faute à ce jour. Après une reprise garantie 100% tests négatifs le 25 Juin, les Grenats ont disputé une série de matchs amicaux sans accrocs sanitaires particuliers. On imagine que les installations neuves de Frescaty ont permis un suivi sanitaire optimal et à l’échelle du microcosme Messin on pouvait commencer à se montrer optimiste pour la bonne tenue de la saison.
A plus grande échelle, avec la tenue de la ligue des champions et la fin des championnats étrangers on pouvait penser que le milieu du football avait mis en place les mesures nécessaires à une limitation du virus, mais c’était sans compter l’explosion récente des tests positifs au Covid-19 dans différentes équipes, notamment du championnat Français. En une semaine, nous avons recensé une liste impressionnante de cas déclarés, alors que le rythme des amicaux s’accélérait pour certain, tandis que d’autres amorçaient le championnat.
Un cas à Brest, un autre à Rennes, un cas à Saint Etienne (le 6ème en tout), un cas à Lens, 4 cas à Nîmes, 5 cas à Marseille… Le tout a occasionné l’annulation de nombreux matchs de préparation et surtout le report du match inaugural de la saison de Ligue 1, comme le prévoit le règlement à partir de 4 cas positifs dans l’effectif. D’autres reports pourraient tomber rapidement et le calendrier risquerait de se transformer en un casse tête inextricable si la tendance se confirme.
Du côté des tribunes, la situation est elle aussi compliquée. Les clubs ont tous misé sur une reprise économique et ont lancé des campagnes d’abonnements ambitieuses. Pourtant l’horizon est manifestement loin de s’éclaircir et la limitation à 5000 spectateurs risque d’entraver les aficionados quelques temps, l’espoir d’une dérogation type “Puy du Fou” a plané quelques temps mais la pluie de refus a calmé les téméraires. Le FC Metz a d’ailleurs annoncé le fonctionnement choisi pour “sélectionner” les spectateurs et rétribuer les absents lors de son premier match à domicile, un modèle alambiqué de prime abord qui s’avère astucieux et correct une fois analysé convenablement.

Bien que les matchs qui ont pu avoir lieu jusqu’à maintenant se soient à priori bien déroulés, beaucoup d’incertitudes persistent pour la reprise à plein régime du football Français et les prochaines semaines vont être décisives pour dessiner l’aspect de la saison. Là ou la fédération et les autorités sanitaires édictent sans cesse de nouveaux protocoles, les clubs vont devoir s’investir à 100% dans la prévention des risques pour leurs effectifs s’ils veulent éviter une deuxième vague de crise économico-sanitaire là où certaines écuries ont déjà souffert violemment de la fin prématurée de la saison 2019/2020.

Le FC Metz débutera le championnat ce dimanche avec un match face à Monaco, à domicile, un premier test grandeur nature de l’application des nouvelles règles d’accueil à Saint Symphorien.

Metz Handball

Les Dragonnes partaient sur de bonnes bases le 06 Juillet lorsqu’elles ont retrouvé le chemin de leur salle d’entrainement aux Arènes, après une semaine dédiée aux tests. Aucun cas à déplorer, permettant de tourner le regard vers une reprise chargée de la Ligue Butagaz Énergie. Malheureusement, la situation n’est pas restée idéale longtemps puisque un premier cas de Covid a été détecté au sein de l’effectif, ce qui a entravé la reprise et attaqué le moral du collectif.
Alors le bilan n’est pas nécessairement noir, l’effectif a pu malgré cela effectuer un stage au lac de la Madine fin Juillet ou cours duquel la cohésion a été particulièrement travaillée, la semaine suivante les Dragonnes ont retrouvé leur public lors d’un entraînement ouvert aux curieux, au complexe Saint Symphorien et à la mi Août, un premier match amical a été remporté à l’extérieur face à Dortmund. Avec une série de matchs amicaux très relevés en vue, la préparation allait monter d’un cran… avant que les mauvaises nouvelles ne reprennent, puisqu’une seconde joueuse a été testée positive au Covid-19 le 15 Août. Un véritable coup d’arrêt subi par l’ensemble des joueuses et du staff, puisque la direction de l’équipe a dû prendre la décision d’annuler les matchs amicaux et de casser le groupe pour privilégier des entraînements individualisés. A quelques semaines de la reprise du championnat et au moment ou les filles étaient prêtes à en découdre, le coup a été dur à digérer. Une série de tests a été réalisée pour permettre un retour à la normale et un dernier match amical a pu être joué, mais on ne rattrapera pas le retard et on n’effacera pas les doutes.

Cependant au jeu de la préparation ou de la reprise malmenée, le Metz Handball fait encore bonne figure et de nombreuses équipes ont souffert durant l’été, jusqu’à très récemment en France comme en Europe, aussi bien dans les équipes féminines que masculines. D’ailleurs une multitude de matchs de préparation ont déjà été annulés et le déroulement de la Champion’s League s’annonce fortement perturbé avec des équipes non préparées à ce jour et de plus en plus de pays limitant les déplacements. Des plans de replis évidement envisagés, mais jusqu’où ira la capacité d’adaptation des différentes fédérations ?

Quoi qu’il en soit la reprise de la Ligue Butagaz Énergie est prévue pour le 9 Septembre alors que les Dragonnes affronteront Nice, à domicile. Il faudra scruter d’ici là l’évolution des différents protocoles sanitaires afin de connaitre les conditions exactes d’accueil des sportives et du public, en croisant les doigts pour que le récent pic de cas positifs s’apaise rapidement.

Metz Canonniers

Du côté de la Nationale 2 de Basketball, rares sont les informations sanitaires qui filtrent. Les joueurs Messins ont été testés avant la reprise des entraînements le mois dernier, la préparation n’a pas été perturbée et deux matchs de préparation ont pu être disputés. Au niveau nationale, peu de couacs à déplorer avec seulement une poignée de cas annoncés au sein d’équipes et très peu de matchs impactés.
Il faudra toutefois marcher sur des œufs ici, la Nationale 2 est bien moins encadrée que le plus haut niveau professionnel et les couacs pourraient être nombreux. Peut être plus qu’ailleurs la responsabilité individuelle des différents acteurs devra être rappelée pour permettre au spectacle de continuer à exister.

Pour les Canonniers, le démarrage de la phase aller est prévu du côté de Maubeuge le 12 Septembre.

Rugby Club Metz Moselle

Les rugbymen Messins, après un remaniement majeur de l’effectif au fil de l’été ont repris l’entrainement début Août avec un grand défi à relever : un maintien en Fédérale 2. De la même manière que pour les Canonniers, peu d’informations sanitaires ont été communiquées. On a toutefois aperçu sur les réseaux sociaux des équipes installer des affichages dédiés au respect des gestes barrières au club house dans le cadre de la préparation du premier test match de l’été (finalement annulé par l’équipe adverse). Il y a donc fort à penser que le rugby messin se tient dans les clous vis à vis de la prévention de la propagation du virus.

Concernant le RC Metz, la reprise se fera sur le terrain de Pontault Combault en région Parisienne le 13 Septembre.

Crédit photos : Matthieu Henkinet