L’interview des tribunes – Coralie

La seule rubrique qui donne la parole aux supporters ! C’est au tour de Coralie de donner ses impressions avant ce FC Metz – Troyes

   

Salut Coralie, peux-tu te présenter en quelques mots pour les internautes ? 

Salut ! Donc je m’appelle Coralie j’ai 20 ans et je suis en 2ème année de médecine en banlieue sud. Abonnée en Tribune Ouest Basse.

Comment as tu découvert le football ? Qui t’as fait découvrir ce sport ?

J’ai pas vraiment de souvenir précis mais je me rappelle regarder les matchs de Metz, Arsenal et de l’Equipe de France déjà toute petite avec mes frères et mon papa. J’ai tout de suite été baignée dedans avec un intérêt de plus en plus grandissant.

Le mercato s’est fini il y’a un mois, t’en pense quoi ? Est-il réussi selon toi ?

Oui et non. Non parce que l’on a pas réussi à garder ceux qui avaient grandement participé au maintien comme Diabaté, Sarr et Falette. Un peu l’impression que c’était aussi un peu la panique au niveau du recrutement surtout après les refus de Larsson, Leonardo et Cie. Cependant pour le moment, même si nous sommes toujours 20ème et que certaines recrues sont arrivées sur le tard, des joueurs comme Poblete, Dossevi et Niakhaté montrent de bonnes choses et vont très certainement encore plus monter en puissance. On en aura besoin.

Un petit mot sur Philippe Hinschberger ? Est-il l’homme de la situation ?

Je ne l’ai jamais vu jouer mais j’en avais toujours entendu que du bien. Il a fait toute sa carrière à Metz et on sait qu’il est là pour le club et qu’il l’aime. Maintenant, j’ai parfois l’impression qu’il bricole pendant les matchs (ce qui peut se comprendre en ce début de saison avec le mercato que l’on a eu). Au niveau de ses analyses il est toujours très clair cohérent et précis, mais sur le terrain on a souvent du mal à retrouver ses propos même s’il ne peut pas non plus contrôler les joueurs qui ont leur part de responsabilité aussi. Quant à dire s’il est ou non l’homme de la situation c’est difficile. On ne peut pas lui enlever le fait de nous avoir fait monter puis maintenu en Ligue 1 après tant d’années à faire le Yoyo. Mais à terme je ne sais pas si l’on pourra continuer comme ça, surtout lorsque l’on repense à cette interview de Falette à la mi-temps d’un match à domicile sur l’inexistence de plan de jeu. De l’extérieur on s’en doutait mais là venant de l’intérieur de club, c’était assez révélateur et inquiétant.

Quel est ton plus beau souvenir à Saint-Symphorien ?

C’est peut être parce que c’est récent, mais c’est vraiment le but d’Ismaïla Sarr contre ncy. Où de la tribune Ouest on le voit partir à grandes enjambées à l’autre bout du terrain. On a peur et en même temps on sent l’adrénaline monter parce qu’on sait qu’il est capable de le faire et que tout le monde commence à énormément s’agiter dans le stade. Puis vient l’explosion de joie où tu termines en bas du Kop alors que tu étais tout en haut. C’est fort comme émotion !

Tu penses quoi de l’ambiance à Metz cette saison ?

Je suis toujours dans le Kop en Ouest basse pour chanter parce que c’est vraiment une ambiance que j’aime. Malgré la guerre des tribunes je suis contente de revoir la Horda en face remettre elle aussi de l’ambiance dans le stade. Pour l’instant les résultats ne suivent pas mais les groupes sont toujours là et chantent. Aux joueurs de faire emballer encore plus le stade maintenant !

Pourquoi tu aimes tant le FC Metz, qu’est-ce qui te fait encore aller au stade ?

Je ne saurais même pas expliquer pourquoi j’aime tant Metz, c’est comme une évidence quand à la maison il y a des supporters Messins et que tu suis ça depuis toute petite. C’est le club de ma région, celui dont on me parlait toujours, ça s’est fait naturellement et maintenant c’est assez viscéral ! Le stade, c’est un endroit à part. Un endroit où tu oublies tout et où tout est concentré sur ce qu’il se passe sur le terrain Où tu peux chanter, crier, râler, exulter, et supporter ton équipe jusqu’à en perdre ta voix mais t’en as rien à faire parce que tu vis ta passion à fond.

Le FC Metz va recevoir Troyes, un petit pronostic pour ce match ?

Qu’importe le score tant que ça se solde par une victoire. On a besoin de ces 3 points et on se doit de battre Troyes à domicile. Comme dirait le coach « C’est notre championnat ». Maintenant, il ne faut pas se louper.

EN BREF : 

– Première saison au stade :  2013/2014.

– Un joueur :  Miralem Pjanic.

–  Un match :  Metz  3-0 n*ncy en 2013.

– Un entraîneur : Albert Cartier

– Un maillot : 2016/2017.

Retrouvez Coralie sur twitter : 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *