Yann Souffre : « Claude Bernard reste la référence pour les échographies. »

En fin de contrat avec les Grenats, Yann SOUFFRE nous a accordé un entretien vraiment EXCLUSIF ! Promis, celui-là il l’est !

Salut Yann Souffre, tu es joueur au FC Metz mais vu que personne ne se souvient de toi, peux-tu nous rappeler qui tu es vraiment ?

Salut, alors, je suis Yann Souffre, intermittent footballeur arrivé au mercato d’été 2016 sur les bords de la Moselle après avoir ruiné la sécurité sociale bretonne. J’ai 33 ans en théorie mais mes dernières radios estiment mon âge réel aux alentours de 55 ans. Je suis quelqu’un d’assez discret dans la vie tout comme sur le terrain.

L’hôpital de Mercy a fait un onze type des « personnes les plus fragiles de la région » et tu figures dedans, c’est un peu une consécration pour toi ?

Oui on peut dire que c’est une belle récompense qui vient ponctuer une année de haut niveau. Quand on voit les joueurs qui ont composé ce 11 type les dernières années, c’est fabuleux… avoir son nom associé à des Padovano, Bastien, Farina ou Gunter Van Handenhoven c’est magique.

Quand tu te gares sur le parking du stade, est-ce qu’on te laisse la place handicapée ?

Non car je ne viens pas en voiture mais en ambulance. Généralement le conducteur me laisse derrière la tribune Ouest vers 16h, ce qui me laisse un peu de temps pour arriver en tribune à l’heure du coup d’envoi. Par contre Milan (Bisevac) s’y gare régulièrement ce qui a d’ailleurs provoqué le départ de Wollscheid qui lui, avait récupéré logiquement cette place après son seul match avec nous…

C’est quoi une semaine type quand on s’appelle Yann Souffre ?

C’est bien rempli, le début de semaine est consacré aux soins le matin et à la gestion administrative l’après-midi. Avec toutes mes feuilles de soins et mes différentes mutuelles à gérer ça devient compliqué… Pour info, j’emploie aujourd’hui trois personnes à plein temps pour être à jour rien qu’avec ma carte vitale. Mercredi, je suis avec le groupe pour trottiner un peu et pour boire un verre à la buvette avec les coéquipiers. Jeudi et Vendredi, je suis en repos pour récupérer de mon footing du mercredi, c’est Hinsch’ qui avait mis ça en place pour me préserver. Le weekend, c’est assez libre, je profite de mes autorisations de sortie pour visiter la ville qui est magnifique.

64 blessures en une saison, ça fait beaucoup non ?

Le chiffre fait peur mais ramené à la semaine ça reste dans mes standards. Après on ne parle que des blessures déclarées hein…

Quel hôpital Messin conseillerais-tu à nos supporters qui te lisent ?

Ça dépend de l’origine du mal. Pour tout ce qui est musculaire, je recommande Claude Bernard qui reste la référence pour les échographies. Pour les entorses avec complications du ménisque, Belle-Isle et sa chirurgie ambulatoire est très performante. Pour les fractures, je conseille l’hospitalisation de longue durée à Mercy ou Robert Schuman qui sont tous neufs ! Enfin Legouest pour les urgences et le CHR de Jury pour les mises au vert. Je passe d’ailleurs le bonjour à Benoit Assou Ekotto qui se retape tranquillement là bas.

Depuis quelques jours, une polémique sur les services d’urgence du Samu en France crée le buzz suite au décès de plusieurs personnes. En tant qu’abonné gold de ce genre de service, quel regard portes-tu sur ces polémiques ?

C’est difficile pour moi de se prononcer sur ce problème vu que mon abonnement Gold me met en relation direct avec les médecins ou chirurgiens de garde. Mais il est arrivé qu’on me laisse un weekend entier avec seulement 2 tubes de Voltarène… Dans ces cas là, il faut serrer les dents et attendre Lundi…

Le mercato arrive à grand pas et des rumeurs disent que tu souhaites créer ta propre team avec Philousport, tu peux nous donner plus d’infos ?

Oui c’est en projet mais rien n’est signé pour le moment car nous n’arrivons pas à trouver un endroit accessible en fauteuil et en béquilles… mais je garde espoir que cela se concrétise dans les mois à venir.

Une dernière question, quel est ton meilleur moment de la saison ?

Cela reste mon apparition dans le 11 titulaire contre Rennes. En gros on est en décembre et je me sens plutôt bien depuis mercredi. J’avais même fait deux sessions complètes d’entrainement… Et puis on me dit que je suis titulaire 1 heure avant le match et là, je reçois 50 notifications sur Twitter et des dizaines de SMS… du coup je stresse et PAF mon mollet pète à l’échauffement (chose que j’avais même prédite sur twitter quelques minutes avant de m’échauffer sentant mon corps devenir tout dur de partout…) Ça reste quand même un excellent souvenir !

Retrouvez Yann Souffre et son compte parodique sur twitter

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *