Saint Symph’ ou rien – Episode II – La guerre des Clowns

« gNeU gNeU çA vEuT rIeN dIrE »

Evidemment que ça veut rien dire espèce de fils de lensois !

Déjà que j’ai pris sur mon temps précieux pour t’écrire un article, tu vas pas commencer à me casser les noix.

(Ça rime avec lensois, t’as vu !)

Nan mais fallait que j’utilise le texte original et que je remplace par des mots que tu puisses comprendre, supporters, ultras, stade etc.

BREF !

Nan je suis pas de mauvaise humeur, c’est toi qui m’énerve…

Oui toi !

Je te soupçonne d’avoir participé activement à mon état actuel.

Et pis d’ailleurs je te soupçonne même, toi et tes potes, d’être à l’origine de l’ambiance dégueulasse qui règne à Saint Symph cette saison.

Qui que tu sois, je suis à peu près sûr que tu te reconnaitras un moment ou un autre dans cette humeur un peu particulière.

Mais revenons quelques temps en arrière…

Août 2017.

J’écrivais alors ma première diatribe, furieux après le club, après la direction, après l’organisation du stade Saint Symphorien, après les choix (ou les non choix) politiques qui avaient conduits notre équipe à évoluer dans un stade vétuste, dangereux même dans certaines situations.

J’exposais mon fantasme d’un stade neuf, plus fonctionnel, hors agglomération.

Un antre chaleureux et moderne, où familles et ultras cohabiteraient main dans la main pour soutenir notre équipe.

https://letsgometz.com/saint-symph-ou-rien/

18 mois et 2 ruptures plus tard, me revoilà, toujours fâché, toujours blasé, mais plus pour les mêmes raisons.

Je me suis laissé envahir à nouveau par le côté obscur, et d’ailleurs dorénavant vous m’appellerez Darth Sinistrose.

« C’est la crise » comme dirait l’autre…

Les résultats ?

Ah mais non ça j’ai rien à en dire, c’est une saison de ligue 2 comme on a l’habitude d’en vivre, où on survole le sujet, où on se fait souvent chier, certes, où ça joue souvent très mal, mais où ça gagne facilement quand même.

Enfin c’est de la ligue 2 quoi…

Nan là-dessus j’ai rien à dire.

Malgré le karma de ses grands morts (oui oui, carrément) qui nous propose un entraîneur comme on en a rarement eu et qui nous le retire pour raisons familiales, on peut dire que cette saison est sportivement une réussite.

Le stade neuf ?

On s’assoit dessus mais en contre partie on va avoir une belle et grosse tribune Sud, plein de VIP et de billets à 200 euros. Peut-être même un angle, ça on n’en sait trop rien, le peu de plans qui ont fuité semblent montrer quelque chose de très beau.

Nan ça c’est plutôt positif, j’avoue.

Et pis oui, c’est vrai, tu as raison, y a le centre d’entraînement à Frescaty qui prend forme doucement mais sûrement et qui accueillera bientôt toute la famille grenat, du plus petit au plus grand.

« Alors quoi ? Tu vas la cracher ta pastille ?!!!! »

Ok, j’y viens.

L’ambiance.

L’ambiance mon gars !

L’autre jour, je me baladais dans les couloirs au boulot, et je croise un collègue, supporter lui aussi, il vient vers moi, il me dit : « Mais pourquoi est-ce que vous vous foutez sur la gueule les tribunes Est et Ouest ? »

Là je l’arrête direct : « Alors déjà, tu vas te calmer, et me parler mieux, ensuite, n’utilise pas le « vous » parce que même si je suis depuis des siècles en tribune Est et que j’ai énormément d’amis hordistes et que d’une manière générale je suis plutôt sympathisant Horda, je reste totalement indépendant et je refuse de choisir un camp… Et pis alors, je suis tout sauf un bolchevique ! ».

Bon ça je l’ai pas dit, c’était juste pour faire une dédicace à tonton.

Bien sûr que j’ai des amis en Ouest également !

Trêve de conneries les gars.

C’est quand que vous mettez les choses à plat ?

C’était déjà pas la folie mais alors là depuis que la guerre a repris, sans déconner on se croirait à Nancy tellement l’ambiance pue du cul.

Loin de moi l’idée de jouer les émissaires de l’ONU dans le conflit Israélo-palestinien, (d’ailleurs si on jouait à ça, qui jouerait le rôle de qui ?), mais franchement, comme dirait un célèbre journaleux :

Vous fritter la tronche à coup de bouteilles en verre devant la brasserie du stade alors que le jeune Noah, 12 ans, est en train de commander un sandwich aux petits oignons avec son papy, ou bien vous envoyer des insultes en parcage chez les consanguins et provoquer l’hilarité chez ces fils d’inceste, et devenir par la même occasion la risée de toute la France du foot, c’est quand même sacrément scandaleux.

A croire que lorsque « enfin » le club se décide à agir autrement que comme une saloperie de multinationale, et à nous offrir en prime un service communication enfin respectable, la tentation est trop belle pour foutre la merde au sein de la famille grenat.

