FC Metz – Amiens SC : Vae Victis

 

Au coude à coude avec seulement 4 points engrangés sur 15 possibles, Metz et Amiens se rencontreront samedi soir à Saint-Symphorien pour le choc des « presque » relégables.

Un début de championnat qui paraissait pourtant prometteur du côté des grenats, avec un point inespéré chez les Strasbourgeois, une victoire champagne contre Monaco et puis…

Et puis plus rien niveau comptable.

3 défaites d’affilées, aucun but marqué, 7 encaissés.

Les pessimistes et détracteurs s’enjaillent, les optimistes ferment les yeux et commencent à transpirer, l’inquiétude s’installe en tribune.

Des réminiscences des saisons passées, celle du dernier exercice en ligue 1 particulièrement, jaillissent de l’inconscient collectif et la peur, l’agacement voire le mépris gagnent les rangs des partisans.

Pas encore, pas cette fois, plus jamais ça…

« Cette équipe est taillée pour la ligue 1 ! » lisait-on.

« On vise un maintien tranquille » entendait-on.

Oui, c’est bien ce qu’on avait envie d’entendre, bien entendu. La méthode Coué a déjà fait ses preuves par le passé. (Rappelez-vous nos voisins de la banlieue Sud et leur ligue des champions « d’ici 4 à 5 ans »).

Loin de nous l’idée d’être alarmiste, et encore moins de dénoncer les manquements de la cellule de recrutement ou les choix tactiques de Vincent Hognon, nous laisserons cela [pour l’instant] aux excités des réseaux sociaux. Mais force est de constater que les prédicateurs du mauvais œil ont pour l’instant vu juste, par exemple dans l’inefficacité annoncée du secteur [in]offensif, ou dans l’inexpérience d’un groupe jeune, au demeurant fort sympathique et prometteur, mais qui peine à rentrer à brûle-pourpoint dans leurs matchs.

 

 

Alors, simple problème d’acclimatation avant le réel démarrage d’une saison coup de poing où nos guerriers sauront vaincre la malédiction, ou bien fiasco annoncé ?

Premier élément de réponse samedi, avec la réception d’un adversaire théoriquement à notre portée, concurrent direct dans une lutte au maintien que nous espérons toujours paisible et sans stress.

Amiens qui de son côté sort d’un match plein face à l’ogre lyonnais et qui aura à cœur de confirmer leur forme actuelle.

Les messins très certainement privés de leur ailier gauche vedette, Thomas Delaine qui s’est blessé à l’entrainement, sont prévenus.

Ce match est déjà capital.

Malheur aux vaincus.

 

Crédits photos: Le républicain Lorrain, FC Metz Officiel, Wesportfm.com