La fiche de l’adversaire : Stade Brestois

Peut-on déjà parler d’un match à 6 points? Tous les matchs sont importants pour des promus, chaque point compte. Celui de samedi est un moment charnière. Après une belle moisson, la semaine semaine dernière, 4 points sur 6 malgré un douloureux finish contre les Toulousains, les messins doivent valoriser cette série en obtenant un résultat samedi au stade Francis Le-blé.

Brest et Metz comptent tous deux 8 points. Une deuxième partie de classement très serrée où le 9ème, Reims, est à 3 points.

L’animation du Stade Brestois.

Les Bretons sont sur quatre matchs sans victoire face à Rennes, Bordeaux, Lyon et une défaite dernièrement contre l’AS Monaco (1-4) .

Les hommes de Dall’Oglio font preuve d’un très bon état d’esprit et ne lâchent jamais prise dans un match. Souvent mené, Brest revient régulièrement au score.

L’entraineur breton varie entre un 4-2-3-1 à domicile et un 4-1-2-3 à l’extérieur. Si on suit cette logique c’est la première tactique qui sera mise en place face à Metz.

Brest est une équipe joueuse qui a évolué entre son passage de la ligue 2 à la ligue 1, avec pas moins de 9 recrues. Trois de celles-ci : Bain, Perraud et Grandsir sont régulièrement dans le XI Brestois.

LINEUP111570192854735.png

Au niveau de l’animation, les deux latéraux apportent offensivement, et à l’arrière, ça penche plus clairement à gauche avec Perraud.

Les bretons possèdent deux ailiers aux caractéristiques différentes. D’un côté un Grandsir qui prend les espaces ( un peu trop ? ) et qui reste dans un registre de percussion, quasi systématique, et de l’autre, le gaucher Yohan Court, qui recherche plus des solutions intérieures. On ne présente plus Charbonnier, meilleur buteur de Ligue 2 , et qui a scoré seulement une seule fois en 8 matchs cette saison mais garde malgré tout la confiance de son coach. On pourrait tout de même s’interroger, le stade Brestois possède des attaquants de qualité sur le banc comme Alexandre Mendy et Kevin Mayi. Ça nous rappelle le cas Bozok qui a surnagé en ligue 2 avec Nîmes mais qui a rencontré pas mal de difficultés en ligue 1.

Les joueurs à surveiller

La rencontre contre Monaco est à oublier. Un peu à l’image de la rencontre contre Angers, qui, la journée précédente, avait pris une fessée par l’OL.

Lasne reste le joueur le plus technique au milieu avec sa belle patte gauche. Il a un peu plus de mal cette année à se projeter à l’avant surtout dans un système en 4-2-3-1 où Autret joue déjà dans ce registre.

Un joueur peu utilisé par Brest qui pourrait nous mettre en difficulté et plus particulièrement Centonze: Ivan Cordona, l’ancien monégasque qui possède un profil plus délicat à négocier pour notre arrière droit que Grandsir qui sera constamment dans le duel en 1 contre 1.

Mathias Autret reste le dépositaire de l’attaque Brestoise, il peut se muer en buteur dans un positionnement en 9 et demi, derrière Charbonnier ou Mendy.

Scénario du match

Metz arrive en Bretagne diminué, avec l’absence de son meilleur buteur Diallo. C’est une première, on a l’occasion de voir effectivement comment l’équipe réagit et s’il y a bel et bien une Diallo-dépendance.

Les débats sont équilibrés, Hognon a concocté un onze pour voyager avec trois milieux rugeux : Maiga, Ndoram et Angban. Niane est bien pris par la défense Brestoise avec un marquage à la culotte de Bains. Les équipes se rendent coup pour coup, Brest trouve des situations de déséquilibre dans le dos de nos latéraux mais Fofana et Boye sont vigilants.

Coté messin c’est sur coup de pied arrêté que nous sommes les plus dangereux. Vous l’aurez compris c’est en bons amis que se séparent le FC Metz et le Stade Brestois, malgré un résultat qui ne leur permet pas de faire de bond au classement.

Metz reste sur 3 matchs sans défaites avant la trêve internationale et la réception de Nantes le 19 octobre.

dernier-match-de-la-saison-pour-belkebla-et-ses_4576748.jpg