Oh je te vois venir, avec tes « mais ça a toujours existé cette rivalité, toi-même tu sais en tant qu’ancien Graoully ». Et alors ? C’est parce qu’une guerre a toujours existé qu’elle doit perdurer ? C’est ça ton argument ?

Alors je te le dis direct, même si tu le sais, la politique, les idées philosophiques, ou tout autre signe ostentatoire d’appartenance à tel ou tel courant de pensée, c’est totalement proscrit dans un stade de football.

Tu vois où je veux en venir ?

Exemple : Tout le monde s’en bat les couilles que tu n’aimes pas les homos, les juifs, les noirs et/ou les arabes, pour ne citer qu’eux. Et ouai mon gars, c’est ton droit le plus cher, mais garde ça pour toi, chez toi, dans les urnes, où tu veux mais pas au stade. C’est déjà pas bien joli, alors épargne nous tes réflexions déplacées.

Autre exemple : Tout le monde s’en bat les couilles que tu sois « antifa » anarchiste de gauche, que tu aimes les peuples, la skunk et Jean-Luc Mélenchon. T’as cru que t’étais mieux que les autres ? T’as cru que t’étais pas toi-même un putain de pigeon au service du capitalisme libéral avec ton Iphone et tes fringues ultras à 200 boules fabriquées par des petits chinois ?  Et nan mon gars, t’es un clown toi aussi, un parasite comme les autres et tes pseudo-belles pensées d’enfant de trois ans ne font pas de toi quelqu’un de meilleur. Loin de là.

Quoi, tu rigoles ?

Tu trouves ça drôle, vraiment ?

Tu veux un troisième exemple ? OK. Tu crois que parce que t’es en tribune latérale et que t’es pas un de ces mongoles de hooligans, ça te met à l’abris d’être un fils de pute ? Et bin non mon gars… On a tendance à l’oublier, et on tape souvent sur les ultras, mais les tribunes Nord et Sud sont quand même bien garnies en terme de connards en tout genre. Et de connasses aussi d’ailleurs, on va pas risquer d’être taxé de sexiste. Tu te souviens le jour où t’as chanté en cœur « Horda enculée ! » avec le reste du stade, tout ça parce que deux bouffons avaient lancé des pétards sur l’autre lavette portugaise, et bin c’est ce jour-là que tu as en partie participé à la chienlit actuelle.

Tu nous vois nous, en virage, insulter toute la tribune Nord parce que l’un de vous a traité Cohade de sale enculé de chauve ? Tu nous vois insulter toute la tribune Ouest parce qu’un bas de plafond a traité N’Guette de sale négro ?

Non.

Y a pas de bons, y a pas de méchants, y a juste 100% de supporters messins, où se dissimulent un pourcentage heureusement très limité de couillons. Dans les quatre tribunes.

Le problème c’est que la connerie est contagieuse et l’esprit de groupe aidant, on se retrouve à nous affronter entre messins pour des mauvaises raisons. Enfin je dis « nous », tu m’as compris, moi j’affronte personne, je fais partie d’une grande majorité de blasés qui regarde cela avec dégoût.

Je te le dis direct, cette année l’ambiance est mortelle, malsaine et très pesante à Saint Symphorien.

Ah oui c’est vrai, il y a eu le match contre le Paris FC où le question réponse « FC METZ » a de nouveau résonné un peu plus fort que d’habitude parce que les lambdas en latérales ont daigné donner de la voix. Trente secondes de folie, t’as plutôt intérêt à les vivre à donf parce que tu sais pas quand ce sera la prochaine fois…

On peut discuter mille ans sur les raisons profondes du malaise, dire que la direction et la politique sportive du club depuis plus d’une décennie ont favorisé un environnement acide, mais le fait est qu’en 2019 y a encore des mecs qui lâchent des insultes racistes, homophobes, ou des mecs qui se prennent pour des Gandhi avec leurs fringues de riche, ou encore d’autres qui pensent que casser une bouteille en verre sur la gueule d’un supporter de la tribune d’en face c’est l’esprit.

Ils se trompent.

L’esprit, il est parti avec l’ambiance. Il s’est fait la malle comme ton ex qui part avec un autre.

L’ambiance…

« Fais toi une raison Fox, elle ne reviendra pas… »

Effectivement, j’ai peu d’espoir, alors souvent quand arrive lundi (nouveau jour officiel de match pour le FC Metz) et que la question me taraude « Saint symph ou rien ? », c’est le néant qui l’emporte.

Il est grand temps de changer les états d’esprits, de faire, pourquoi pas, le vide sanitaire dans les tribunes, et sanctionner pour de bon les débordements autour et dans le stade.

Et surtout, venir au match dans un seul but, soutenir notre équipe, tous ensemble, et chanter à l’unisson.

Je sais c’est utopique, et d’ailleurs j’y crois plus trop.

Mais sait-on jamais.

 

Bien à vous,

Fox